aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

des conseils pour faire de la COLLOGRAPHIE / COLLAGRAPHIE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

stellatoulouse

avatar
Bonjour,  
j appris la gravure en métal (cuivre) il  y a 15 ans, actuellement j'ai la possibilité d'avoir accès a un presse et je voudrais me lance en Collographie ( support en carton ou bois ) mais je ne connaît pas la technique,

il me semble que on utilise de carton épais question lequel ? quel épaisseur ?

il faut coller les éléments avec de la colle vinylique ?

et après utilise un vernis ,  mais lequel ?

S'il vous plait j'ai besoin de vos conseils  et astuces !
Merci d'avance ! Very Happy



"La collagraphie est une technique d’impression avec superposition de matériaux. Ce terme est dérivé de collage, il désigne une manière de coller des matériaux sur un carton rigide pour créer une impression."

jeanclaude

avatar
Bonjour
Tu as ouvert ton sujet dans la rubrique non toxique
La collagraphie ne fait pas particulierement partie des techniques non toxiques.
tu aurais pu ouvrir dans taille indirecte

en évitant les mordant comme l'acide tu n'es pas à l'abri des solvants d'encre, des émanations des colles etc.
La collagraphie a des spécificités intéressantes, c'est une technique qui est peu pratiquée tout au  moins par les habitués de ce forum
Bienvenue avec la collagraphie.

Je te conseille de lire le livre de Graboswski
MANUEL COMPLET DE GRAVURE éditeur EYROLLES.
CHAPITRE 6 DE LA PAGE 141 À 155 on décrit les aspects techniques et les matériaux nécessaires.
Tu peux acheter le livre chez joopstoop.
Prends les cartons que tu trouves, et les colles vendues en papeterie, ensuite tu affineras ta technique avec des matériaux plus appropriés.
La Collagraphie est un terrain d'expérience, rien ne vaut ta propre expérimentation.



Dernière édition par jeanclaude le Mar 16 Fév 2016 - 20:28, édité 2 fois

stellatoulouse

avatar
Merci Jean Claude,

pour être franche, moi je préfère la gravure traditionnel ( et est j'ai déjà lu le livre de Henrik Boegh), mais j'ai une amie que voudrais essaie sans avoir affaire au mordant ni vernis (enceinte).

Je vais le transmettre le titre du livre et le conseille de " faire sa cuisine " pour créer les supports; a l'impression ca sera la surprise ! Very Happy

Merci en tout cas d'avoir répondu.
Bien cordialement,

pierre

avatar
Admin
Bonjour,
Tu peux aussi commander cet ouvrage chez ton libraire (indépendant). Ou photocopie des qqs pages à ta médiathèque.
Il est mieux traduit que Le grand livre de la gravure de chez Pyramyd.
Je n'ai pas l'ouvrage sous les yeux, mais il me semble que c'est dans celui-ci que l'on doit comprendre positif par en relief et négatif en creux.
La contrainte reste l'épaisseur et de se rendre compte de ce qui passe et ne passe pas. Sauf à percer ses langes.
Un carton d'1 à 1,5 mm comme base fonctionne très bien (carton compact type carton gris).
Je suis étonné de la capacité du rhénalon à accepter diverses colles (mais je ne pense pas le plâtre). Cela permet de mixer facilement "négatif" - gravure en creux à la pointe sèche - et "positif" - apports divers, matières variées ou carborandum-. Les adhésifs aussi, fins et plissés ou épais et découpés.
Des expériences de l'atelier, il y a deux approches d'encrage. Au tampon/poupée, où seul le relief est encré ou encrage et essuyage traditionnel de la taille douce. Dans ce ces la recherche des vernis est à prévoir.
Je te propose une expérience. Une plaque sur laquelle tu colles sans plis de la tarlatane avec une ficelle fine tendue au dessous et au dessus (ou glissée dans les mailles). Sur une bande tu remplis les mailles débordant en relief ou en conservant un léger creux avec un produit de type modeling paste (cela peut se fabriquer). Puis tu vernis avec le plus de vernis possible en fonction de ce que tu as, en gardant des notes. Vernis collophane, vernis laque, vernis flatting, vernis colle vinylique, colle Cléopatra, vernis acrylique, vernis pour tableau à l'acrylique… Et tu encres des deux manières, au tampon en premier. Tu verras des effets complètement différents, particulièrement en encrage façon taille-douce.
Maintenant, en collagraphie, il y a beaucoup de choses sur le net. Et sûrement plus en anglais.
textile-art-centre.com.fr
http://abaca.over-blog.com/
et de très nombreux autres.



Dernière édition par pierre le Mer 17 Fév 2016 - 12:22, édité 1 fois (Raison : précision quant au carton)

http://sites.google.com/site/grifeblois/

stellatoulouse

avatar
Bonsoir Pierre,

Merci infiniment pour tes précieux conseils ! je pense que il faut faire des expériences avec les matériaux pour se rendre compte des textures possible de obtenir  , je vais faire des test avec ma copine !

J'avais regarde sur internet et pas mal d'info en anglais.

Je pense que peut être ici je vais trouve des exemples Collage-Stitch-Print-Collagraphy-Textile

Le gros livre ( un peu onéreux pour nous en ce moment 199€ a la Fnac ) il va falloir se contente de consulte a la bibliothèque Very Happy , il vaut mieux investir en encres et bon papier  Very Happy !

je trouve le site : patchacha -atelier-collagraphie, mais un peu enfantin, mais ca donne un idée de la technique.

Moi je suis intéressé en faire de" gaufrage " sans encre.

Nous allons utiliser" un presse taille douce " laisse a l'abandon et en parfait état de marche  dans un atelier des arts plastiques "un vrai miracle "  ! la dernier fois que quelqu'un a imprime c'est il y a 4 ans.
De plus il s'agit de une donation d'un graveur que l'avait fait lui même , a de la histoire, un âme (15 ans ), pour moi c'est magique!  , mon " maestro" au Chili au construit aussi lui même sa 1er presse..... !  

Merci a nouveau pour tes conseils ! Very Happy

jeanclaude

avatar
Bonjour
J'ai vérifié chez d'autres vendeurs, le livre de Grabowski est en effet très cher, je ne souviens pas de l'avoir payé ce prix.
Il y a un livre rarement cité et pourtant riche d'informations pratiques, en dépit de sa couverture brochée et des illustrations toutes en N&B

c'est Etching Engraving de Ruth Leaf.

Mais il ne s'agit pas du tout de non toxique, Ruth Leaf utilise sans état d'âme l'acide nitrique et le Varnolène (=white Spirit).

Un ouvrage sur papier mat sans couleur aguichante, mais issu de pratiques d'atelier éprouvées.
10 pages sur la collagraphie

7 Un essai à compléter le Jeu 18 Fév 2016 - 19:15

pierre

avatar
Admin
Encres Aquawash, papier Rosaspina de Fabriano, encrage à la poupée en surface. La bande du bas avait été partiellement remplie de produit bouchant de type modeling paste, voir plus haut.




Encres Aquawash, papier Rosaspina de Fabriano ivoire, encrage et essuyage traditionnel taille-douce.

http://sites.google.com/site/grifeblois/

stellatoulouse

avatar
Merci Pierre, je vais faire des plaques le week end et je vous tiens au courant avec des photos pour vos conseils !
J'aurait accès a la presse la semaine du 29 février car pendants la première semaine de vacances scolaires est fermé. Very Happy

stellatoulouse

avatar
Merci Jean Claude,

Pour l'info du livre " Etching Engraving de Ruth Leaf" (prix tres raisonable chez amazon  18.85€) j'ai visite son site et  il y a pas mal des ouvres très intéressants  ruthleaf com/prints/landscape

Moi je reste fidèle a la gravure traditionnel eau forte et j'adore les effets d'aquatinte, mais je reste ouvert a tout technique il y a un monde immense a découvrir dans la gravure.

Merci a nouveau ! Very Happy

jeanclaude

avatar
Merci à toi stella, c'est formidable un forum! j'ouvre souvent le livre de Ruth Leaf mais je n'avais pas pensé à son site et grâce à toi je le découvre avec plaisir.

Laboarnodva

avatar
Je fais de la collagraphie avec les enfants sur du carton avec toutes sortes de matériaux et en les collant avec de la colle vinylique. Mieux encore, est de passer une couche de vernis avant d'imprimer.
J'ai fait quelques essais moi-même, et je me suis rendue compte que cette technique n'est pas si facile quand on a un résultat précis en tête, les matériaux ne donnant pas forcément le rendu prévu.
Effectivement, je pense que le mieux est de prendre le temps de faire des essais.
J'avais utilisé de l'Isorel au début (conseillé dans un livre), mais il vaut mieux alors prendre un papier moins grand que la plaque en prévoyant une marge, car la dénivellation est trop importante et le papier se plie.

Sonia

http://soniarenard.com

pierre

avatar
Admin
Bonjour Stellatoulouse,
Quelles nouvelles depuis février ?
Ici les 3 personnes qui expérimentent ouvrent un atelier spécifique calligraphie pour l'année prochaine, qui aura au moins 7 inscrits pour l'ouverture.
Ce que l'on est en train d'apprendre :
-que le relief trop important pose des problèmes spécifiques par les blancs aux ruptures de relief et lorsque les trous sont trop petits.
- que le papier de soie ou l'aluminium froissé fonctionne très bien (ce qui donne l'importance du relief).
- que les surfaces lisses permettent un travail plus en finesse lors de l'encrage (d'où l'utilité du vernis).
- qu'il est difficile d'imaginer ce que donnera une matrice lorsque celle-ci est déjà en couleur, selon les matériaux utilisés,
- que les adhésifs (qui semblent très lisses) sont beaucoup plus riches que l'ont croirait à première vue,
- que la mise en couleur s'améliore généralement au fil des tirages,
- mélanger essuyage taille-douce et du relief augmente la richesse,
- que la méthode Hayter est une piste à explorer,
- que la plastiline (la plus dure et c'est à peine suffisant) comme matrice est une piste, mais difficile à essuyer,
- que la gomme laque recommandée par tout le monde fonctionne peut-être bien avec les encres à l'huile, mais qu'au premier tirage le papier reste collé à la matrice avec les encres à l'eau. Plonger dans l'eau le sandwich pour les séparer, des résultats étonnants. Et, après analyse, il est normal que l'alcool de la gomme laque apprécie l'eau… on peut bien mettre du jus d'orange dans la vodka, je vous laisse le choix du cocktail. Avant le premier encrage, nous passons la plaque à l'huile de camélia, huile "non grasse" utilisée pour l'entretien des outils métalliques mais aussi par les japonais pour permettre au barren de glisser sans graisser le papier.

http://sites.google.com/site/grifeblois/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum