aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

plaques de cuivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 plaques de cuivre le Lun 20 Déc 2010 - 14:50

Jean-Loup CHASTRES

avatar
Bonjour
Petite question qui me turlupine.
En eau forte j'ai toujours gravé sur des plaques de zinc, puis procédé à des bains d'acide nitrique. Je viens de recevoir en cadeau des plaques de cuivre. Que se passe-t-il si je trempe mes plaques dans l'acide nitrique? Certains me conseillent le perchlorure de fer ? Quel différence dans le résultat?
C'est surprenant un forum. On ne sait jamais à qui on parle tant qu'on a pas eu de réponses pour engager un dialogue...
Alors merci de me répondre.
Jean-loup

2 Re: plaques de cuivre le Lun 20 Déc 2010 - 15:35

remi bonnefoy


bonjour

perso :
cuivre = perchlo ( gravure fine et précise )
zinc = sulfate de cuivre ( la plus belle des gravure a mon gout , très graphique , vivante ... )

acide nitrique = connais pas , oublié le poison

wiki "L’acide nitrique est un acide fort, qui peut provoquer de graves brûlures. L’inhalation des vapeurs peut entraîner un œdème pulmonaire. Au contact d’acide nitrique concentré, la peau humaine se teint en jaune du fait de réactions avec la kératine. C’est un composé modérément toxique avec une dose létale de 430 mg·kg-1. C’est également un oxydant puissant qui réagit vivement avec les réducteurs et les matières combustibles pouvant occasionner des explosions."




rémi

3 sulfate de cuivre... le Lun 20 Déc 2010 - 15:56

Jean-Loup CHASTRES

avatar
D'abord merci Rémi pour ta réponse.
Je vais essayer le sulfate de cuivre. Je suis un débutant mais je ne comprends pas pourquoi dans des cours comme ceux des beaux arts où je suis on emploie toujours de l'acide nitrique en toute connaissance de cause...
Trouve-t-on du sulfate de cuivre facilement dans le commerce, du moins des solutions prêtes à l'emploi pour la gravure ?

4 Re: plaques de cuivre le Lun 20 Déc 2010 - 16:02

jeanclaude

avatar
Bonjour Jean-Loup, bienvenue sur le forum.
La question est surprenante, la gravure à l'eau forte, eau forte étant le nom d'usage du mordant (acide nitrique, mordant hollandais, et les nombreuses formules de mordant) s'est surtout et dès les débuts pratiquée sur cuivre.

Ce qu'il ne faut pas faire c'est d'utiliser le même bain pour le cuivre et le zinc on doit avoir un bain réservé à chaque métal.

La concentration de l'acide nitrique est différente et plus élevée pour la morsure du cuivre que pour le zinc.
pour le cuivre on prépare un mordant doux et lent avec 1/4 d'acide nitrique et 3/4 d'eau, c'est par exemple le bain qu'on emploiera pour la morsure d'aquatinte
on prépare un mordant plus énergique avec 1/3 d'acide et 2/3 d'eau

Pour le zinc une solution douce à 10% et plus rapide à 20%

La morsure du zinc par l'acide nitrique provoque un dégagement d'hydrogène sans danger pour la santé
la morsure de l'acide nitrique en cas de morsure violente peut provoquer des vapeurs rousses nitreuses extrêmement toxiques.
Avec le cuivre comme avec le zinc on peut voir le dégagement gazeux sous forme de petites bulles qu'on chasse avec une plume ou un pinceau doux pour éviter d'avoir des irrégularités dans les tailles, cependant ces bulles ont un avantage car elles permettent d'estimer l'intensité de la morsure, elles permettent aussi de voir tes vite les défauts de la réserve de vernis, les manques étant révélés par des petites bulle là ou rien ne devrait se passer.

Le perchlorure de fer est un très bon mordant qui ne dégage aucune vapeur nocive et creuse de belles tailles aux flancs droits, à la différence de l'acide qui évase les tailles en V .
La morsure au perchlorure est plus lente que celle de l'acide nitrique, une morsure de quelques secondes avec l'acide nitrique demande plusieurs minutes avec le perchlorure
Le perchlorure qu'il est recommandé d'acheter en solution plutôt qu'en billes sèches à diluer dans l'eau (opération exothermique et assez dangereuse) n'a que l'inconvénient de tacher les vêtements et le sol de l'atelier si on travaille sans soins.

On exagère beaucoup l'inconvénient de l'oxyde noir qui se dépose au fond des tailles avec le perchlorure et peut freiner la morsure au point de suggérer de faire la morsure plaque retournée vers le bas, en fait un balancement de la plaque ou une sortie périodique du bain de perchlorure élimine cet inconvénient. On peut aussi mordre dans des cuves verticales, l'oxyde tombant au fond de la cuve mais ce n'est pas indispensable.

Une excellente formule de mordant est de plus en plus utilisée depuis plusieurs années c'est le mordant d'Edinbourg comprenant 4/5 de perchlorure et 1/5 d'acide citrique dans l'eau donne une morsure environ deux fois plus rapide et ne dépose aucun oxyde dans les tailles

Voila quelques éléments, le forum reste toujours disponible pour des question compélementaires.
cordialement



5 Re: plaques de cuivre le Lun 20 Déc 2010 - 16:11

jeanclaude

avatar
Merci à Rémi d'avoir souligné le sulfate de cuivre pour le zinc
Ce mordant n'a que deux inconvénient mineurs:
il se couvre d'un résidu brunâtre parfois gênant
il s'épuise assez rapidement en se chargeant des sel de la réaction

Heureusement toujours le studio d'Edinbourg a mis au point le saline etch qui dure beaucoup plus longtemps
Sa préparation est des plus simples: dissoudre dans l'eau en égale proportions du sulfate de cuivre et du sel de cuisine.
A noter que ce "mordant" fonctionne très bien sur plaque d'aluminium, je l'ai utilisé, les tailles sont parfaitement nettes?.

6 merci le Lun 20 Déc 2010 - 21:23

Jean-Loup CHASTRES

avatar
Merci à vous deux de m'avoir répondu aussi vite.
Je préfère toujours faire attention dès qu'il s'agit de produits tel que l'acide.
C'est pratique de pouvoir parler à des personnes compétentes.
La technique n'est pas le plus important mais elle est nécessaire pour arriver à bon port.
jean-loup

7 Re: plaques de cuivre le Mar 21 Déc 2010 - 13:51

Maxime Urvoy

avatar
Bonjour,

si je peux me permettre malgré ma faible expérience il existe également une alternative à la chimie avec l'électrolyse.
Personnellement j'utilise un faible courant produit par une alimentation de labo dans un bain d'eau et de sel de cuisine.
Sans gérer la température ni l'usure de mes bains j'obtiens des gravures qui me convienne parfaitement (Je ne suis guère tatillons utilisant sans soucis les imprévus et autres hasard).
Avantage aucune odeur ni danger... et grand plus, aucun risque de tache comme avec le perchlo, donc je peut tout faire dans mon 30m² entre mon canap' et ma cuisine ;-)

8 Re: plaques de cuivre le Mar 21 Déc 2010 - 14:03

jeanclaude

avatar
Exact Maxime, maintenant c'est en effet une question de choix personnel.
Pour ceux qui ne connaissent pas, voir le site de Cedric Green sur la gravure électrolytique.
Son site est en anglais mais même si on a des difficultés avec l'anglais on peut y glaner des renseignement.
J'ajoute que Cedric qui vit en France depuis des années parle bien le français et est toujours très heureux de donner des explications et de faire des adeptes.
Voici son site:
http://www.greenart.info/galvetch/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum