aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 présentation le Jeu 15 Déc 2016 - 10:33

glikatchu


Les présentations me sont pénibles: je ne sais pas trop faire, parler de moi (il faudrait penser aux gens pour qui c'est une torture...)

Je vais faire un effort...

J'ai pratiqué la taille douce, burin et pointe sèche, au moment d'une formation partielle aux beaux-arts de Lausanne (Suisse); je suis sociologue et anthropologue de formation principale. J'ai épisodiquement pratiqué toute sortes d'autres techniques de dessin, peinture, sculpture et gravure: je suis curieuse.
Les aléas de la vie m'ont contrainte à mettre en pause toute activité créative, ou presque, pendant près de... vingt ans. Dessiner, ce n'est pas comme le vélo: on se rouille.
J'en suis donc au stade de dérouillage. J'ai une très mauvaise mémoire, il ne faut donc pas s'étonner si à un moment j'ai l'air de savoir ce que je raconte, et l'instant d'après plus du tout...

Concernant la gravure, je n'ai jamais touché à un acide, ce que je regrette. Je ne suis pas liée à un atelier, et ce n'est pas trop le genre de choses à pouvoir improviser sur le coin d'une table dans sa cuisine. J'ai par contre accès à une grande et belle presse à rouleau, ce que je n'exploite pas suffisamment.

De part les contraintes qui ont été les miennes, j'ai beaucoup exploré le principe de l'atelier sur le coin d'une table. Ce principe est pénible et a l'air très peu sérieux, mais a aussi des avantages et des contraintes dont on peut tirer des choses très intéressantes. En gravure c'est moins facile... mais je trouve aussi des solutions amusantes.

J'ai habité longtemps à Lausanne, puis je suis partie à Paris pendant 7 ans, je suis aujourd'hui de retour à Lausanne depuis 4 ans.

Et je crois que j'arrive au bout d'un panorama assez complet... il ne me reste qu'à dire bonjour à tous, et au plaisir d'échanger.

2 Re: présentation le Dim 18 Déc 2016 - 18:11

Hippocratos

avatar
Bonjour Glikatchu (C'est ça ?)
Bienvenue sur ce Forum très sympa,
Ce sont les modérateurs, habituellement, qui accueillent les nouveaux, et je ne suis pas modérateur.
Mais je grave beaucoup dans ma petite cuisine et mon salon avec mes 2 "petits enfants"  qui tournent autour.
J'ai opté pour la gravure par électrolyse qui fonctionne avec un courant de 1 à 2 volt et du sulfate de cuivre absolument non toxique ni salissant.
Pour encrer par contre, j'ai  un cagibi de 1 m x 1.5 m (ancienne douche) auquel les petits n'ont pas accès car il y a une table chauffante, des encres non bio, de l'essence, de l'alcool.
Ma presse 70 x 125 cm est dans mon salon (assez grand, plus qu'à Paris autrefois).
Tout cela est extrêmement pratique!
Ce ne sont pas les outils ni les locaux qui font le graveur, mais la concentration et la passion. Il ne faut pas être pressé.
"Il n'y a jamais le feu au Lac" chez nous
Bienvenue et tant mieux si tu ne te souviens pas de ce que j'écris, Il y a des choses plus importantes.

http://eauforte.blogspot.fr/

3 Re: présentation le Dim 18 Déc 2016 - 21:22

Admin / jean-claude

avatar
Admin
Bienvenue sur le forum aquatinte
Hippocratos  t'a très bien accueillie et ses paroles sont pleines de sagesse.
La gravure se pratique ou plutôt se pratiquais le plus souvent dans un atelier dédié à cette activité avec la presse, la table à encrer, les bains de morsure, une grande paillasse, un évier assez grand pour recueillir les cuvettes, la boite à grainer, la plaque chauffante, le petit outillage du graveur les pointes, les grattoirs, les burins, une grande table pour dessiner ou travailler les plaques, les étagères pour les papiers et les cartons, les étagères pour les encres, les solvants etc.
Cet atelier est soit personnel quand on a la chance d'avoir assez de place pour y consacrer une pièce entière, soit collectif pour les associations de graveurs.
Aujourd'hui on voit de plus en plus de nouveaux venus à la gravure qui n'ont pas cet espace mais qui néanmoins arrivent à pratiquer la gravure à la maison sans pièce dédiée en se limitant à une technique, (par exemple la taille directe - burin  ou pointe sèche ou manière noire, ne demande que peu d'espace), la même table peut servir pour les croquis, le travail de la plaque, l'encrage, reste évidemment l'indispensable presse mais qui n'est pas forcément de grand format.
A la maison et sans espace atelier il y a aussi d'autres considérations qui dictent les choix de techniques moins salissantes, sans danger pour les autres personnes non averties, sans les odeurs caractéristiques des encres et des solvants (odeurs qui sont pourtant le charme de l'atelier).
Cependant cher hippocratos, as tu vraiment besoin d'essence pour ta pratique? il y a des solvants autrement moins dangereux...
bien amicalement

http://aquatinte.forumactif.com

4 merci le Lun 19 Déc 2016 - 22:43

glikatchu


merci pour l'accueil. Je suis d'autant plus convaincue de tout cela, que je me promène souvent avec des plaques et des pointes dans mon sac, la table de la cantine de midi fait assez bien l'affaire aussi.

Bref, ne pas être pressé, c'est forcément le comble pour un graveur Smile

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum