aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Débutant en gravure photopolymère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Débutant en gravure photopolymère le Sam 4 Mai 2013 - 9:18

devillar

avatar
Bonjour a tous.
Photographe amateur depuis toujours, nouveau sur ce forum et novice complet en matière de gravure, je recherche des conseils pour m'initier à la gravure sur photopolymères pour retrouver un peu de contact avec l'objet photo. Voici donc 2-3 questions pour commencer:
1) Compte tenu de l'impressionnante différence de prix entre les films et les plaques, y a t il un réel avantage esthétique à utiliser les plaques, ou est-ce juste la " facilité" de ne pas avoir à les préparer qui se paye le prix fort?
2) toujours dans les plaques, Solarplate et Toksolar ont elles des rendus très différents? ( je vais bien sur m'inscrire à la prochaine journée JoopStoop sur Toksolar).
3) retour au film. La encore y a t il des différences importantes entre Imagon ( la référence ?), Puretech, StellAprint et autres?
4) si vous n'aviez qu'un conseil à me donner, quel serait- il?

Bien sur je vais expérimenter un peu ( c'est aussi le jeu) mais je ne voudrai pas réinventer la roue quand même.
Dans l'impatience de vous lire et, qui sait, de pouvoir partager à mon tour dans un avenir proche.
Amicalement
Jean-Pierre

jeanclaude

avatar
Bonjour
J'ai commencé le photopolymere comme vous mis dans les années 2000 et en utilisant le film et non les plaques.
Avant tout il faut lire un peu de litérature sur le sujet
en Français "La gravure non toxique"
et en anglais l'ouvrage du pionier et fondateur de cette technique "the contemporatry printmaker" de keith Howard un excellent ouvrage, bien illustré et qui présente de nombreuses solutions technique, Keith Howard est surtout utilisateur de film photopolymere et presque exclusivement de l'ImagOn.
A mon avis il faut commencer avec le film et voir s'il correspond à vos besoins en termes d'images. Au moins avec le film vous pourrez faire votre apprentissage de cette technique sans vous ruiner. Personnellement je n'ai jamais poursuivi avec les plaques en raison de leur coup 7 à 8 fois plus élevé pour un gain de qualité qui n'arrive jamais au niveau de l'héliogravure.
Avec le film il est plus difficile d'obtenir une grande étendue de gris mais il y a des astuces pour y parvenir.
Les plaques Toksolar, Toyobo, Solarplate sont équivalentes quoi qu'en disent les distributeurs.
Le film ImagOn est à mon avis le meilleur et d'excellente conservation au sec et à l'abri de l'humidité... et de la lumière bien entendu. Le Puretch est un domaine à part, il est tres mince et utilisé pour la gravure du cuivre apres insolation sous positif et trame (Il faut préciser qu'avec le film ce n'est pas le cuivre qui est creusé mais la couche de polymere, d'ou la difficulté d'obtenir des modulations fines dans un si petite épaisseur).
Si vous faites un stage chez Joopstoop vous serrez surement convaincu par l'usage des plaques mais à mon avis faites vous la main avec le film.
cordialement

3 Photopolymère le Sam 4 Mai 2013 - 18:28

Lise

avatar
Bonjour,
J'ai justement donné une formation cette semaine en essayant de démontrer les différences et les ressemblances entre ces films ou plaques.
Effectivement, le type d'image ou de matérialité influencent le choix.
Imag'on étant le plus conviviale car ils s'applique sur le cuivre, zinc, acier, bois, plexi, cartons à collagraphie. Il ne nécessite pas de morsure vu son épaisseur. On peut autant travailler des images très denses que subtiles ( en s'attendant à perdre les niveaux de gris clair). L'utilisation de la trame aquatinte donne de beaux noirs et les impressions des films jets d'encre permet davantage du subtilités. On peut aussi faire des morsures en amincissant les film au préalable et ainsi cela nous permet de compléter un travail sur la matrice.

Quant a Puretch: le film s'applique un peu mieux, il est un peu plus sensible, les films jet d'encre sortent bien. Travailler avec Puretch demande plus d'attention car le temps de développement est plus court et la limite entre pas assez développé ou trop joue sur la morsure. J'ai par contre avec Puretch travaillé avec des images + contrastées et fait par la suite des aquatintes et cela me donnait de belles impressions sensibles.

Solarplate et les autres plaques déjà prêtes nous sauvent du temps. Elles sont plus sensibles. S'impriment délicatement en un rien de temps mais ne laissent pas de place à l'erreur ou à la possibilité de re-travailler la plaque.
Une de mes étudiantes a solarisée une plaque qu'elle avait préparé il y a 5 ans avec Puretch et cela a très bien fonctionné. C'est dire que ces films, je pense, que lorsqu'appliqué sur un support peuvent se garder longtemps. J'ai aussi utilisé des liquide photosensible qu'on me disait pouvoir se conserver 1 an et 5 ans après la texture a un peu changé mais pas l'efficacité. Il faut vraiment essayer et choisir en fonction de nos besoins.
Voilà, si vous voulez voir du travail avec tous ces films allez voir mon site: www.lvezina.ca
Lise

4 Re: Débutant en gravure photopolymère le Lun 6 Mai 2013 - 22:53

devillar

avatar
Merci pour ces conseils

herve

avatar
Bonjour,
je me permets d'intervenir sur les sujet des plaques photopolymères.je viens récemment d'en essayer quelques unes : Toksolar, KM43 et KM73.
Honnêtement, ce sont de bons produits, à l'exception du km43 trop mince pour proposer une échelle de gris satisfaisante.
On approche de très près la qualité possible avec l'héliogravure traditionnelle.
Il existe aussi le Km 95 qui devrait encore proposer une gamme de gris plus riche.
Après avoir travaillé sur le film Puretch pendant quelques mois, j'ai renoncé à pouvoir y trouver des demi-tons de qualité.
Certes, son prix de revient est très économique en soi, mais il faut y rajouter celui de la plaque de cuivre sur laquelle on va le laminer.
Par contre, on peut l'utiliser pour les gravures au trait ou des images pas trop exigeantes en terme de définition
Mais plus on travaille avec les plaques photopolymères, plus on s'éloigne de la gravure au sens propre, plus on se rapproche d'un procédé photographique contrairement à l 'héliogravure qui réunit vraiment photographie et gravure sur cuivre
http://www.gravuresurcuivre.com/plaques-photopolymères/

http://www.heliogravure.fr

6 Re: Débutant en gravure photopolymère le Mer 19 Juin 2013 - 22:48

devillar

avatar
Bonjour a tous
Je suis fin prêt pour mes premiers essais sur film photopolymere. J'ai finalement opté pour le DK3 pour commencer. En parcourant le forum je vois que JC et Florence avez beaucoup utilisé ce film. Pouvez vous me préciser les temps de révélation optimum selon vous et dans quelles conditions: sans agitation ou utilisation d'une éponge? Je lis à peu près tout et son contraire sur ce dernier point.
Merci d'avance pour ce dernier conseil avant le saut.
Jp

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum