aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nouvelles héliogravures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Nouvelles héliogravures le Mer 25 Mai 2016 - 19:04

J'ai actualisé la Galerie Héliogravure - Paysage de mon blog avec trois nouvelles images. Elles sont reproductions d'héliogravures sur cuivre. J'ai utilisé papier gélatiné de Dragon Gravure, une trame stochastique préparé au numérique et imprimé sur film photo haute contraste et bichromate de potassium 4% pour la sensibilisation de la gélatine. Après exposition, adhésion et lavage, le cuivre a été mordu en chlorure de fer, utilisant deux bains et un temps de morsure fixe pour chacun d'eux sans autre inspection visuel que l'initiation de la morsure au noir pour d´clacher le crono. Le temps de morsure dans chaque bain a été préalablement calculé selon quelques graphiques publiées dans un livre de Herbert Mills Cartwright. Voici le lien des images https://cmitja.wordpress.com/2016/02/24/heliogravure-gallery/?preview_id=6063&preview_nonce=7075bfe2d7&post_format=gallery&preview=true. Quand on est sur le "slide show", il y a la possibilité de fair clic sur "View full size" en bas et à droite. La version agrandie est approximativement de la mesure réel de l'hélio (pour des écrans d'ordinateur avec une mesure de pixel moyenne de ≈250µm). En tout cas, les indications dans chaque hélio vous donnent une idée de la mesure réel.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

2 Re: Nouvelles héliogravures le Jeu 26 Mai 2016 - 11:29

Bonjour Carles
tes hélios sont très bien venues. Seule petite réserve qui est peut être due à la reproduction sur l'écran: tes noirs sont peu intenses plutôt gris foncé, mais la vue sur écran d'ordinateur est toujours faussée.
J'ai un jour fait la même remarque à Hervé dont les images me paraissaient elles franchement grises.
Ce qui m'étonne et qui m'intéresse beaucoup c'est que tu n'emploies que deux bains et un temps de morsure fixe. Voila qui simplifie beaucoup la procédure et réduit l'encombrement dans le labo.
En tous cas bravo, tu travailles intensément la technique si difficile de l'héliogravure.
Je vais essayer de trouver le livre cité.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

3 Re: Nouvelles héliogravures le Jeu 26 Mai 2016 - 12:36

Bonjour Jean Claude, Bonjour à tous. C'est vrai que je suis pas encore satisfait de mes noirs. Peut être l'écran aide pas, mais les étapes de l'encrage et l’essuyage sont celles que je dois bien sur améliorer. Je pense que l'essuyage que je fais c'est pas correcte. Ou je laisse trop d'encre dans la planche, ou je l'emporte en excès. Je pas encore bien compris l'effet sur l'estampe de l'utilisation d'huile avec l'encre et la proportion idéale pour un essuyage facile sans adoucir le noir. Bon, il faut plus travailler et l'apprentissage demande du temps.

Pour ce que fait partie de la morsure, tu sais par antérieures discussions que je suis presque convaincu qu'on pourrait travailler avec une seule dilution. D'autre coté, je me suis aperçu que quand on a un bon noir et la durée de la morsure assure du blanc net la où il est nécessaire, ça veut pas dire que la distribution de la plage de gris intermédiaire est linéal, comme il faut pour maintenir l'aspect général de l'image initiale, soit argentique ou numérique. Cette faute de linéarité peut devenir très importante en fonction de la séquence de morsure qu'on suive et, ce qui est plus important, elle va être différent pour chaque image, compte tenue de la décision par critère visuel. Aussi tôt que je peut, je vais expliquer mes expériences dans mon site et annoter les références des deux livres de H. M. Cartwright.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

4 Re: Nouvelles héliogravures le Sam 28 Mai 2016 - 14:37

Bonjour, Carles
moi aussi je pense que l'on peut faire une bonne héliogravure avec un seul bain bien concentré, l'attaque est douce et progressive.
Mais jusqu'ici j'ai continué avec deux ou trois bains.
En fait je n'utilise jamais d'échelle de gris sur ma plaque de cuivre, je préfère garder tout la surface du cuivre pour l'image à graver, ma solution est d'imprimer l'image rapidement sur une imprimante laser et je note principalement les principaux différents % de noirs qui doivent être gravés successivement, cela me permet de suivre l'évolution de la morsure par le perchlorure de fer.
Souvent, mon premier bain est à 43°B pour les noirs 4 à 5 min, puis 42 °B pour les gris environ 8 à 10 minutes et puis 41 ° B pour les gris très clairs
Mais ce ne sont que des valeurs moyennes, des fois il faut utiliser 40 ou 39°B
et maintenant que l'été arrive, il va faire plus chaud dans mon atelier et je suis certain que tous ces chiffres vont changer
(je mesure mes % de noirs avec un outil de Adobe Photoshop) : je grave de 85 % à 40-45 % )
je pense aussi qu'avec le procédé à la trame on n'obtient pas de noirs aussi profonds qu'avec l'aquatinte. A mon avis, la gélatine est moins solide dans ce procédé car il n'y a pas la cuisson comme pour la résine, cela ne permet pas des temps de gravure trop longs.
Mais je peux me tromper......
en image ; ce que je prépare avant de graver : une prévision du déroulement, je dsi bien une prévision, il y a assez souvent des ajustements à faire, donc garder les yeux fixés  sur la plaque tout le temps de la gravure, heureusement sinon cela serait ennuyeux,
puis la plaque gravée et l'impression papier


Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierheliopse.com

5 Re: Nouvelles héliogravures le Sam 28 Mai 2016 - 21:34

Merci Herve pour ta complète réponse. Moi aussi, je n'utilise non plus l'échelle de gris sur la planche. Comme je poursui de trouver une morsure plus ou moins fixe, ça me sert a rien. Néanmoins, il y a quelques choses avec lesquelles je suis encore en doute.

  • Soit quel soit la procède de morsure avec inspection visuel, elle peut pas garantir la linéarité de la plage de gris. Souvent, ce genre de procède conduit a un temps totale de morsure différent selon l'image. Ce compromet les noirs, qui auraient être toujours de la même façon comme le sont dans les images photographiques. Noir c'est noir.
  • J'utilise une stratégie très pareil avec la tienne pour savoir où on doit "voir" sur la plaque pendent la morsure. J'aplique au Photoshop un seuil sur le valeur de gris 25 (≈Noir90%) et j'imprime le résultat. On y voit en noir la localisation des noirs les plus profonds et c'est là où on doit visualiser les premières signales de morsure. Je m'aide d'une loupe et je déclenche le crono quand j'y vois le marron.
  • J'ai aussi une image imprimé à partir de l'application d'un autre seuil sur l'image à Photoshop, mais cette fois sur le valeur 230 (≈Blanc10%). Il s'agit d'une image presque noir avec les îles de blanc qu'on doit surveiller dans l'étape final de la morsure.
  • Sur la question de la trame et les noirs, je sais pas que chose dire. Pour le moment, je pense encore que le problème le plus important c'est ma manque de maîtrise avec l'encre et l'essuyage. On verra dans l'avenir.

 
Encore une chose, je crois que l'un des problèmes avec tout ça c'est que nous souvent parlons de "noir profonde" ou "netteté" ou "plage de gris correcte", et nous savons pas exactement quel est la signification pour chacun. Finalement, si ont peut voir seulement reproductions dans l'écran de l'ordinateur, c'est très difficile de juger. On devrait faire une espèce de rencontres d’héliograveurs pour comparer en directe. Malgré tout, c'est un plaisir de ce communiquer pour discuter. Bien sûr, toujours aide. Parfois, en essayant d'expliquer aux autres, on découvre les propres faiblesses.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

6 Re: Nouvelles héliogravures le Mar 31 Mai 2016 - 22:37

il me reste encore quelquefois un problème à résoudre : c'est le séchage de la gélatine aprés le développement:
au début de mes premières héliogravures, j'ai utilisé que de l'eau, jamais d'alcool : le séchage était lent et il faut retourner la plaque souvent au moins pendant la première heure de séchage

puis pour de nombreuses héliogravures, j'utilisais un bain d'alcool ethylique à 70-80 ° et un dernier rincage sur les 4 cotés de la plaque avec de l'alcool à 95 °, le résultat était correct

plus récemment, j'ai voulu essayer le séchage avec l'alcool isopropylique à 80° puis un rincage avec un peu d'alcool isopropylique pur, cela a bien marché : le séchage est très rapide, mais finalement j'ai observé des irrégularités de séchage dans les zones de gris clair, il me semble que avec cet alcool, le processus est trop rapide et trop violent pour être régulier, je pense que c'est pour cela que j'ai constaté des trous blancs dans les ciels unis par exemple,

en définitive, je crois que je vais revenir au séchage sans aucun alcool qui si il est plus long, il me semble qu'il est plus régulier,
Quelle méthode de séchage as tu choisi pour tes gélatines aprés le développement ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierheliopse.com

7 Re: Nouvelles héliogravures le Mer 1 Juin 2016 - 9:05

Bonjour Hervé, bonjour à tous. Après le développement j'utilise une mélange d'alcool (éthanol) au 80% dans l'eau. Je plonge la plaque pendant 5min avec agitation temporaire. Je sors la plaque en la laissant égoutter à travers les quatre coins et je la sèche avec l'air froid d'un sécheur à cheveux. J'insiste jusque je vois pas aucun changement dans l'aspecte de la gélatine. Une partie d'eau dans la mélange aide a retarder un peu le séchage et ainsi on évite les marques d'une évaporation trop vite de l'alcool. En séchant à fond on part toujours d'un même état de la gélatine avant la morsure. Comme elle est complètement sèche, il faut la re-humidifier et je le fais avec une sorte d'humidifier que j'ai préparé avec un bac photo, une couche d'eau au fond, une plateforme en plastique surélevée et un hygromètre numérique (voir photo). Je laisse la plaque là pendant 4h dans une humidité relative entre le 65% et le 70%. Ce conditionnement toujours égale, permet l'initiation de la morsure approximativement au même temps après l'immersion dans le chlorure de fer, donc l'humidité de la gélatine est presque toujours la même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

8 Re: Nouvelles héliogravures le Ven 3 Juin 2016 - 10:17

Bonjour,
effectivement, j'ai pu constater qu'une évaporation trop rapide n'était pas uniforme. J'ai voulu essayer l'alcool isopropylique, mais en fait j'ai constaté que la meilleure solution était encore un séchage sans alcool : c'est un peu plus long, puisqu'il faut mettre la plaque verticale pour éviter les poussières et retourner la plaque de 90° toutes les 5 minutes et aussi essuyer l'excès d'eau qui arrivent sur les bords à chaque retournement avec un papier absorbant. En principe, je prends l'eau chaude du robinet pour faire le développement, mais dans le dernier bain je remets de l'eau distillée avec quelques gouttes de surfactif (ou liquide de rinçage lave-vaisselle ) pour éviter les traces de séchage et répartir l'eau de façon uniforme sur la gélatine avant le séchage.
je crois que je vais réserver l'usage de l'alcool isopropylique pour les images où il n' y a pas de grandes zones claires.
La difficulté du séchage s'observe surtout dans les parties où la gélatine est plus épaisse, pour les zones foncées le séchage est toujours plus facile et sans problème

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierheliopse.com

9 Re: Nouvelles héliogravures Aujourd'hui à 11:10

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum