aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Oxydation de l'encre sur la plaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Oxydation de l'encre sur la plaque le Lun 19 Sep 2016 - 14:47

Bonjour,
Je travaille en eau-forte avec de l'encre blanche (blanc neige TI Charbonnel) que j'imprime sur du papier noir.
Sur mes plaques en pointe sèches, la qualité d'impression est correcte, mais sur mes plaques passées à l'acide c'est décevant. (je suis sur des plaques de zinc avec de l'acide nitrique (je suis en cours de conversion vers le non toxique..). Mon blanc est sale, il grisouille..
J'ai essayé tous les blancs de charbonnel : rien n'y fait.
Je me dit que cela vient peut-être de l'acide nitrique ; que si j'utilise du sulfate de cuivre sur zinc, ce serait mieux?
Ou alors, est ce que le cuivre n'a pas la même réaction que le zinc, auquel cas je travaillerais sur cuivre (cuivre/mordant d'Edimbourg)
Bref, la chimie n'est pas mon point fort..
Est-ce que quelqu'un a déjà rencontré ce problème ou peut me conseiller sur les pistes à explorer ?

Je suis en train d'installer mes bacs et je dois choisir si je continue sur du zinc ou si je travaille avec du cuivre. Le zinc jusqu'à présent me convient. C'est assez fragile, mais je ne suis pas sur des gros tirages, et surtout, c'est économique. Le cuivre a-t-il d'autres atouts par-rapport au zinc ?

En fait, cela fait deux questions !
Par avance, merci à celles-ceux qui répondront
Géraldine

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Lun 19 Sep 2016 - 16:33

Bonjour
Je n'ai jamais expérimenté ces encres blanches, cependant à mon avis la morsure à l'acide nitrique n'a rien à voir la dedans si tu as pris soin de rincer tes plaques après morsure. Certes les parois des tailles apres une pointe sont différentes des parois des tailles tailles à l'acide mais le métal est le même.
Je n'ai encore jamais vu passer le sujet sur ce forum. D'autres ici on peut etre cette expérience
La morsure du zinc à l'acide est agréable à suivre, rapide aussi.
Si tu veux continuer avec le zinc, essaie le saline etch: sulfate de cuivre et sel de cuisine 100g de sulfate de cuivre et 100g de sel de cuisine dans 1 litre d'eau.
voir la préparation ici:
http://www.nontoxicprint.com/etchzincsteelaluminum.htm

les tailles sont nettes et propres, la morsure est rapide, il suffit d'écumer apres morsure le composé brun qui flotte sur le mordant, le bain dure longtemps.

C'est vrai que le zinc est moins cher que le cuivre mais un peu moins résistant à la pression mais on ne fait pas souvent de grandes éditions.

En revanche le zinc n'est pas trop indiqué pour le travail au burin ou au berceau

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

3 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Lun 19 Sep 2016 - 17:17

Ok, merci de ton retour ; je vais donc continuer sur le zinc qui me convient.
Je me demandais si le cuivre avait une réaction différente que le zinc sur certaines encres (sans altération de la couleur). Il faut que je continue mes tests!

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Lun 19 Sep 2016 - 19:13

je lis dans "La gravure en taille douce de Luis Lo Monaco:

---les gris pâles et les jaunes virent à un vert sale sur le zinc---

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

5 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Lun 19 Sep 2016 - 23:29

Géraldine a écrit:Ok, merci de ton retour  ; je vais donc continuer sur le zinc qui me convient.
Je me demandais si le cuivre avait une réaction différente que le zinc sur certaines encres (sans altération de la couleur). Il faut que je continue mes tests!

Bonsoir Géraldine, sur le cuivre tu auras le même soucis. A moins d'aciérer la plaque.

Mikio Watanabe (artiste en manière noire) avait donné quelques conseils à ce sujet sur un article à son sujet dans un magasine d'art . Il travaille ainsi sur de l'acier quand il s'agit d'utiliser du blanc.

Le mieux est sans doute le plexiglass ... là tu ne risques rien. Mais tout dépend du rendu que tu souhaites.

Une amie m'a retransmis une info sur l'encrage en blanc (car elle se rappelait que je cherchais des solutions à ce sujet) venant d'une japonaise Very Happy , celle-ci lui a dit qu'elle n'utilisait surtout pas les encres à imprimer, (tout comme Mikio Watanabe parfois, je crois bien me souvenir ) Ils utilisent des peintures à huile traditionnelles. Elle disait ajouter une charge supplémentaire de pigment titanium (donc en poudre).

Katsunori Hamanishi autre graveur japonais en manière noire dit lui aussi préparer ses propres encres avec de la peinture à l'huile traditionnelle. Je pense qu'ils les laissent dégorger de leur excédant d'huile de lin.... pour être ainsi plus épaisses Surprised

Voir le profil de l'utilisateur

6 plexiglas et solvant le Mar 20 Sep 2016 - 0:14

pierre


Admin
Attention au plexi ! Préférer les aquawash ou, si encre à l'huile, nettoyer (à l'huile, puis) au savon gras mou ou liquide (puis evt savon) et finir au dégraissant (liquide vaisselle ou dégraissant de cuisine comme Coralin au savon noir).
Une amie a des plaques (verre organique pour sous-verre à rapprocher du Makrolon) qui se sont désagrégées – et le mot est vraiment exact – au tirage suivant après un nettoyage au white spirit. La percussion de la Dremel avait-elle entamé un processus de fragilisation de la structure ?
Il faudrait poser la question à JP David qui ne travaille que sur plexi mais sur du plexi épais (pourquoi ?) et de ce fait imprime à l'envers, lange sur la table, papier puis plaque ce qui doit pourtant écraser/arrondir la plaque au passage du rouleau mais permet une cuvette plus faible qui ne déchire pas le papier.



Dernière édition par pierre le Mar 20 Sep 2016 - 21:52, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

7 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Mar 20 Sep 2016 - 0:21

pierre


Admin
Qui est qui dans l'encre taille-douce ?
Poser directement la question aux chimistes de chez Lefranc, fabricants de la Charbonnel ?
Voici un extrait d'une notice de chez Sennelier.
http://www.sennelier.fr/article/photo/dossier18/Nuancier-Pigments.pdf

Blanc d’Argent
Carbonate basique de Plomb ou “Blanc de Plomb”. Ce Blanc était déjà connu dans l’Antiquité: les Romains l’appelaient “Cerusa”. Le Blanc d’Argent Sennelier est toujours fabriqué selon la même tradition. Blanc couvrant et profond, il donne un film très résistant dans le temps, essentiellement avec l’huile comme liant. A éviter en mélange avec les Cadmiums et les Bleus d’Outremer. Utilisable pour la fresque avec les précautions d’usage en raison de sa nature dangereuse. A déconseiller dans les techniques à l’eau.
Blanc de Lithopone
Sulfure de Zinc et sulfate de Baryte. Blanc couvrant. Inventé vers 1860 par le chimiste français de Romanange. Donne de la luminosité aux nuances. Souvent utilisé pour la préparation des enduits.

Blanc de Meudon ou Blanc de Marly (de Troyes ou d'Espagne, il me semble)
Carbonate de chaux naturel. Charge naturelle tendre qui entre dans la composition d’enduit couvrant à l’eau. Souvent utilisé avec le Blanc de Lithopone.

Blanc de Titane
Dioxyde de Titane qualité “Rutile”. Très stable à la lumière. Blanc très opaque, très couvrant. Se mélange à tous les pigments. Utilisable aussi bien à l’huile qu’avec des liants aqueux. Dernier venu des pigments Blancs vers 1915, ce pigment occupe actuellement une place prépondérante dans les Blancs.

Blanc de Zinc
Oxyde de Zinc, dont l’utilisation en peinture remonte au 18ème siècle sous l’impulsion du chimiste français Courtois. Se mélange à tous les pigments. Donne un Blanc relativement peu couvrant. A utiliser en couches minces ou vélatures. S’utilise surtout à l’Huile, à la Gouache et à l’Aquarelle. Convient pour la fresque.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

8 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Mar 20 Sep 2016 - 9:34

La solution la meilleure pour la couleur c'est de faire acierer la plaque
-pour le cuivre directement dans l'électrolyte
(par exemple chez Moret)
ou bien pour les bons bricoleurs de construire une station d’aciérage, pas difficile ni couteux, la seule difficulté c'est de trouver du fer doux. Bruno m'avait indiqué une source mais je n'ai pas noté hélas.

-pour le zinc soit cuivrer et ensuite aciérer (deux bains différents)
soi je crois me souvenir nickeler

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

9 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Mar 20 Sep 2016 - 16:38

Merci beaucoup pour vos renseignements. On ne se sent pas seul dans ce forum, c'est sympa Wink
Dans un premier temps, je vais creuser ta piste Jason, essayer la peinture à l'huile + charge. Cela me semble moins compliqué et moins onéreux que l'aciérage, en plus, j'aime bien le côté cuisine... Je vous tiens au courant.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Mar 20 Sep 2016 - 18:21

Géraldine a écrit:Merci beaucoup pour vos renseignements. On ne se sent pas seul dans ce forum, c'est sympa Wink
Dans un premier temps, je vais creuser ta piste Jason, essayer la peinture à l'huile + charge. Cela me semble moins compliqué et moins onéreux que l'aciérage, en plus, j'aime bien le côté cuisine... Je vous tiens au courant.


Je viens de retrouver aussi une méthode employée sur cuivre par Yoko Hayashi , (graveuse japonaise) :"I'm blending titanium white for etching ink and for oil color to prevent clear white from clouding. I use etching ink from chalbonnel and oil color from Holbein (made in Japan)"

En gros, elle mélange de l'encre blanche de chez Charbonnel et de la peinture à huile blanc titane extra-fine. Je crains que la charge en pigment poudre assèche trop ton mélange. (A moins d'y rajouter de l'huile de lin polymérisée)

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Mar 27 Sep 2016 - 21:36

Bonsoir,
Sur le cuivre il y a toujours un problème d'oxydation. J'ai eu ce problème en voulant imprimer en gris très clair sur papier blanc. Invariablement c'est beaucoup plus foncé que prévu. Hormis l'aciérage qui règle le problème définitivement, je nettoie à fond la plaque, aussi dans les creux avec un produit de polissage, mais en douceur, puis dans les tailles avec une brosse à dent. C'est mieux.
Je suis curieuse de la suite de vos essais Question

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Oxydation de l'encre sur la plaque le Mer 5 Oct 2016 - 14:07

Merci Pat,
Après avis et essais, j'en était arrivée à la même conclusion. L'aciérage est la solution, c'est ce que disait déjà Jean-Claude dans sa réponse, et pour la suite il faut nettoyer la plaque après chaque tirage. C'est contraignant, la plaque n'a pas le temps de "se nourrir"mais c'est un peu moins gris.
C'est le titane qui réagit, donc de faire soi-même ses mélanges avec de la poudre de titane ou de la peinture à l'huile chargée en tirane ne resout pas le problème (mais j'avoue ne pas avoir essayé la méthode de Yoko Hayashi transmise par Jason.
Merci pour tous vos conseils,
Géraldine

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum