aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mordant d'Edinbourg

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1 Mordant d'Edinbourg le Ven 10 Fév 2012 - 17:51

Bonjour à tous
Qu'elles sont ceux d'entre vous qui utilisent le mordant d'Edinbourg ? Il serait utile de partager nos expérience avec ce mordant?.
On sait qu'il s'agit d'une solution modifiée à base de perchlorure de fer.
Le perchlorure de fer utilisé seul souffre aux yeux des anciens graveurs de deux handicaps:
1-la "réputation" d'être très lent (c'est une affirmation ancienne formulée par des graveurs qui utilisaient presque tous l'acide nitrique évidemment beaucoup plus rapide)
2 l'inconvénient de produire des oxydes qui se déposent au fond des tailles et gênent la morsure.
Cependant tout le monde reconnait que les tailles sont précises sans tendance à s'élargir comme c'est le cas avec l'acide nitrique, de plus le perchlorure ne dégage aucune émanation nocive à la santé.
L'idée d'introduire un acide pour réduire le dépôt n'est pas nouvelle, Lumsden en parle dans son livre Art of Etching édité en 1929.
Ces inconvénients du perchlorure de fer on été répandus par les artistes graveurs qui semblaient ignorer l'utilisation systématique du perchlorure pour les travaux d'héliogravure
C'est plus récemment que Freidhart Kiekeben en 1997 a publié la formule mise au point dans le Studio d'Edinbourg et baptisé Edinburg Etch (mélange de 4 parts de perchlorure de fer et une part de solution aqueuse d'acide citrique).
Formule recommandée pour le cuivre, l'acier et le laiton ouvrir ce lien: http://www.nontoxicprint.com/etchcopperandbrass.htm

Le mordant d'Edinbourg est plus rapide que le perchlorure seul (à la même concentration), et il est adopté dans les ateliers "non toxic".
On peut l'utiliser indifféremment dans les cuves verticales ou horizontales sans agitation.
Attention la température agit assez fortement sur la vitesse de morsure et doit se situer entre 18 et 30 degrés C

Merci de nous dire ce que vous avez observé en utilisant ce mordant, personnellement je l'ai utilisé assez longtemps avant de revenir au perchlorure seul, d'abord pour des travaux d'héliogravure et ensuite par habitude de ce mordant tout préparé.

Voir le profil de l'utilisateur

2 re mordant d'Edinburg le Ven 10 Fév 2012 - 20:37

bonsoir,

je fais actuellement des tests avec l'Edinburg etch. la température du local où se trouve mon bain étant ces jours derniers de 16 1/2° , la morsure a été assez lente, quoique bien nette mais apparemment peu profonde. j'ai préparé les plaques à l'aquatinte et vais poursuivre les essais en suivant les précepts de Jean-Claude concernant en priorité la température ambiante.

je suis allée sur le lien indiqué où les explications sont également très détaillées et claires.

une question : que se passe t il si on dilue la solution avec + d'eau?

merci de vos réponses et bonne soirée à tous

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Mordant d'Edinbourg le Ven 10 Fév 2012 - 20:40

pierre

avatar
Admin
J'ai commencé à le préparer au dernier atelier. Pas encore testé pour le cuivre.
Par contre, j'ai ajouté de l'acde citrique dans le mordant de Bordeaux, le bain reste clair, les résultats d'oxydation tombent au fond, dans une cuve verticale. Je ne retrouve pas les remarques du site nontoxicprint sur les boues à filtrer à chaque utilisation.
Je n'ai pas eu les problèmes que j'avais sur le zinc de tailles bouchées qui se débouchaient plus ou moins bien au bout du 5-6e tirage. Ceci étant, un des posts de réponse sur le forum me rappelais qu'un mélange de métal dans le même bain pouvait en être la cause, ce qui me semble une remarque réaliste.
J'ai l'impression que la gravure du zinc par le mordant de Bordeaux + citrique grave vite, et moins fin que le perchlorure de fer. Je m'explique. Je me suis retrouvé avec un crevé qui continuait à s'imprimer presque noir, la granulosité du fond de taille permettait de conserver l'encre dans le fond de taille.
Le choix est maintenant fait pour l'atelier de3 bacs verticaux, un par métal (alu en plus). Il me reste à réaliser 3 bouchons étanches pour faciliter la conservation des bains et surtout éviter les nettoyages des bacs.
La température du bain influe effectivement beaucoup sur la vitesse.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

4 Re: Mordant d'Edinbourg le Ven 10 Fév 2012 - 21:16

bonsoir

attention de ne pas confondre mordant de Bordeaux et mordant d'Edinbourg, sulfate de cuivre plus sel pour l'un et perchlo plus acide citrique pour l'autre.
pierre tu rajoutes de l'acide citrique au sulfate de cuivre ?
bonne gravure




Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Mordant d'Edinbourg le Ven 10 Fév 2012 - 23:20



"""que se passe t il si on dilue la solution avec + d'eau?""""

bonjour indigo
tout dépend de la solution de départ, si vous partez d'une solution a 42°b rajouter de l'eau va rendre
la solution plus active puis a partir de 37 ° b ce sera l'inverse .en théorie surtout ...
on parle bien du mordant d'Édimbourg.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Mordant d'Edinbourg le Ven 10 Fév 2012 - 23:42

Tu as raison Remi de souligner la distinction entre Edinburg - perchlorure et citrique versus mordant de Bordeaux sulfate de cuivre et sel de cuisine pour le zinc et l'aluminium

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Mordant d'Edinbourg le Sam 11 Fév 2012 - 11:11

Bonjour,

oui ma solution de départ est bien de 42°B, et il s'agit bien de mordant d'Edinburg.

l'influence de la température ambiante sera t elle encore aussi importante si on rajoute un peu d'eau , en rendant ainsi le bain plus actif ?

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Mordant d'Edinbourg le Sam 11 Fév 2012 - 12:14

pierre

avatar
Admin
Je parlais bien de Bordeaux, sulfate de cuivre et sel, auquel j'ai rajouté de l'acide citrique.
Le mordant reste pour l'instant bien bleu, aucun dépôt sur le dessus, belles particules d'oxydation, bien formées au fond du bain, utilisé en cuve verticale, mais sans apport d'agitation par bulles d'air, ayant cassé le téton d'arrivée d'air lors du nettoyage précédent de la cuve.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

9 Re: Mordant d'Edinbourg le Mar 6 Mar 2012 - 15:26

Bonjour
J'ai gravé hier une plaque de zinc poli 30x40 avec le mélange sulfate de cuivre et sel de cuisine (ClNa).
Les tailles sont bien nettes même après 40 minutes de morsure pour une gravure profonde.
En revanche j'ai eu des manques dans les traits dus à un encrage trop vite expédié qui n'était pas suffisant pour remplir les tailles.
L'essuyage du zinc est toujours sportif surtout avec les encres couleur, il faut y passer pas mal de temps et beaucoup d'énergie au paumage.
Les particules de cuivre commencent à s'accumuler dans le bidon, il faudra un jour passer à la déchèterie.

Voir le profil de l'utilisateur

10 à propos du mordant d'Edinburg le Jeu 8 Mar 2012 - 17:05

Bonjour, pourrai je avoir les doses et produits à rajouter dans le perchlorure de fer pour obtenir ce mordant d'Edinburg qui a l'air si bien ? dans l'attente de vos précieux conseils. Cordialement.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nathalie-b-sustrac.com

11 Re Mordant le Jeu 8 Mar 2012 - 17:15

Mille excuses,Je n'ai pas bien lu le sujet au départ et le relisant j'ai vu que Jean Claude donnait la réponse à ma question (qui devient donc totalement idiote!)par contre, ou peut on se procurer la solution aqueuse d'acide citrique ?
Cordialement.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nathalie-b-sustrac.com

12 Re: Mordant d'Edinbourg le Jeu 8 Mar 2012 - 17:26

Bonjour
le "mordant d'Edinbourg" convient au cuivre et au laiton
il est composé de 4 parties de perchlorure de fer (vendu en solution saturé, le plus souvent entre 45 et 42 degrés baumé) et d'une partie de solution d'acide citrique (vendu en poudre ressemblant à du sucre cristallisé)

Par exemple pour faire 5 litres de bain:
on mesure 4 litres de perchlorure de fer
on prépare la solution suivante:1litre d'eau chaude (environ 50°C) on y verse 300ml d'acide citrique en remuant avec un outil de verre ou de plastique pour dissoudre l'acide.
Ensuite on verse ce mélange dans les 4 litres de perchlorure C'est tout.
Avant la première utilisation il est conseillé de mettre une rognure de cuivre dans le bain et de le laisser reposer 24 heures.
Pour une autre quantité de bain la règle de trois fonctionne à merveille.

Ce mordant et plus rapide que le perchlorure seul et ne laisse pas de dépôt dans les tailles au cours de la morsure, c'est un avantage mais qui déroute un peu car les tailles n'apparaissent pas aussi bien à la différence du perchlorure seul où elles sont noires.
L'acide citrique est un produit très commun, pas la peine de l'acheter dans les magasins spécialisés gravure ni dans les pharmacies où il est vendu très cher. faire acide citrique sur google.

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Mordant d'Edinbourg le Jeu 8 Mar 2012 - 17:29

Pour la solution acqueuse: l'eau du robinet et l'acide citrique en poudre chez joopstoop ou sur google

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re Mordant le Jeu 8 Mar 2012 - 17:40

merci de votre réponse rapide et efficace. à bientôt.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nathalie-b-sustrac.com

15 Re Mordant le Jeu 8 Mar 2012 - 17:47

Une dernière question: on m'a conseillé de diluer mon bain de perchlo à 50/50 avec de l'eau, est ce pour cela que la morsure est eternelle ? Dois je mélanger le perchlorure à l'acide citrique, pur ou déjà dilué ? Je suis vraiment une archi néophite ! merci d'avance.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nathalie-b-sustrac.com

16 Re: Mordant d'Edinbourg le Jeu 8 Mar 2012 - 20:26

Bonsoir
Je ne comprend pas ce que vous voulez dire par "diluer votre bain de perchlorure à 50/50 avec de l'eau".
A moins que vous n'ayez acheté du perchlorure en boules (la belle affaire pour les vendeurs ) et dans ce cas il faut mélanger le perchlorure sec avec de l'eau pour obtenir un bain qui n'aura donc pas à être dilué!!!.
Si vous êtres dans ce dernier cas, une fois le perchlorure obtenu à l'état liquide vous êtes ramené à la solution que j'ai décrite et la règle de trois vous permettra de préparer le mordant en question.

Je dois dire que le mordant d'Edinbourg a une bonne réputation due principalement à son inventeur mais on fait un excellent travail depuis des années avec du perchlorure seul. Il faut juste balancer la cuvette de temps en temps pendant la morsure pour dégager l'oxyde, ou soulever la plaque à l'aide du bout de ruban adhésif quand on protège le dos de cette maniere.

Voir le profil de l'utilisateur

17 acide citrique, le Jeu 8 Mar 2012 - 22:14

pierre

avatar
Admin
L'acide citrique se trouve aussi dans les bonnes drogueries, s'il en reste une auprès de chez vous, et dans les grosses enseignes de bricolage. Produit détartrant, pour vos cuvettes (de WC, pas de bain de morsure), mais aussi enlever le tartre de vos fonds de carafes.

Il suffit de taper usage de l'acide citrique dans votre moteur de recherche préféré et vous trouverez aussi les recettes de la fabrication de la pâte à modeler, et wikipedia évoque son action en coupage de l'héroine. Faut-il rajouter son usage dans le mordant d'Édimbourg dans l'article de Wikipedia ?
Produit indispensable pour la fabrication de la limonade, il est aussi présent dans une recette sur deux de sirop de fleur de sureau.
Par contre, je ne suis pas sûr du tout que rajouter de la limonade dans le perchlorure soit la méthode idéale de la gravure au sucre.


Mais Émilion, associée à Bruno, sera peut-être capable de nous concocter une nouvelle recette…
Bonnes expériences.



Dernière édition par pierre le Ven 9 Mar 2012 - 12:06, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

18 Re: Mordant d'Edinbourg le Ven 9 Mar 2012 - 8:24

bonjour!
merci à Pierre pour l'astuce concernant le détartrage des fonds de carafe, comme quoi la gravure mène à tout...

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re Mordant le Ven 9 Mar 2012 - 10:25

Bonjour et grand merci Jean Claude pour ces renseignements précieux. Pour en revenir au perchlo, je l'ai acheté au comptoir chimique en conditionnement de 20 litres( minimum requis)sous forme liquide et on m'a conseillé de le diluer moitié eau, moitié perchlo pour l'utiliser; est ce une hérésie? cela expliquerait peut être la lenteur extrême de la morsure ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nathalie-b-sustrac.com

20 Re: Mordant d'Edinbourg le Ven 9 Mar 2012 - 13:24

Bonjour
Tu as acheté du perchlo liquide par 20 litres, c'est beaucoup mieux qu'en boules.
J'espère que tu n'a pas tout coupé d'eau!
sur le bidon ou ta facture les degrés baumés ou la densité doivent être indiqués. .


Si à partit de cette solution (+50% d'eau ) tu fais du mordant d'Edinbourg cela va faire avec la solution d'acide citrique, beaucoup d'eau dans ton bain.
Sur son site, Kiekeben, inventeur, du mordant d'Edinbourg, conseille les quantités que je t'ai indiquées sans préciser l'exacte concentration du perchlorure de départ et cela n'a pas une grande importance 42 ou 45 °Baumé.
Tu peux prendre 4 litres de ce perchlo tel qu'on te l'a vendu et à ces 4 litres tu ajoutes la solution d'acide citrique (300ml de poudre pour 1 litre d'eau chaude.

Qu'appelles tu "extrème lenteur" ?
Le perchlorure mord bien en température ambiante plutôt supérieure à 20°C si le bain est plus froid les temps de morsure augmentent beaucoup.

Chez moi avec du perchlorure simple à environ 40° Baumé j'obtiens des morsures profondes en 20 minutes.

A ta place, ayant une bonne réserve de perchlorure, je préparerais un bain de quelques litres de perchlorure à 38°B et dans un premier temps je me passerais de la fabrication du mordant d'Edinbourg, tu graveras quelques temps avec ce bain et tu verras s'il te convient.

Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: Mordant d'Edinbourg le Sam 10 Mar 2012 - 9:22

Bonjour à tous
Pour revenir sur le sujet de la morsure au perchlorure:
Il existe une alternative au mordant d'Edinbourg, c'est la morsure en cuve verticale.
Quand la cuve est verticale les dépôts tombent naturellement au fond et les tailles ne sont pas encombrées par ce dépôt. Dans ce cas il n'est pas nécessaire d'ajouter un acide
D'autre part la cuve verticale prend moins de place dans l'atelier et permet de soumettre à la morsure plusieurs plaques en même temps.
Les plaques suspendues par un ruban adhésif fixé au dos sont identifiables avec quelque indication écrite au feutre sur l'adhésif .
Les cuves les plus courantes contiennent de 8 à 12 litres de mordant qui peut être utilisé deux ans dans un atelier fréquenté. Entre temps il n'est jamais nécessaire de faire des transvasements.
En cuve verticale, la surface au contact de l'air est réduite donc moins d'évaporation,et d'autre part ce type de cuve comporte un couvercle
Le prix d'une cuve est raisonnable.
Dans certains ateliers pour accélérer la morsure on aménage une agitation par flux d'air à l'aide d'un pompe d'aquarium mais c'est une complication dont on peut se passer.

Voir le profil de l'utilisateur

22 Re: Mordant d'Edinbourg le Sam 10 Mar 2012 - 16:24

bonjour,
où trouvez vous ces cuves à un prix raisonnable?
j'avais fait des recherches sur internet, mais trouvé que c'était assez onéreux.

Voir le profil de l'utilisateur

23 Re: Mordant d'Edinbourg le Sam 10 Mar 2012 - 16:56

jeanclaude a écrit:

Les plaques suspendues par un ruban adhésif fixé au dos sont identifiables avec quelque indication écrite au feutre sur l'adhésif .

Bonjour à tous
si je comprends bien, Jean-Claude, tu recommandes de suspendre les plaques et donc qu'elles ne touchent pas le fond du bac où il doit y avoir pas mal de dépôt au bout de quelques temps ?

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

24 Re: Mordant d'Edinbourg le Sam 10 Mar 2012 - 17:12

Bonjour
Ce n'est pas moi qui recommande cette manière de s'en servir ce sont les ateliers qui les ont installées. Je crois me souvenir que l'initiateur de ce type de cuve est Keith Howard. (voir son premier livre sur le non toxic).
Il est évident qu'avec une telle cuve on ne peut que suspendre la plaques
Le bac verticale Zacryl fait environ 45cm de profondeur utile, cela fait déjà une bonne largeur de plaque ! le dépôt ne doit faire que quelques millimetres au bout de pas mal de mois , les ateliers qui l'utilisent ne vident pas la cuve tous les ans.
Pour le prix il faut chercher, Filip Le Roy vend la cuve à un prix très raisonnable: 190€
En ce qui me concerne je ne travaille pas sur de grands plaques et j'ai donc installé une cuve verticale plus modeste (une ancienne cuve de traitement photo)
elle contient environ 5 litres de perchlorure et c'est suffisant pour des plaques de 20x25cm.
Ma cuve verticale Z acryl attend dans mon grenier que je me lance dans de plus grands formats.

Voir le profil de l'utilisateur

25 Re: Mordant d'Edinbourg le Mar 13 Mar 2012 - 19:09

Bonjour ,
pour éviter les dépôts au fond des tailles avec le perchlo je fait mordre mes plaques à l'envers ,pour qu'elle ne touche pas le fond de la cuve j'utilise un bouchon de liège (une bonne excuse pour déguster du bon vin...) que je coupe en petites rondelles et les scotch sur les cotés de ma plaque. Certains utilise de la patte à modeler mais dans le bain elle à tendance à durcir et ne plus bien tenir sur la plaque , n'est pas réutilisable et n'a pas la même saveur que le vin.
Cette technique me conviens très bien , on obtient d’ailleurs de très beau effets dans les zones larges et profondes (avec le cuivre en tout cas).
L’inconvénient de cette technique c'est qu'elle implique que la face à gravé comporte suffisamment d'espaces qui ne nécessitent pas de morsure pour pouvoir y mette les "pilotis".

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum