aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 GRAVURE HELIOGRAPHIQUE en 1882 le Lun 26 Avr 2010 - 19:35

Jean Claude


OUAIS!!!!!!!!!!

Claude PLESSIER (qui pratique l'héliogravure au grain)

Voir le profil de l'utilisateur http://heliogravure83@wanadoo.fr

27 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Lun 26 Avr 2010 - 20:11

Ah, bon, j'ignorais

Voir le profil de l'utilisateur

28 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Lun 26 Avr 2010 - 20:54

voila quelques années que je n'ai pas fait d'expo, mais j'ai quelques projets. la semaine dernière j'ai fait une démonstration ( helio sur polymère et plaque siliconée ) avec une petite presse dans un petit village a coté de chez moi.les visiteurs n'étaient pas des initiés. premier constat, très peu de curiosités , les personnes les plus intéressés sont les enfants.( sont zentis les zenfants )

pour ce qui est des présentations des estampes effectivement j' avais mis le papier sous verre.beurk
je cherche une solution pour accrocher sans verre dessus. vous qui avez une expérience , j'attends vos
conseils, vos expériences. mais peut être devrai je ouvrir un nouveau post ?

Voir le profil de l'utilisateur http://photogravure.eklablog.com/

29 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Mar 27 Avr 2010 - 7:48

Rémi bonjour
je n'ai pas d'expérience récente, il faudrait demander cela à Claude Plessier. Oui ce pourrait être un nouveau fil.
Quand j'exposais dans le cadre d'une association de procédés photographiques alternatifs ou ancien ou historiques, il y a beaucoup de mots pour signifier la chose, on ne mettait pas de verre . En particulier à l'APA . Je ne sais pas comment il font aujourd'hui. Puis dans l'association suivante Hélios, on s'est mis à mettre sous verre, hélas on perdait toute la matière.
Quand aux verres anti-reflets c'est encore plus mauvais!

Voir le profil de l'utilisateur

30 GRAVURE HELIOGRAPHIQUE en 1882 le Mar 27 Avr 2010 - 8:02

Bonjour.

Même si je fais le contraire, je suis d'accord avec Jean Claude.J'ai fait trois grandes expos en un an . Toutes les HELIO étaient présentées dans des cadres sous verre.L'hélio perd alors 50% de son "panache" Par contre lorsque on n'est pas présent en permanence, les visiteurs passent leur temps à tripoter les hélios pour voir mieux avec leurs doigts, c'est connu.
Près du MONT SAINT MICHEL durant le mois d'expo il y a eu 11 000 visiteurs.....imaginez le dégât!!!!!!!Quand je fais un exposé sur l'hélio comme à DRAGUIGNAN ou à VIRE, il semble que les personnes présentes soient passionnées et là j'apporte un tirage "sacrifié"
Il faut admettre que c'est regrettable de montrer une hélio sous verre.
Bonne journée Claude

Voir le profil de l'utilisateur http://heliogravure83@wanadoo.fr

31 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Mar 27 Avr 2010 - 20:36

ok merci
donc pas de vitre mais du fil de fer barbelé

Voir le profil de l'utilisateur http://photogravure.eklablog.com/

32 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Mer 28 Avr 2010 - 7:40

Pas toujours Rémi, en ville les barbelés sont interdits. Quoique si c'est de ""l'Art dégénéré"...

Voir le profil de l'utilisateur

33 Hélio sur polymère le Mer 28 Avr 2010 - 15:18

Rémi,

J'aimerais savoir qu'est ce que l'hélio sur polymère ?
Pour ce qui est de la présentation des estampes, j'ai déernièrement exposé 20 estampes tout simplement au mur avec des aimants. L'expo a duré 5 mois et rien n'a été abîmé. Il faut dire que c'était dans une salle de musée régional avec une température contrôlée et une guide. l'accès à la matérialité de l'oeuvre est importante et peu de visiteurs se permettent de toucher.

Voir le profil de l'utilisateur

34 GRAVURE HELIOGRAPHIQUE en 1882 le Mer 28 Avr 2010 - 16:04

Tu m'en vois ravi Rémi

Il y a quelques années , de EVREUX on m'a renvoyé des épreuves après expo . Sur une il y avait un paquet de .....
5copains ont étudié la chose à la loupe ...
4 en ont déduit que c'était des rillettes....

GLOUPS....GLOUPS

Bonne soirée

Claude

Voir le profil de l'utilisateur http://heliogravure83@wanadoo.fr

35 GRAVURE HELIOGRAPHIQUE en 1882 le Mer 28 Avr 2010 - 16:06

PARDON , c'est LISE qui intervenait dans le message précédent

Claude

Voir le profil de l'utilisateur http://heliogravure83@wanadoo.fr

36 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Jeu 29 Avr 2010 - 20:18

bonjour claude
c'était à EVREUX ou au Mans ? javascript:emoticonp('Very Happy')

bonjour lise
bonne idée que les aimants, pas de trous pas de colle , rien d' irrémédiable. je vais retenir l'idée.
j'envisageais les pinces à linges ... non je blague.

"l'hélio" sur polymère c'est de la gravure en creux a partir de plaque photopolymère et d'un positif film.
mais est ce encore de l'hélio ?
j'ai déjà donné mon avis la dessus sur le site galerie-photo.
je tente le copier collé;

" ...avec la plaque polymère pas de demi teinte par la profondeur du point,
c'est l'espacement du point , comme en photogravure, qui reproduit le gris
par contre l'encrage ce fait en creux comme l'hélio ( ou la gamme de gris ce fait par la profondeur du point )
avec le polymère je parlerai de photogravure en creux comme une plaque typo ( simili ) a l'envers.
le procédé ce prête bien a la reproduction du trait genre taille douce.
je reste réservé pour la reproduction photographie a moins que l'effet graphique soit recherché..."

".... en effet , la plaque polymère reproduit très bien les tramés les plus fin obtenu sur film . si votre film est déjà tramé lors de l'insolation vous reproduirez tout les dégradés de gris inscrit sur le film ce qui peut donner l'illusion d' un rendu hélio. Les points de gravure seront d' autant plus profond qu'il seront large ce qui accentue encore l'effet hélio mais sur une hélio seul la profondeur du point joue sur l'intensité du gris.
en typo simili seul la largeur du point joue sur l ' intensité du gris , en plaque polymère c'est donc un mélange des deux ce qui si on l'accepte tel que ( ce que je fait ) , n'ai pas pour me déplaire, dans la mesure ou l'on ne se trompe pas , une plaque polymère ne sera jamais une héliogravure , ce sera ce que c'est et c'est déjà pas mal. le plus difficile c'est d' arriver a un positif tramé en dégradé de gris avec point de trame aléatoire , mais c'est une autre histoire...."

voila j'espère avoir répondu a ta question, si non n'hésite pas à reposer des questions.
bonne soirée a tous

Voir le profil de l'utilisateur http://photogravure.eklablog.com/

37 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Jeu 29 Avr 2010 - 20:51

Rémi bonsoir
Je suis un habitué de Galerie Photo, bien entendu ça m'interpelle quand tu en parles. Je n'arrive pas à retrouver ton intervention sur le polymère, peux tu m'aider?
En ce qui concerne le polymère utilisé en non etch, c'est à dire en obtenant les creux seulement dans l'épaisseur du polymère, il y a une grande similitude avec l'héliogravure. Je dis bien une similitude seulement. Mais quand même dans ce cas d'utilisation avec une exposition sous trame aléatoire et une seconde exposition sous positif (argentique ou jet d'encre), il y a bien des creux dus à la dissolution du polymère dont la profondeur est modulée par le degré d'insolation reçu à travers le film positif . La trame aléatoire dans ce cas joue le même rôle de cloisonnement que dans l'héliogravure.
Bien entendu l s'agit d'une simplification, un seul bain de carbonate au lieu des multiples bains de perchlorure, matériau de la plaque aux qualités mécaniques diférentes de celles du cuivre mais enfin les résultats peuvent être assez remarquables voir les impression réalisées par Jean Philippe Boiteux.
Bien amicalement à tous

Voir le profil de l'utilisateur

38 Hélio sur polymère le Jeu 29 Avr 2010 - 22:42

Merci Rémi,

Pas si simple de s'y retrouver avec toutes ces subtilités.
J'ai découvert sous peu votre forum pour m'apercevoir qu'il y a bien des membres de Manif estampe dont je suis aussi membre. De mon Québec je suis intéresée à tout ce qui touche l'estampe.
Je pratique donc l'estampe depuis 6 ans et ce à temps plein. J'ai essayé à peu près toutes les techniques mais je travaille le plus souvent avec les films photosensibles sur cuivre et zinc et parfois sur plexi pour des raisons économiques et pour des fonds. Je suis allée à Glasgow pour une classe de maître en gravure ( bourse de mon centre en estampe "Engramme" ) et au Glasgow print studio les artistes utilisent un film liquide ( Photrak ). Cela s'applique en couche fine comme en litho ( pas évident) c'est très sensible et cela se développe à la seconde. Avec ce produit les artistes n'ont par contre pas le choix de faire une aquatinte et de produire un film plus contrasté. J'ai en ramené chez-moi mais toutes les traces du rouleau si l'application n'est pas impécable apparaissent.

Est-ce difficile d'apprendre l'héliogravure au grain et est-ce pensable de le faire chez soi ?

J'avoue vous lire tous avec plaisir !

Voir le profil de l'utilisateur

39 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Ven 30 Avr 2010 - 0:08

bonsoir jean claude

voici le lien
http://www.galerie-photo.info/forumgp/read.php?5,15905

avec le polymère, obtenir un dégradé de gris, uniquement par la profondeur du point ne peut
se faire de la même manière qu' une gélatine bichromatée car la courbe de sensibilisation n'est pas
continue. imagine tirer une gamme de gris sur un papier photo de gamme 10 par exemple.
le moment ou le polymère durci aux UV , la latitude de pose est ridicule.( applique une gamme de gris sans trame sur un polymère et tu verras )
pour y parvenir on triche un peu.on joue sur la dimension du point de trame pour augmenter ou réduire
la profondeur du point.prends un microscope et tu le constateras.tu constateras que le talus du point
n'est pas verticale mais en biais. ceci est du au phénomène de diffraction de la lumière.
c'est peut être pas bien clair dit comme ça, comment on met une image sur le site ? je te fais un dessin.
c'est le principe des trames a bord translucide ou des trame qui ne sont pas en contact avec la couche sensible
pour exploiter ce phénomène.le point change de dimension en fonction de la quantité de lumière reçu
même (et surtout ) avec une couche sensible au contraste très dur.
on peut exploiter ce phénomène sans en connaitre le principe, par empirisme, mais celui qui le comprend gèrera mieux la chose.
en photogravure simili c'est le même principe.on obtient des point de taille variables de cette manière.
n'oublie en faisant du polymère que tu fais de la photogravure, pas de l'hélio, une imitation.
des que j'ai un moment je ferai une démonstration avec croquis et exemple.

Voir le profil de l'utilisateur http://photogravure.eklablog.com/

40 Merci ! le Ven 30 Avr 2010 - 0:56

Rémi,

Je ne comprends pas tout ce que vous expliquez mais comme depuis plus d'une année je me suis mise au défi de rafiner mes images et surtout de travailler sur le cuivre afin de pouvoir compléter la matrice au verni mou ou autre vos propos me semble importants. Lors des morsures, il m'est arrivé que pour avoir des gris clairs intéressants que les foncés s'écrasent et là c'est une matrice de perdue.
Ce que vous écrivez m'intéresse grandement et on ne sais jamais j'irai peut=être faire un stage en Europe.
Je me suis installé un atelier à la maison et parfois j'imprime mes plus grands formats chez Engramme. Je seule à utiliser ce procédé, donc je ne peux pas échanger beaucoup.
Quand je saurai mettre une image, je vous montrerai une de mes estampes.

Voir le profil de l'utilisateur

41 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Ven 30 Avr 2010 - 3:04

lise
ce qui est dit avant concerne la réaction aux uv de la matière photopolymère, dans sa masse.
pour votre problème de crevé des noirs c'est autre chose. je crois comprendre que vous utilisez un film photopolymère sur plaque de cuivre.le film sert de réserve, son épaisseur ne joue pas.
donc réduire le contraste du positif et exposez un peut plus longtemps au uv.( si j'ai bien compris , car je ne connais pas le procédés que vous utilisez ni le système de trame, donc difficile à dire )

Voir le profil de l'utilisateur http://photogravure.eklablog.com/

42 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Ven 30 Avr 2010 - 3:17

jean claude
essaie d'intercaler un film très transparent et très clair entre ta trame et ta plaque polymère pour créer un très fin espace et insole avec une lampe uv ( un seul point lumineux et le plus loin possible ) et tu verra la différence. c'est pour ça qu'avec les tubes uv on a des résultats très différents.

Voir le profil de l'utilisateur http://photogravure.eklablog.com/

43 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Ven 30 Avr 2010 - 8:50

remi bonnefoy a écrit:bonsoir jean claude

voici le lien
http://www.galerie-photo.info/forumgp/read.php?5,15905

avec le polymère, obtenir un dégradé de gris, uniquement par la profondeur du point ne peut
se faire de la même manière qu' une gélatine bichromatée car la courbe de sensibilisation n'est pas
continue. imagine tirer une gamme de gris sur un papier photo de gamme 10 par exemple.
le moment ou le polymère durci aux UV , la latitude de pose est ridicule.( applique une gamme de gris sans trame sur un polymère et tu verras )
pour y parvenir on triche un peu.on joue sur la dimension du point de trame pour augmenter ou réduire
la profondeur du point.prends un microscope et tu le constateras.tu constateras que le talus du point
n'est pas verticale mais en biais. ceci est du au phénomène de diffraction de la lumière.
c'est peut être pas bien clair dit comme ça, comment on met une image sur le site ? je te fais un dessin.
c'est le principe des trames a bord translucide ou des trame qui ne sont pas en contact avec la couche sensible
pour exploiter ce phénomène.le point change de dimension en fonction de la quantité de lumière reçu
même (et surtout ) avec une couche sensible au contraste très dur.
on peut exploiter ce phénomène sans en connaitre le principe, par empirisme, mais celui qui le comprend gèrera mieux la chose.
en photogravure simili c'est le même principe.on obtient des point de variables de cette manière.
n'oublie en faisant du polymère que tu fais de la photogravure, pas de l'hélio, une imitation.
des que j'ai un moment je ferai une démonstration avec croquis et exemple.

Merci Rémi pour ces précisions. En effet, avec le film j'ai eu toutes les peines du monde pour une expo à Nîmes avec G.P. à obtenir des images avec une large gamme de gris: ou bien j'avais les lumières ou bien
les ombres mais pas les deux à la fois...pensant que c'était rendu difficile par la faible épaisseur du film ImagOn j'ai essayé de l'ImagOn pro plus épais sans grand succès.
Tes explications sont précieuses afin d'éviter à d'autres de perdre leur temps à poursuivre ce but comme je l'ai fait pendant un an en 2004.
En ce qui concerne les images en Half tone j'ai un manuel très technique en anglais sur la chose, mais c'est si compliqué que j'ai abandonné la lecture voyant l'analyse fine des points de trame etc. Domaine que tu connais.
L'ennui avec ceux qui ont commencé à travailler les images photo par film Polymère comme Keith Howard c'est qu'ils n'ont pas l'oeil du photographe. Enrick Boegh m'a dit une fois qu'il n'avait pas de densitométre et n'en voyait pas l'utilité alors que j'émettais des doutes sur les gris obtenus par sa méthode.
Henri Gaud m'avait répondu la même chose que toi au sujet de la forme des tailles (il emploie le mot talus)

Pour obtenir ses images avec plaques polymère travaillées en creux Jean Philippe B. utilise des courbes tres travaillées pour sans doute compenser les caractéristiques que tu évoques.
Merci à toi

Voir le profil de l'utilisateur

44 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Ven 30 Avr 2010 - 9:53

Rémi, merci pour le lien, en plus j'étais intervenu sur le fil! Oups! la distraction!

Voir le profil de l'utilisateur

45 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Ven 30 Avr 2010 - 15:01

Invité


Invité
Bonjour à tous,
J'arrive à obtenir des résultats fins parce que j'expose deux fois.
Une fois sous trame optique à 2540dpi (beaucoup plus que la trame obtenue en jet d'encre) pour remplacer les grains puis une fois sous positifs tons continus.
J'utilise des positifs jet d'encre que je réalise sans trame et des positifs argentiques que je réalise avec de l'Ilford Ortho+ (deltaD~1,2).
Le résultat est certes moins velouté qu'en héliogravure aux grains mais similaire à l'héliogravure qu'on obtiendrait avec une trame optique et une exposition sous positif tons continus.
Je suis tout à fait d'accord en ce qui concerne les mécanismes toutefois les rendus sous microscope sont très proches.
L'aquatinte offrant un enroulé, un velouté plus agréable à l'œil, un rendu moins sec que la trame optique en prè- ou post- exposition avec l'hélio classique ou avec les plaques pré-sensibilisées...

46 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Ven 30 Avr 2010 - 15:45

Jean-Philippe de quelle trame optique s'agit il? Aléatoire bien entendu mais vendue dans le commerce? J'ai une trame Elizabeth Dove.
Ta réponse montre qu'on peut s'approcher de la gravure hélio.
En ce qui me concerne n'ayant jamais utilisé les plaques mais le film ImagOn, mes meilleurs résultats ont été obtenus sous la trame Dove et exposition sous film demi teinte Bergger. Ce film est maintenant disparu mais on peut utiliser en effet de l' Ilford Ortho.
Une autre solution possible mais moins facile à manipuler c'est d'utiliser du film panchro par exemple FP4+ et de faire le contact dans le noir total.
Dans ce cas vive ATN Viper Night vision.
L'avantage du positif argentique en 2004 était pour moi d'éviter les problème de réglage avec les tirages jet d'encre sur transparent (les fameuses courbes spécifique dans P.S.).
Aujourd'hui c'est je pense plus abordable, les encres ne sont plus les mêmes et on trouve beaucoup de doc à ce sujet sur le net.
Je ne m'y lance pas, je suis en cours de mise au point de négatifs jet d'encre pour tirages charbon par contact. Je suis donc un peu sur le chemin.

Voir le profil de l'utilisateur

47 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 le Lun 3 Mai 2010 - 2:40

nous voila bien loin l'héliogravure de 1882 ....si on ouvrait un nouveau post pour le polymère ?

Voir le profil de l'utilisateur http://photogravure.eklablog.com/

48 Re: GRAVURE HELIOGRAPHIQUE EN 1882 Aujourd'hui à 15:34

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum