aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

vernis mou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 vernis mou le Sam 16 Jan 2016 - 19:27

Bonjour à tous,
je me lance sur des essais de vernis mou
j'ai d'abord testé un vernis liquide mais bien que ma plaque est été dégraissée préalablement, le vernis s'est décollé en lambeaux lorsque j'ai plongé la plaque dans le bain... résultat le fond autour de mon empreinte est quasiment aussi foncé que l'empreinte

ensuite j'ai testé le vernis mou en boule de Charbonel, mais j'ai beaucoup de mal à l'étaler
avec un rouleau, le vernis que je viens d'étaler à chaud sur la plaque a plutôt tendance à coller sur le rouleau et j'en ai quasiment plus sur ma plaque ou il est trop fin et pas régulier
l'empreinte sort pas trop mal mais le fond est très irrégulier et peu maitrisé

une 3e essai avec le vernis Lamour noir mou qui est dans un petit flacon de verre
en faisant une petite boule avec ce vernis  au bout d'un bâtonnet j'arrive à l'étaler à chaud mais très épais... je  n'ai été plus loin
je ne comprends pas l’intérêt du conditionnement de ce produit, faut-il le faire fondre au bain marie ?
est-ce un problème s'il est épais ???

sur le forum j'ai lu qu'il existe un rouleau spécial, ou trouver ce rouleau et qu'a-t-il de spécial ?

je vous remercie par avance de vos réponses, avis et commentaires
Hélène

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: vernis mou le Sam 16 Jan 2016 - 22:19

Bonsoir, tu as bien fait d'ouvrir le sujet comme nous en avons en a parlé dans ta présentation.

Je pose le vernis sur la plaque - préalablement bien dégraissée et désoxydée- avec un rouleau de caoutchouc, de bonne qualité, diamètre 5cm longueur 10 cm, le type de rouleau qu'on vend pour l'encrage (mais ce rouleau ne me sert qu'à cet usage).
Je prends du vernis en boule Charbonnel enveloppé de façon classique dans un petit sac de soie fermé par une petite ficelle au dessus, ce  qui permet de le tenir facilement. (autrefois ce petit sac de soie permettait aussi de retenir les débris divers qui se trouvaient sans le vernis, aujourd'hui les vernis en boule sont tout à fait exempts de telles impuretés.

Les deux problèmes qu'il faut éviter:
- plaque trop chaude le rouleau glisse sans tourner il dérape dans le vernis

- plaque pas assez chaude, le vernis colle au rouleau

J'ai une plaque chauffante assez longue pour à la fois poser le cuivre et aussi à coté, préparer le vernis en étalant progressivement les plots faits avec la boule au moyen du rouleau

Ensuite je prends ce vernis avec le rouleau et je le dépose sur le cuivre. Par ce moyen le vernis et le cuivre sont exactement à la même température

Il faut appuyer légèrement sur le cuivre, faire une bande et retourner sur la plaque pour recharger le rouleau en vernis, toujours en couche très mince.

Ensuite on égalise avec le rouleau en le passant lentement sans du tout appuyer, juste le poids du rouleau .

Mais encore une fois, avant tout, travailler avec la bonne température est indispensable. Une plaque avec un thermostat est l'idéal



Dernière édition par jeanclaude le Sam 6 Fév 2016 - 9:57, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: vernis mou le Dim 17 Jan 2016 - 21:40

pierre


Admin
Bonjour Hélène et Jean-Claude.
Justement hier, une graveuse s'est jointe à l'atelier. Elle souhaite aller vers le non-toxique et la taille directe et rencontrer notre buriniste.
Elle est venue avec qqs travaux dont des vernis mous. Elle a essayé divers vernis. Nous arrivions un peu à la même conclusion, le vernis boule Charbonnel très tendre fonctionnerait bien pour dessiner au crayon avec papier à matière, éventuellement pour des empreintes faites à la main. Peut-être que nous n'avons pas été assez patients pour qu'il sèche plus et soit un peu plus résistant pour une utilisation sous presse ?
Elle a fini par adopter le vernis mou liquide de chez joop stoop, attendre le passage au bon degré de matité du vernis, puis empreinte sous presse. Utilisation d'une feuille de pochette plastique pour classeur pour ne pas salir les langes. Puis aiguilles et matériel de dentiste pour retirer les matières trop friables du vernis. Pour finir séchage de minimum 24 h avant de plonger dans le perchlo.
Accessoirement j'ai raté un enfumage de vernis dur, il était déjà trop sec, le précédent, vernis épais et pas assez sec à donné une rétraction du vernis comme un vernis craqueleur.
Donc, Jean-Claude, peux tu nous parler un peu plus des délais, séchages et ce pour quoi tu utilises ton vernis mou. Sous presse ? quelles matières pour arracher ? etc.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

4 Re: vernis mou le Lun 18 Jan 2016 - 16:13

Bonjour
Je n'emploie que le vernis mou en boule Charbonnel. - Dans les ateliers de Crown Point Press ils utilisent le vernis mou Charbonnel en pâte (vendu en petits flacons) je ne l'ai pas essayé.
J'avais fait des essais avec le vernis mou liquide mais je ne l'ai pas trouvé mieux, je suis donc revenu au vernis en boule.
Comme je l'ai écrit la bonne température est capitale, je la monte à 60° C et je m'assure de sa valeur exacte avec un petit thermomètre de contact (j'ai acheté le mien chez Crown Point mais on en trouve chez nous de meilleur marché qui mesurent les infra rouges sans contact).

Il faut poser le vernis "vite et bien" (bonne température, bonne vitesse du rouleau, bonne pression)  plus on paufine pour égaliser la couche plus on la dégrade.

J'ai fait du vernis mou au crayon avec enlèvement (il faut trouver le bon papier d'enlèvement, mince et cependant suffisamment grenu)

j'ai fait aussi des empreintes, par exemple de feuilles de tilleul, qui se sont bien dessinées avec tous le détail des nervures. Cependant avec cette technique sous presse il faut une pression tres légère du rouleau supérieur, à déterminer par des essais

Pour moi il ne faut pas tarder à travailler  le vernis  après la pose, dans la demie heure qui suit.

Enfin le vernis mou se laisse ici et là percer par le mordant si la morsure est longue, et elle est toujours plus longue avec le vernis mou en raison des résidus graisseux sur la plaque.
il est recommandé avant la morsure de couvrir au vernis à l'alcool les partie qu'on veut absolument vierges, indemnes de toute morsure



Dernière édition par jeanclaude le Mar 26 Jan 2016 - 17:37, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: vernis mou le Dim 24 Jan 2016 - 22:05

Merci beaucoup pour vos infos et conseils...
j'expérimente et je vous fait un retour d'expérience dans qqs temps !
à très bientôt
LN Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: vernis mou le Sam 6 Fév 2016 - 10:24

Bonjour LNblue, bonjour tout le monde

En ce qui concerne la pose du vernis mou, je préfère dégraisser et désoxyder la plaque avant la pose, bien que ce soit estimé inutile dans la littérature sur le sujet. Inutile puis que le vernis mou est lui même gras.
Cependant je préfère ce nettoyage préalable, la pose du vernis se faisant sur un cuivre sans dépôt inconnu.

J'ai posé du vernis mou hier matin avec une boule Charbonnel. Je n'ai mordu la plaque que dans l'après midi.
Morsure dans le perchlorure de fer à 30° Baumé à la température ambiante d'environ 20°C pendant 10 minutes.
La morsure était amplement suffisante voire un peu trop longue j'ai eu quelques perces de la couche de vernis en deux ou trois endroits, rien de bien profond, un léger polissage fera disparaitre ces taches dans les blancs si nécessaire.
Je n'avais pas préservé les blancs purs avec un vernis à l'alcool par dessus le vernis mou.
Cependant il faut absolument prendre cette précaution quand on fait des empreintes car le vernis se trouve affaibli au passage sous la presse.

Voir le profil de l'utilisateur

7 question vernis mou le Ven 8 Juil 2016 - 2:13

bonjour a tous
je suis nouvelle sur le forum, donc, je pose des questions qui sont sans doute bêtes pour vous car il y a tellement de choses que je ne connais pas...j'espere ne pas trop vous ennuyer avec elles...!

j'ai cru comprendre entre les lignes que certains d'entre vous feraient un passage sous presse du vernis mou. je ne comprends pas vraiment ce procédé, car je pensais qu'une fois l'empreinte faite, la plaque était passée dans un bain au perchlo comme avec un vernis classique.

donc : pourquoi la presse? et comment?

personnellement, je suis très intéressée par le vernis mou mais je n'ai pas de plaque chauffante.

Et je suis tombée sur le vernis mou en bâton de Rohers, je me demande si parmi vous certains ont testé, et si cette forme de vernis nécessitait aussi la chauffe.

bref : le vernis mou sans plaque chauffante est il un rêve irréalisable? quelles seraient les alternatives?

pour précision, je suis notamment très intéressée par les empreintes de nervures végétales intégrées à des dessins libres. (peut être via plusieurs morsures avec différents vernis car pour le trait pour le moment j'aime beaucoup la précision obtenue au vernis dur)

bref, j'espere que mon message n'est pas trop confus, en tout cas, c'est un immense plaisir pour moi de vous lire. mon horizon créatif s'élargit avec chacun de vos conseils! I love you

Voir le profil de l'utilisateur https://grelinette.wordpress.com/

8 Re: vernis mou le Lun 29 Aoû 2016 - 10:05

pierre


Admin
Bonjour Alice,
Et désolé pour ce retour tardif.
Il existe du vernis mou liquide, au moins chez joop stoop.
Dans le livre sur la gravure non toxique, il y a aussi une recette.
On doit pouvoir aussi rajouter des cires dans du vernis pour le rendre mou, râper de la cire d'abeille (et attendre sa dilution), ajouter du suif, une encaustique épaisse ?
Un vernis mou un peu dur peut s'utiliser avec, ou nécessiter, un passage sous presse pour… ajouter de la pression à l'élément pour lequel on souhaite une empreinte. Ne pas oublier de protéger les langes.
Un vernis mou trop mou prend souvent trop d'éléments et peut aussi se refermer après sont retrait, surtout s'il est passé en couche épaisse.
Pour un ersatz de plaque chauffante, une pierrade à la Trocante ou autre magasin de recyclage est un investissement qui ne dépasse pas 5 à 8 euros. Attention à couper le courant assez tôt. C'est aussi utilisable pour l'encrage.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

9 Re: vernis mou le Mar 27 Sep 2016 - 21:57

personnellement je n'utilise pas de plaque chauffante. Je pose ma plaque sur une grille style barbecue que j'ai fixé contre un mur et rabattable, et je chauffe doucement avec un petit chalumeau à gaz depuis dessous. (J'ai adopté le même procédé pour cuire le grain d'aquatinte) Ce n'est peut-être pas le moyen le plus orthodoxe Neutral
J'utilise le vernis mou qui est dans les petites bouteilles en verre. Lorsque la plaque est chaude, sans contrôler les °, (si ça glisse trop j'attends un peu) je dépose le vernis en quelques traits avec un quelconque outil plutôt arrondi pour ne pas risquer de griffer le métal du style d'un bout de manche de pinceau puis j'étale au rouleau. A la fin je chauffe à nouveau pour une sûre répartition du vernis partout.
Par contre je n'ai jamais compris s'il fallait laisser sécher le vernis mou avant le bain de perchlo. Je ne le fais pas.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: vernis mou le Mar 27 Sep 2016 - 22:59

Bonsoir
je ne le sèche pas non plus, il faudrait attendre trop longtemps et je n'en vois pas l'utiilté.
Nous parlons ici du vernis mou traditionnel contenant de la graisse.
Il existe des formules dans le monde non toxique, qui donnent un vernis mou qui, avec le temps devient dur, c'est d’ailleurs présenté comme un avantage...??

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: vernis mou Aujourd'hui à 7:41

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum