aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Question perchlo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Question perchlo le Jeu 25 Fév 2016 - 20:45

Dans tous les textes d'hélio que j'ai lu on parle de la nécessité d'utiliser quatre, cinq ou six bains de perchlo. C'est parce qu'il y a une relation entre la concentration du perchlo et l’épaisseur de gélatine à pénétrer. Bon, je pense que s'il s’agisse seulement de la question de l’épaisseur, ça serait question de temps que le perchlo peut pénétrer la gélatine, n'importe quel épaisseur ou quel dilution. Si on a pas la possibilité de pénétration du, par example, le 45ºBé dans le blanc, ça veut dire qu'il doit y avoir une autre raison en plus que le simple épaisseur. Il y a aussi un changement de la porosité de la gélatine quand l'exposition est assez longue? Connaissez vous un texte sur ça?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

2 Re: Question perchlo le Ven 26 Fév 2016 - 21:45

Bonsoir Carles
Ta question est difficile il n'y a pas de texte clair sur ce point. (en tous cas je n'en a pas trouvé)
Ce que j'ai appris de jean-Daniel Lemoine qui pratiqua l'héliogravure de belle manière, c'est l'eau qui fait dans la gélatine le chemin du perchlorure. Quand le perchlorure ralenti son action, l'eau d'un bain plus dilué pénètre la gélatine et permet au perchlorure d'attaquer le cuivre.
il y a donc un effet combiné de l'épaisseur de la gélatine et de la dilution du mordant.
Par exemple quand le perchlorure à 42° n'attaque plus le cuivre on plonge la plaque dans un bain à 36° et ensuite si on la replonge dans le bain à 42° la morsure reprend son activité.
Je croyais que lorsque la progression de l'échelle de gris ne progressait plus la morsure d'arrêtait, en fait non mais elle est très ralentie, le bain plus dilué par l'apport d'eau permet la reprise plus rapide et visible.
Il y a des héliograveurs qui ne travaillent qu'avec trois ou même deux bains.
Pres de Paris Fanny Bouchet de l'atelier Héliog a une grande maitrise de l'héliogravure , elle est depuis quelques mois Artisan d'Art.

https://www.youtube.com/watch?v=FsRZcEVCXAI

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Question perchlo le Sam 27 Fév 2016 - 11:37

Bonjour Jean Claude. Merci pour la réponse. Je connais le vidéo et le site de Fanny Boucher. Mais cette question du perchlo c'est pas encore claire. Au moins pour moi.

D'une part, quand on parle de l'eau et du perchlo en tant que deux choses séparées, je suis pas sur s’il est correcte du point vu chimique. Ce que nous avons c'est une dilution où l'eau et les ions de chlore et fer dissociés sont une mélange plus o moins homogène. Une sorte de liquide où la seule différence c’est la concentration et donc la viscosité. La viscosité détermine quel endroit plus ou moins étroit peut être pénétré par un liquide donné. Si la gélatine change seulement au niveau d'épaisseur, quand une dilution donnée pénétré le noir, devrait aussi commencer à pénétrer l'épaisseur du blanc et serait donc seulement une question de temps différent arriver au cuivre. Mais l'expérimentation montre que une dilution trop concentré peut pas pénétrer les blancs, même en la laissant agir pendent un certain période de temps. C'est pour ça que je me pose la question d'une autre cause ajouté à celle de l'épaisseur, comme par exemple, un changement en la porosité du réseau polymérique de la gélatine.  

Dans ton exemple, c'est vrai que ça se passe, mais en plongeant la planche au 36ºBé et la retournant au 42ºBé, il y a pas plus 42ºBé à cause de la mélange entre les deux concentrations. Au moins à niveau de l'épaisseur de la gélatine.

Après quelques essais, je suis plus ou moins convaincu que la morsure on pourrait la faire d'une façon établie au préalable. Si nous avons une image positive avec les tons là où nous les voulons et la réaction de la gélatine à la lumière UV est elle linéaire, comme on assure dans quelques textes, la morsure pourrait être aussi une progression presque linéaire. Mes essais avec échelles de gris m'indiquent que la meilleure linéarité de résultat on l'obtienne avec une morsure où la permanence dans chaque bain résulte de diviser le temps totale pour obtenir un noir sans open bite, par le nombre de bains. Et le nombre de bains se dérive à son tour, de la nécessité de graver la planche juste avant le blanc pur. Autre chose c'est le contraste. Comme c'est vrai que au-dessous du 45ºBé, le noir c'est toujours mordu soit quelle soit la concentration, c'est pas la même chose à niveau de contraste de commencer au 45ºBé que, par exemple, dans le 44ºBé ou le 43ºBé. Mais une fois on commence là où on considère nécessaire, ce que nous cherchons c'est d'avoir une morsure que suive en profondeur la linéarité des tons.

Il faudra y penser encore...

(PD: Je ne sais pas si ce genre de questions sont appropriées pour le forum ou, au contraire, sont ennuyeux. Soyez libre de l'indiquer, s'il vous plait)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

4 Re: Question perchlo le Sam 27 Fév 2016 - 12:24

Bonjour Carles
Tes questions sont tout à fait appropriées pour le forum.
Je suis tres satisfait qu'on échange des idées à propos de ces problèmes difficiles.
Le forum ne doit pas rester un forum d'initiation à l'eau forte, pose du vernis, essuyage à la tarlatane etc.
Bien entendu on essaie d'aider ceux qui débutent mais l'objectif est d'atteindre un bon niveau des connaissances et des pratiques.

Pour ce qui est du perchlorure et de la gélatine, il y a autant d'interprétations que de praticiens. Oui c'est vrai que l'eau est intimement mélangée au perchlorure mais ce sont uniquement les molécules d'eau qui modifient la porosité de la gélatine.

Quand on dit:
- plus la concentration de perchlo est forte et plus on augmente la viscosité du mordant qui en conséquence pénètre moins vite dans la gélatine
ou bien
- c'est l'eau contenue dans le mordant qui modifie la gélatine et qui permet au mordant de la traverser plus vite

on décrit, ou plutôt on suppose, le même mécanisme d'action sur le cuivre.


En fait je crois que les graveurs sont des gens pragmatiques qui trouvent des solutions qui marchent et imaginent une explication théorique.
Il n'y a pas eu il me semble d'étude scientifique du phénomène

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Question perchlo le Lun 29 Fév 2016 - 12:54

"En fait je crois que les graveurs sont des gens pragmatiques qui  trouvent des solutions qui marchent et imaginent une explication théorique."

Complètement d’accord, Jean Claude. C'est pas une mauvaise attitude. On est plus calme et ça c'est bon pour la santé.  

"Il n'y a pas eu il me semble d'étude scientifique du phénomène"

Je suis attendent trois livres de H. M. Cartwright sur la photogravure que j'ai acheté au Amazon. On verra s'il y a quelque explication au delà de ce que nous savons déjà.

À suivre...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

6 Re: Question perchlo le Mer 2 Mar 2016 - 10:09

Bonjour Carles
ce matin un petit reportage à la télé (france 2 ) sur l'hélio avec Fanny Boucher à Meudon avec son élève.
Dans mon atelier j'utilise en principe trois bains de mordant 43, 41 et 39,5 °B. mais toujours sous étroite surveillance de la morsure et c'est pendant cette morsure au perchlo que tout se joue. Chaque image est différente à graver et heureusement sinon cela serait ennuyeux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierheliopse.com

7 Re: Question perchlo le Mer 2 Mar 2016 - 12:06

herve a écrit:Bonjour Carles
ce matin un petit reportage à la télé (france 2 ) sur l'hélio avec Fanny Boucher à Meudon avec son élève.
Dans mon atelier j'utilise en principe trois bains de mordant 43, 41 et 39,5 °B. mais toujours sous étroite surveillance de la morsure et c'est pendant cette morsure au perchlo que tout se joue. Chaque image est différente à graver et heureusement sinon cela serait ennuyeux


Bonjour Hervé. Merci pour l'info. Je vais tenter de le voir a l'Internet. D'autre coté, ta réserve de gélatine doit être très épaisse, donc tu commences au 43ºBé. Moi je vois apparaitre quelques signales de morsure après 4min ou 5min dans le 45ºBé. Pour le moment, j'essaie de fer la réserve si mince que je peu. Comprend que je doit prendre des options pour tenter de bien comprendre le méthode. C'est pas question de tout automatiser, mais de trouver un équilibre.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

8 Re: Question perchlo le Mer 2 Mar 2016 - 13:47

Bonjour
J'avais donné un peu plus haut dans ce sujet le lien vers l'atelier de Fanny.
Elle fait un travail de haute qualité je me souviens quand elle était encore à l'école Estienne, elle a parcouru un grand chemin depuis.

Bien entendu on ne peut automatiser la morsure du cuivre en hélio mais on peut se construire une méthode et à force de travail acquérir le regard expérimenté nécessaire pour sortir à l'impression tout ce qui est contenu dans le positif.

Je crois que tout un chacun avec de l'application peut faire un cuivre d'héliogravure, ce qui est encore bien loin d'une oeuvre aboutie, certains font des hélios dures et contrastées, d'autres des images grises et sans accents.
Il faut travailler longtemps et surtout apprendre à observer les légers signes qui permettent de bien conduire la morsure.

Je n'ai pas l'audace de dire que je sais faire des héliogravures, j'en ai réussi quelques unes, très peu nombreuses mais j'ai eu la chance de pouvoir observer de bons héliograveurs au travail. C'était passionnant, je l'ai déjà dit, Pierre B travaillait sans l'échelle de gris, il me disait "je regarde".

La réalisation d'une plaque est un lent et gros travail, c'est à mon avis pour cette raison qu'il faut une grande persévérance pour arriver à maitriser l'hélio. Alvin Langdon Coburn, Stieglitz, F. Evans, plus près de nous Benson, Goodmann, Brochet sont venus à l'hélio car c'est selon eux le seul procédé capable d'imprimer ce qu'ils veulent voir sur le papier.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

9 Re: Question perchlo le Mer 2 Mar 2016 - 13:54

je partage avec toi cette opinion : qu'il faut bien maitriser  la technique de l'hélio avant de pouvoir travailler de façon plus "artistique".
Maintenant que j'ai un peu plus d'expérience avec l'hélio, j'ai réussi à standardiser une grande partie des variables qui influencent tout le processus et je peux mieux me consacrer à la phase de gravure finale qui permet de retrouver le plaisir de la gravure à l'eau forte que je pratiquais avant de travailler en hélio. Cette période est courte entre 15 et 30 minutes au maximum,mais il faut toujours rester vigilant et modeste, mais cela c'est vrai pour toute technique et toute improvisation comporte aussi des risques.
je ne travaille pas avec l'échelle de gris, mais j'imprime à l'ordinateur à chaque fois une image de ma gravure pour observer les différentes zones qui sont gravées progressivement où j'ai noté les différents % de noir et il reste toujours le moment décisif où l'on décide d'arrêter le processus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierheliopse.com

10 Re: Question perchlo le Mer 2 Mar 2016 - 17:05

Bonjour Jean Claude et Herve.

Peut être je donne l'impression de vouloir tout contrôler. C'est vrai que je viens de la domaine scientifique en image numérique et que j'ai l'habitude de la méthodologie, le calcul, etc.

Il fait plus de vingt ans que j'ai connu a New York le travail de Jon Goodman avec les images de Paul Strand et que je me suis dit qu'il serait très intéressant de pratiquer l'hélio. Après de ma retraite, je me suis enfin décidé à, au moins, le tenter. Quelque fois je fais le parallélisme avec ces jours là où je faisait du fine printing en Noir et Blanc. L'agrandisseur avec lumière froide, le film et la réponse du papier calibrés, le minimum temps de pose pour un noir maximum, le temps de développement idéal et les bandelettes de test. À partir de ça, il fallait traiter chaque image en particulier avec les réserves, les brûlures, le double fixer, le sélénium pour en assurer la permanence, etc. Enfin, donner a chaque image ce dont elle a besoin.

Aujourd’hui j'ai doit y ajouter ma manque de maitrise en gravure. C'est pour ça que je tente de trouver au moins un point de partie initiale pour bien sûr le modifier au fur et à mesure que l'image manifeste ses propres besoins. Sans doute, encore trop d'envie pour voir d'images sur le papier et manque de connaissance.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

11 Re: Question perchlo le Mer 2 Mar 2016 - 17:07

Carles, continue avec ta méthode tu sembles motivé pour arriver à de beaux résultats.
amitiés

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

12 Re: Question perchlo le Dim 17 Avr 2016 - 22:42

pierre


Admin
Est-ce une avancée pour la connaissance ?

http://www.franceculture.fr/emissions/les-carnets-de-la-creation/fanny-boucher-maitre-dart-en-heliogravure

Si vous ne savez pas ce qu'est une photogravure, vous n'en saurez pas beaucoup plus.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

13 Re: Question perchlo le Lun 18 Avr 2016 - 9:05

pierre a écrit:Est-ce une avancée pour la connaissance ?

http://www.franceculture.fr/emissions/les-carnets-de-la-creation/fanny-boucher-maitre-dart-en-heliogravure

Si vous ne savez pas ce qu'est une photogravure, vous n'en saurez pas beaucoup plus.

Merci Pierre. J'ai déjà connue un vidéo de Fanny Boucher où on dit plus o moins le même. C'est sans doute une info mais j'y trouve toujours un air un peu élitiste. Je voudrais pas m'ériger en juge, mais c'est un peu comme s'il y avait pas rien au-delà d'elle. Par exemple, d'après seulement moins de deux ans dans cette domaine, je connais déjà plus d'une dizaine de praticiens. C'est mon impression personnelle et peut être je suis trompé. Merci quand même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

14 Re: Question perchlo le Lun 18 Avr 2016 - 9:21

Bonjour Carles
Tu as très justement ressenti la manière dont Fanny présente son activité sur les vidéos.
Elle fait un bon travail mais elle a adopté cette attitude, "je suis la meilleure".
Je suis allé dans son atelier avec quelqu'un qui la connaissait et qui avait travaillé l'hélio avec elle dans ses débuts, elle était beaucoup plus souriante et accessible.

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Question perchlo le Lun 18 Avr 2016 - 9:43

jeanclaude a écrit:Bonjour Carles
Tu as très justement ressenti la manière dont Fanny présente son activité sur les vidéos.
Elle fait un bon travail mais elle a adopté cette attitude, "je suis la meilleure".
Je suis allé dans son atelier avec quelqu'un qui la connaissait et qui avait travaillé l'hélio avec elle dans ses débuts, elle était beaucoup plus souriante et accessible.

Certes, des vidéos et des interviews peuvent donner une image déformée du caractère de la personne.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.carlesmitja.com

16 Re: Question perchlo Aujourd'hui à 11:14

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum