aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Débutant en héliogravure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Débutant en héliogravure le Ven 22 Fév 2013 - 3:07

Bonsoir a touts,
Courte présentation: je m’appelle José Velez, j'ai 52 ans, j’habite au Portugal, et premier que tout voulez me pardonner les éventuels assassinats de votre langue, puisque le Français n’est pas mas langue native…

J’étais très surpris de trouver un site en Europe avec des gens intéressés non seulement en gravure, mais quelques uns aussi en héliogravure traditionnel! Jusqu’au moment, je n’avais trouvé de l’information vraiment utile que (presque seulement) en pages des USA, et même la on ne l’a trouve pas au dessous de chaque pierre...

Télégraphiquement, mon parcours s’est basée dans la photographie B&N, toujours en montant le format, aujourd’hui je fais surtout du 4x5 et du 8x10, mais j’ai toujours poursuivi l’objectif de la héliogravure, et pour ça j’ais fait la longue apprentissage du procès au charbon en attendant l’opportunité de faire le saut vers la hélio.
J’ai vraiment commencé il y a quelques trois mois: j’ais toujours fabriqué mon tissu charbon, et maintenant j’essaie d’y faire les ajustements pour la gravure.

Depuis les premiers tests avec le cuivre, j’ai deux questions fondamentales :
1) J’ai suivi le procès traditionnelle, ça veut dire j’ai résinée le cuivre en premier, en appliquant la image gélatinée après; cependant, j’a trouvée que quelques héliograveurs suivent l’ordre inverse. Quelles sont les avantages/désavantages de chaque option?
2) Dans mes testes avec le perchlorure, je n’ai jamais obtenu le démarrage de la mordre avec 45º Bmé, mais toujours avec 43º ou même moins. Dans la littérature ça est considérée trop bas et alors j’ai pensée que j’avais un problème, mais j’a lu quelques commentaires des personnes expérimentées dans ce forum qui parlaient de concentrations réellement basses, et apparemment sans soucis. Ça me confond un peu…

Merci en avance pour le support, saluts.
José

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Débutant en héliogravure le Ven 22 Fév 2013 - 9:05

Bonjour José, merci pour ta présentation et bienvenue sur le forum.
Tu va trouver ici des gens qui connaissent bien et pratiquent l'héliogravure.
Une première remarque , tu sais qu'on peut acheter des papier charbon pour la gravure qui remplacent l'ancien papier Autotype http://www.capefearpress.com/order.html

Mais comme tu fais depuis longtemps ton papier charbon tu peux très bien utiliser le tien en effet. (moi aussi je fais mon papier charbon pour tirages charbon, et je voudrais bien qu'on en parle pour comparer la manière dont on le fabrique)

Mais revenons à l'héliogravure.
La méthode traditionnelle :grainage suivi du transfert de l'image de gélatine sur le papier charbon est avantageusement remplacée par le transfert sur le cuivre et ensuite le grainage à la résine, le transfert se fait mieux ainsi et la gélatine supporte sans inconvénient la température de fusion des grains de résine. (je crois comprendre qu'autrefois on grainait au bitume, plus fin que la résine et la fusion demandait ne température nettement plus élevée.

Notre ami Claude Plessier te parleras mieux que moi de l'utilisation des différents bains de perchlorure, pour ma part je sais que le premier bain concentré à 45° n'attaque pas le cuivre mais permet un meilleur contrôle de la suite de la morsure.

Tu vas lire d'autres réponses bientôt
amicalement

Voir le profil de l'utilisateur

3 HELIOGRAVURE au GRAIN le Sam 23 Fév 2013 - 10:57

Bonjour José, bienvenue.

Je propose que nous fassions comme pour tous les Amis qui veulent des renseignements sur l'héliogravure.

Voici mon adresse mail: clo.plessier@orange.fr.
Tu m'envoies ton adresse postale et je te fais parvenir un livret technique sur ma façon de réaliser l'héliogravure.Ensuite si tu as des questions à poser ,nous voyons cela ensemble dans le détail.

Bonne journée

Claude PLESSIER

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Débutant en héliogravure le Sam 23 Fév 2013 - 11:28

Bonjour Claude, Bonjour José
Claude merci de tes propositions à José mais je ne trouve pas souhaitable que les explications, les questions et le débats autour de l'héliogravure, comme de toute autre technique, soient occultés en passant entièrement dans le mode des communications privées.
Bien entendu, on peut communiquer en dehors du forum, il n'est pas question d'imposer quoi que ce soit mais le but du forum est d'informer à priori tous les membres des divers aspects des techniques de l'estampe.
Sinon plus personne ne profite des éclaircissements fournis à un seul membre enregistré.

Tout ce que tu peux dire sur l'hélio que tu connais si bien nous intéresse tous. A mon avis une réponse pour un seul doit être une information pour tous, c'est le but du forum

bien amicalement

Voir le profil de l'utilisateur

5 Héliogravure au grain le Sam 23 Fév 2013 - 11:41

Mais bien entendu Jean Claude, c'est ce que j'ai toujours pratiqué.......;;;

Mais là il faut bien que j'ai son adresse postale pour lui envoyer le livret.....C'est déjà bien assez compliqué comme cela .
Ensuite José posera ses questions où """""il voudra""""""" Les réponses suivront....

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Débutant en héliogravure le Sam 23 Fév 2013 - 11:50

Merci Claude pour ta réponse.
comment va l'Arka?
Je suppose que chez toi les photos se font en chemisette, ici il fait très froid, les doigts gèlent sur le molettes de la chambre.

Voir le profil de l'utilisateur

7 HELIOGRAVURE le Sam 23 Fév 2013 - 12:01

Jean Claude ,

Tu vas dans un magasin de sport et tu t'offres des gants (pour le ski) en soie , noirs (PROUT....PROUT...)

C'est pas une connerie , c'est génial..
Claude

Voir le profil de l'utilisateur

8 Héliogravure le Dim 24 Fév 2013 - 3:24

Claude et Jean Claude,
Premier que tous, je veux vous remercier pour l'accueil et les informations!

Malgré quelque expérience en photographie depuis des années et plus récemment avec le procès au charbon qui pourront m'aider, j'ai la pleine conscience que la héliogravure, ça c'est un autre championnat, et que la expérience des gens qui la pratiquent est sans prix. Je n'ai aucune illusion de devenir un maître dans le sujet dans les prochaines (années,...), mais je sais que tous les renseignements me peuvent sauver beaucoup de temps et frustrations :-)

En répondant à Jean Claude au sujet du tissu charbon, quand j'ai commencé il n'y avait que du tissu de Bostick & Sullivan, les prix/frais étaient considérables, et alors j'ai décidé de faire mon propre tissu. Ça m'a fallu du temps, mais je crois avoir réussi a fabriquer un tissu décent, et surtout avec des résultats réguliers. Demain je décrirais les détails, pour qu’on peut croiser nôtres conclusions.

J'ai aussi envoyé non adresse à Claude, je vous remercie d'avant pour votre disponibilité.

Salut, a demain.
José

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Débutant en héliogravure le Dim 24 Fév 2013 - 9:57

Bonjour à tous,
je réponds à la première interrogation de jvelez à propos du perchlo : effectivement, j'ai pu observer que l'attaque par le perchlo ne s'est jamais prdoduite au dessus de 43 °B.
et elle commence à 43°B pour se poursuivre à 42 , 41 , 40 .
Voilà ce que j'ai pu observer chez moi avec mon installation. Cela ne peut pas être une loi universelle.
Ces chiffres sont théoriques et peuvent varier de + ou - 0,5 )B selon divers facteurs:
en voici quelques uns: la température, l'hygrométrie ambiante, le degré d'exposition du positif, densité du pigment, qualité du support transparent, densité de l"aquatinte, le gamma de l'image, ...etc ...

Il y a tellemnt de facteurs qui rentrent en jeu que la meilleure solution est d'en fixer le plus grand nombre pour toujours, dès le début: facile à dire pas si facile à faire. Le mieux est de faire divers essais successifs avec le maximum de constance et de posséder de bons appareils de mesure (densitomètre,areomètre de précision )

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierheliopse.com

10 Re: Débutant en héliogravure le Lun 25 Fév 2013 - 2:18

Bonsoir à tous,
D’après un test que j'ai fait hier, je crois que je peu ajouter un peu aux clarifications d'Hervé:

J'ai gravé deux plaques de cuivre avec des bandes de gris Stouffer, la première avec la séquence traditionnel résine+gélatine, la deuxième avec gélatine + résine.
La première plaque (et pour la première fois), a été attaqué avec le perchlorure à 45ºBmé jusqu’à la densité 13 de la Stouffer, et j'ai arrivé a obtenir une séquence de gris correcte. La différence: j'ai fabriqué cet tissu avec moins gélatine (8%) que les 10% que j'utilise normalement.
D'après ce que j'ai compris dans quelques textes en photogravure qui prennent le "vieux" tissu Autotype comme référence, avec 48ºBmé la solution est complètement saturée et le perchlo ne peut traverser la gélatine en aucun cas, mais avec 45ºBmé les bandes Stouffer jusqu’au niveau 13 doivent être mordues, le reste du procès ne dépassant optimalement les 25-35 minutes.

D’après les explications que j'ai lu dans cet forum, c'est clair que ces chiffres ne sont "gravés en pierre", et qu'il faut adapter le procès selon les conditions...

Comment j'ai remarqué, j'essaye actuellement de adapter mon tissu au charbon pour l’objectif spécifique de la héliogravure.

Mon procédé pour le tissu charbon c'est le suivant:
-----------------------------------------------------------------
- Gonflement de 10% de gélatine photo Adox dans l’eau distillée froide pendant quelques 30 minutes.
- Échauffement de la solution en bain-marie.
- Mélange de 4% du sucre blanc.
- Mélange du pigment: d'après plusieurs tests, je me suis fixée dans une mélange de encre-de-chine intense Nan-King (Lefranc&Bourgeois) et aquarelle noir de fumée (Sennelier ou W&N Cotman), avec une relation 3/4 - 1/4 a peu prés. Normalement j'utilise une concentration de 2% ou 2.5% maximum.
Pour le support, j'utilise du papier appelé "photographique" utilisée dans le plotters, c'est un papier synthétique en rouleaux que je coupe en feuilles. Il faut seulement faire une pré-lavage des feuilles, car le papier contient une sort de poudre pour l'adhérence des encres d'impression.
Pour la diffusion de la gélatine sur le support, et après avoir essayé plusieurs méthodes, j'utilise du verre comme surface de travail (pas plus d’irrégularités, c'est la seule surface que j'ai trouvé parfaitement plat), j’encadre le support avec des bandes de 0,9mmm d'épaisseur, et après avoir versé la gélatine chaude, je repasse avec un tube inox aux dessus, en couvrant immédiatement l'ensemble avec une cuvette photo inversé. Après quelques 20 minutes, j’étende le tissu et je laisse sécher quelques 48 heures.
Un petit détail que j'ai trouver faire la différence: je fais dissoudre bien le pigment aquarelle dans l'eau distillé chaude avant de l'ajouter à la solution gélatineuse, ça m'a éliminée des problèmes sporadiques que j'avais avec micro-grains de pigment non diluée.

Actuellement, j'essaye de adapter mon tissu charbon pour la hélio, et j'ai commencé pour utiliser du rouge Vénitien à 1%, sans changer rien plus, mais les premiers tentatives de gravure on échouée: la morsure ne démarrait qu'au dessous de 43º ou moins, pour les lumières il m'a fallut aller jusqu'à 35ºBmé, et le plus grave c'est que la plupart de l'échelle était raté, 4 ou 5 niveaux de gris seulement.
Ma déduction étais que la gélatine est trop dense. C'est pour ça que j'ai fait cette tentative avec une mineure pourcentage de gélatine dans le tissu, sujet à suivre avec quelques test additionnelles...

Pardonnez le "testament", normalement j'essaye d'être bref dans mes interventions... Neutral
Salut,
Jose

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Débutant en héliogravure Aujourd'hui à 23:17

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum