aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mes débuts en photopolymère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mes débuts en photopolymère le Dim 14 Juil 2013 - 22:21

Bonjour à tous.
ça y est je me suis jeté à l'eau et réalisé mes premières estampes. Quel plaisir !!!!
Je détail ci-dessous ma démarche si ça peu aider d'autres. Désolé c'est un peu long.
Je joins aussi 4 clichés qui m'ont aidé dans les phases de calibrage. En fait je n'arrive pas à attacher le fichier. Je vous l'envoie par mail si vous le souhaitez
Maintenant que la base est créée, le plus dure reste à faire.......
Merci à tous pour les discussions que vous avez sur ce forum et qui m'ont beaucoup aidées.
Un petit mot pour Bruno Gary qu'hélas je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer mais que j'ai eu au téléphone une dizaine de jours avant qu'il ne disparaisse. Quel enthousiasme dans son propos. Je comprends combien il doit représenter une grande perte pour vous qui étiez ses amis. Au fait il m'avait refiler les N° de tel de certains d'entre vous, mais rassurez-vous je ne vous importunerai pas en direct Laughing Laughing Laughing 

Voici donc comment j'ai procédé:
Sources
   • “La gravure non toxique”  Henrik Boegh
   • “Héliogravure sur couche polymère. De l’utilisation d’une couche polymère photosensible synthétique comme nouveau support des matrices pour le tirage en héliogravure” Jean-Philippe Boiteux, Ecole Nationale Louis-lumière, http://www.ens-louis-lumiere.fr/formation/recherche/memoires-de-fin-etude/photographie/2005/heliogravure-sur-couche-polymere-de-lutilisation-dune-couche-polymere-photosensible-synthetique-comme-nouveau-support-des-matrices-pour-le-tirage-en-heliogravure-traditionnel.html
  • Le forum aquatinte en long en large et en travers (merci à tous pour vos fils de discussion sur ce forum)
  • Un atelier avec Pierre Cambon au centre Iris de la Photographie
  • Un atelier avec Lucas Gazeau et Bich de JoopStoop sur la pratique des plaques TokSolar (super sympa)
  • Le site http://www.nontoxicprint.com/  Une mine d’informations pratiques et plus.
  • La page http://www.alternativephotography.com/wp/processes/photogravure/photopolymer-printing-budget pour l’idée d’utiliser un solarium facial pour l’insolation uv (pas cher !!!)  
  • Une vidéo Youtube pour l’idée d’utiliser un “spacebag” comme caisson sous vide: http://www.youtube.com/watch?v=8WJn5YFANxU&feature=share&list=PLD3FD4C30FE846B95 (ça coute rien)


Matériel

  • Transparents NLA4/TPX25 de Novalith pour l’impression des positifs.
  • Film Photopolymère DK3 (http://www.grafiskeksperimentarium.dk) ou Stellaprint (JoopStoop)
  • Support du film: planches plastique (JoopStoop), marouflage à l’eau sans presse.
  • Trame aquatinte (http://www.grafiskeksperimentarium.dk) ou JoopStoop
  • Isolateur: solarium facial avec 4 tubes Phillips 15W à 30cm du film
  • Caisson sous vide: “spacebag”
  • Développement: soude pulvérisée 1% (JoopStoop)
  • Brosse à encoller papiers peints (très douce)
  • Encre: Akua noir ampoule (Akua Intaglio chez JoopStoop)
  • Papier: Vieil-Hollande ou Laurier (JoopStoop)
  • Presse: HO.EP 50 Presse Taille-douce (JoopStoop) dont les bras ont été rallongés

Protocole
Après quelques manip de calibration j’ai finalement établi les conditions suivantes pour le film DK3 ou Stellaprint et mon matériel:
• 11” d’exposition du positif (source UV 4x15W à 30 cm) sous vide
• 20”    d’exposition de la trame aquatinte
• 2’     de développement (brosse douce au début, au milieu, à la fin)
• rinçage eau/ vinaigre/eau
• 4’ de post insolation



Dernière édition par devillar le Mar 7 Jan 2014 - 13:35, édité 6 fois

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Mes débuts en photopolymère le Ven 19 Juil 2013 - 9:18

Bravo, c'est bien parti.
Montre nous une de tes images des que c'est possible
Amicalement

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Mes débuts en photopolymère le Ven 19 Juil 2013 - 9:53

Bonjour Jean-Claude
j'aurais bien voulu soumettre une image à vos critiques bienveillantes mais quand j'essaye de joindre le fichier je reçois le message:
Impossible d'envoyer le fichier : dépassement de la taille de votre espace de stockage. (Espace restant : 0 Ko)
Alors que je n'ai à priori rien sur mon espace de stockage dont j'ignorais même l'existence.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Mes débuts en photopolymère le Ven 19 Juil 2013 - 10:29

Bonjour
Je vais chausser ma casquette d'Admin pour voir le problème.
En ce qui me concerne j'utilise toujours servimg.com
Facile à utiliser et qui conserve une banque des images envoyées pour tout usage ultérieur avec ce forum ou un autre.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Mes débuts en photopolymère le Ven 19 Juil 2013 - 14:16

Bon je ne sais pas si c'est la manière la plus simple mais j'ai créé un album dans la Galerie des utilisateurs du forum où j'ai déposé la photo des 4 premiers essais (Photopolymère 1) ainsi que l'impression d'une "chart" de gris réalisée hier soir (chart 1707) et qui me confirme qu'il y a encore beaucoup de travail pour déboucher les noirs trop précoces et raviver les gris clairs subtils perdus.
Tous vos conseils sont les bienvennus
Amitiés
jp

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Mes débuts en photopolymère le Ven 19 Juil 2013 - 19:17

Bonsoir
J'ai regardé sur la galerie c'est pas mal du tout.
Cela nous apprend quelque chose c'est qu'on peut obtenir des résultats tout à fait acceptables avec des trames et cependant un éclairage non ponctuel.
Théoriquement pour avoir une efficacité optimale du tramage il faut insoler avec une source ponctuelle c'est à dire une lampe type 125 HPR ou maintenant le plus souvent Ultravitalux 300 watts pour la solution économique et les sources UV type Halide professionnelles comme Nuarc ou d'autres.
Les bancs de tube éclairent la trame d'une manière trop diffuse, avec des rayons perpendiculaires à la trame mais beaucoup d'autres obliques ou très obliques ce qui dilue la netteté de la trame sur le polymere qui se trouve au dessous pendant l'insolation.
Je pense que chez Joopstoop l'ami Lukas dans ses stages utilise la boite d'insolation commercialisée dans le magasin, c'est en effet une source à banc de tubes. Il faudrait provoquer un échange sur le sujet avec Enrick Boegh et Philippe Le Roy qui préconisent les sources ponctuelles comme Keith Howard et bien d'autres.
Il serait intéressant de montrer des exemples précis de plaques insolées par les deux méthodes pour faire apparaitre les différences de rendu autrement que par une discussion théorique.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Mes débuts en photopolymère le Ven 19 Juil 2013 - 21:18

Merci JC pour tes encouragements

Voir le profil de l'utilisateur

8 Utilisation d'un agrandisseur? le Mer 18 Déc 2013 - 11:44

Bonjour, je commence à m'intéresser de près aux photopolymères, et je me demande si pour l'insolation, je ne pourrais pas utiliser un agrandisseur photo dans lequelle j'aurais mis une lampe UV... çà m'éviterai tout le process avec le vide d'air?
Bien sur le tout avec des lunettes spéciales anti UV!!!
Merci

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Mes débuts en photopolymère le Mer 18 Déc 2013 - 11:52

Bonjour,
je pense que le fait d'utiliser un agrandisseur pour insoler ne vous dédouanera pas d'un système sous-vide, indispensable pour assurer une parfaite adhésion de votre typon au film photo-polymère.
Bon courage pour la suite
JP

Voir le profil de l'utilisateur

10 Pas de typon le Mer 18 Déc 2013 - 11:59

Bonjour, l'idée serait justement de me passer de typon et d'utiliser une diapositive noir et blanc qui viendrait donc se projeter sur ma surface photopolymere... Le contact de l'image ne serait donc pas physique mais en lumière ....

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Mes débuts en photopolymère le Mer 18 Déc 2013 - 12:38

Bonjour
Ne vous lancez pas la dedans, c'est une solution qui est très tentante en effet mais irréalisable sauf avec des moyens industriels.
Plusieurs raisons à cela

La premiere c'est que vous auriez ainsi une énorme perte de luminosité dans votre agrandisseur

La seconde c'est que  les objectifs d'agrandissement, calculés pour la lumière blanche ne conviennent pas aux courtes longueurs d'onde UV, le coefficient de réfraction est associé à la longueurs d'onde.
Même chose pour les condenseurs qui devraient être composés de verres spéciaux (quartz par exemple) pour assurer la concentration des UV

Autrefois dans une association de photographie par les procédés anciens, nous avions un des membres dont c'était le projet: construire un agrandisseur UV pour insoler les papiers charbon, gommes et autres palladiums.
Evidemment ç'aurait été le raccourci idéal mais il a consacré beaucoup d'argent et de temps à son projet qu'il n'a jamais pu mener à bien.

Enfin même si vous aviez la chose en fonctionnement je donnerais pas cher de votre diapositive apres un tel bombardement UV.

Il y a effectivement une solution approximative c'est d'insoler par projection de diapo avec un projecteur très puissant (lampe au xénon par exemple) et muni d'un objectif de projection à très grande ouverture comme ceux de épiscopes. Avec cela vous aurez des temps d'insolation peut être voisins de de une à plusieurs heures.
C'est ainsi que l'on insole il me semble chez Fresson.

Voir le profil de l'utilisateur

12 merci le Mer 18 Déc 2013 - 14:07

Merci pour cette réponse je pense que je vais vous écouter!!!  Smile 
Je reviendrais sur le forum dès que j'aurais trouvé ce qui m'intéresse le plus, et je tenterai de décrire mon projet.
à bientôt

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Mes débuts en photopolymère le Mer 18 Déc 2013 - 16:39

pierre

avatar
Admin

Les métiers évoluent vite, et j'avoue ne pas m'être plongé assez précisément dans ces éléments, mais il me semble que les sérigraphes ont résolu ce problème.
Il y eut une période où tous les écrans étaient insolés à partir d'agrandissements à échelle 1 sur films lith puis, il y a une douzaine d'années, on me proposait des projections directes.
Le coût de revient était plus faible, il n'y avait plus les coûts de ces très grands films. Je n'ai jamais été voir de près avec quel matériel, ni le format des films intermédiaires.
J'ai l'impression que l'on est passé après (mais est-ce une vue de l'esprit ?) à une projection directe de type vidéoprojecteur, à valider.
La qualité était largement suffisante pour des 3,20x2,40 ou 4x3, j'ai toujours trouvé à peine suffisant pour un 120x176 cm (abribus) qui était aussi conservé pour affichage en salle et vu de plus près.
Aujourd'hui, mon sérigraphe se débarrasse de ses chaînes de 4 couleurs automatiques grand format pour les remplacer par du jet d'encre sur cylindre. L'atelier, immense, fait à moitié vide.
Je peux me renseigner un peu plus si tu le souhaites.

Ceci dit, Jean-Claude a tout à fait raison d'insister, le plus important est le vide d'air.
Les insoleuses des imprimeurs sont pratiquement toutes parties à la benne, les imprimeurs ne pensant pas que cela pouvait intéresser quelques rares personnes.
Essayer de passer un coup de fil à toutes les petites imprimeries qui ne sont pas encore passées à l'insolation de leur plaque par lecture directe du fichier informatique. Ces petites structures ont souvent besoin de place et jettent…

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

14 Re: Mes débuts en photopolymère le Mar 7 Jan 2014 - 10:33

Bonjour à tous,
je trouve l'idée de l'insolation de la plaque avec la machine à uv pour le visage très intéressante. Je souhaiterais savoir si vous avez déjà testé cette technique et quelles en sont les résultats car j'ai une petite série de cliché typo à réaliser et n'ai actuellement pas accès à une insoleuse dans les délais qui me sont demandés.
Meilleurs vœux à tous.

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Mes débuts en photopolymère le Mar 7 Jan 2014 - 10:43

Bonjour Lolo
la lampe UV pour le visage marche très bien pour l'insolation des films photopolymères DK3 ou Stellaprint (JoopStoop). c'est la technique que j'utilise couramment. J'insole le typon 11" et la trame 20".
Bonne chance
jp

Voir le profil de l'utilisateur

16 UV visage 2 le Mar 7 Jan 2014 - 13:07

Bonne année à tous et à toutes!
Une précision pour les lampes à UV, quel type de wattage utilisez vous?
j'en ai trouvé une à 105 watts...?
Merci

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Mes débuts en photopolymère le Mar 7 Jan 2014 - 13:31

Bonjour
tout en haut de ce fil je donne la façon dont je procède: 4 tubes Phillips 15W
105W ce n'est plus du bronzage mais du BBQ  Laughing 

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum