aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Médium d épargne sur cuivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Médium d épargne sur cuivre le Mer 14 Oct 2015 - 19:52

vade2ne

avatar
Bonsoir à tous,
Pensez vous qu il soit possible d épargner la morsure du per chlorure de fer sur cuivre avec une craie lithographique ? Je souhaiterais tester après pose du grain pour une aquatinte.
Si ce n est pas le cas avec cette craie, y a t il un autre médium possible pour ce type de graphisme "jeté" ?
Merci pour vos expériences .....

2 Re: Médium d épargne sur cuivre le Mer 14 Oct 2015 - 22:16

pierre

avatar
Admin
Bonsoir Vade,
Réponse approximative, je n'ai pas fait d'essais de ce type.
Tu peux regarder les posts de Francisco, il doit avoir présenté l'année dernière sa méthode d'approche du dessin et des dégradés avec les crayons gras, les blancs qui écrivent sur toutes surfaces. Si je me souviens bien, il doit repasser entre entre chaque morsure, les réserves devenant poreuses avec le temps.
Il y a sur internet des vidéos aussi sur cette technique.
Je pense qu'il en est aussi de même avec la craie litho, elle devient petit à petit poreuse sur les zones faiblement appuyées.

Les feutres indélébiles peuvent aussi servir de masque, à tester après avec les Posca ou les molotov avec des encres acryliques.

Technique inverse l'aquatinte au sucre, qui demandant un grand savoir faire dès que l'on cherche à obtenir les dégradés du coup de pinceau.

Autre approche, après morsure peu profonde, aplatir au polissoir d'un trait un peu rageur… Il y a des travaux de Markus Raetz par exemple avec cette technique.

À relire, l'ouvrage sur la gravure non toxique, il doit y avoir une recette de vernis "mou" qui devient plus ou résistant au perchlo selon son vieillissement, et je suppose son épaisseur, ce qui doit pouvoir donner un peu les bords irréguliers que tu dois rechercher avec la craie.

Désolé de ne pouvoir être plus précis.

Tu peux essayer la bougie ou la paraffine ?



Dernière édition par pierre le Mer 14 Oct 2015 - 23:55, édité 1 fois

http://sites.google.com/site/grifeblois/

3 Re: Médium d épargne sur cuivre le Mer 14 Oct 2015 - 22:51

vade2ne

avatar
C'est en tout cas une belle réponse, merci Pierre.
Je n'aurais pas pensé à la bougie, qui du coup me parait intéressante, pour son potentiel "couvrant", dire qu'il ma faut attendre 10 jours pour les essais ... Je me suis inscrit à une série de cours dans l'atelier de Bo Halbirk pour approcher les techniques d l'Aquatinte que je maitrise guerre.
bonne fin de soirée.

4 craie lithographique le Mer 14 Oct 2015 - 23:19

Francisco Dominguez

avatar
Bonsoir vade2ne. Bonsoir tout le monde.

La craie lithographie peut être employée avec une aquatinte sur plaque de cuivre sans probleme.



Cella peut être fait de deux façons. Premier: dessiner tout le travail en négatif et introduire la plaque dans l'acide pour obtenir le positif. Seconde: La craie lithographique peut également être utilisée pour couvrir les zones qui vont nous donner le blanc et mordre dans l'acide un certain temps, puis reserver la prochaine couverture grise, et donc, ton sur ton, en pensant toujours en négatif, vous pouvez composer une aquatinte par cette méthode. Je l'habitude de réserver avec la craie lithographique, papier calque, et du vernis rapide.


(image source à taille identique = https://scontent.xx.fbcdn.net/hphotos-xfa1/v/t1.0-9/423940_385715308122804_1514841540_n.jpg?oh=be6565ccabd26a299ffee4b5366ea534&oe=56C373FC)

http://info1artecom.artelista.com/

5 Re: Médium d épargne sur cuivre le Mer 14 Oct 2015 - 23:44

thierry fleuret

avatar
Bonsoir à tous,

On utilise sans problème le pastel gras en réserve sur l'aquatinte qui fait de sublimes effets en gravure au nitrique sur zinc .

Amitiés .
Thierry F.

http://thierry-fleuret.e-monsite

6 Re: Médium d épargne sur cuivre le Mer 21 Oct 2015 - 9:05

pierre

avatar
Admin
Exposition Matisse,
Gravures à l'aquatinte.
Beaucoup de gravure au sucre pour conserver le trait noir, mais aussi des gravures fond noir avec le trait au blanc (ce qu'il a privilégié en lino pour conserver un trait libre sans se fatiguer).
Particulièrement une gravure avec deux têtes, l'une est manifestement dessinée au vernis sur la plaque grainée. A noter, un nez au trait assez large qui laisse apparaître un dessin à la pointe. L'autre tête est plus difficile à interpréter, elle semble être réalisée à l'échoppe après morsure de la plaque, l'irrégularité des bords du trait le laisse dire. Mais la plaque (hélas dans une autre salle que le tirage) est lisse dans ce trait qui pourrait être réalisée au grattoir.
Dans une autre plaque, réalisée au sucre je suppose, et ratée ? ou préparée au vernis de manière traditionnelle, tous les bords et même beaucoup de surface sont repris au grattoir et au polissoir, il en reste des traces dans le blanc (grisé de ce fait) du papier. S'il n'y avait pas une relativement petite surface parfaitement polie, on aurait pu croire que tout le motif aurait pou être épargné avec le blanc récupéré au grattoir.

http://sites.google.com/site/grifeblois/

7 Re: Médium d épargne sur cuivre le Mer 21 Oct 2015 - 9:07

pierre

avatar
Admin
Exposition Matisse,
Gravures à l'aquatinte.
Beaucoup de gravure au sucre pour conserver le trait noir, mais aussi des gravures fond noir avec le trait au blanc (ce qu'il a privilégié en lino pour conserver un trait libre sans se fatiguer).
Particulièrement une gravure avec deux têtes, l'une est manifestement dessinée au vernis sur la plaque grainée. A noter, un nez au trait assez large qui laisse apparaître un dessin à la pointe. L'autre tête est plus difficile à interpréter, elle semble être réalisée à l'échoppe après morsure de la plaque, l'irrégularité des bords du trait le laisse dire. Mais la plaque (hélas dans une autre salle que le tirage) est lisse dans ce trait qui pourrait être réalisée au grattoir.
Dans une autre plaque, réalisée au sucre je suppose, et ratée ? ou préparée au vernis de manière traditionnelle, tous les bords et même beaucoup de surface sont repris au grattoir et au polissoir, il en reste des traces dans le blanc (grisé de ce fait) du papier. S'il n'y avait pas une relativement petite surface parfaitement polie, on aurait pu croire que tout le motif aurait pou être épargné avec le blanc récupéré au grattoir.

http://sites.google.com/site/grifeblois/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum