aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

gravure électrolytique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 gravure électrolytique le Dim 2 Aoû 2015 - 17:12

Bonjour,

Toujours dans l'objectif de travailler de manière moins toxique je pensais depuis quelques années à m'installer pour la gravure grâce à l'électricité et c'est maintenant chose
faite. Je me suis basée sur les instructions tiré de ce livre : Printmaking Revolution: Handbook by Dwight Pogue, Watson-Guptill, 2012 et de cette documentation: http://www.nontoxicprint.com/electroetching.htm et du livre du même auteur Alfonso Crujera.
J'ai commencé avec un bac vertical pour le cuivre selon les indications de Pogue, donc un mélange d'eau et de sel Kosher. Cela fonctionne très bien pour les lignes avec verni dur
et les dessins sur verni mou. Il n'en ai pas de même pour les aquatintes.
J'ai aussi expérimenté sur le zinc et l'acier dans deux autres bac de plus petits formats. Pour les lignes et dessins sur le zinc les résultats sont plutôt satisfaisants pour l'instant.
Pour ce qui est de l'acier, j'ai eu de belles lignes bien creusées mais pas les subtilités du dessin sur verni mou.
Je suis toujours au niveau de l'expérience donc si d'autres artistes travaillent en ce sens j'aimerais bien échanger à ce sujet.

Alfonso Crujera recommande le mélange de sulfate ce cuivre pour le cuivre, de zinc pour le zinc et non seulement le sel Kosher, je n'ai pas encore fait de comparaison jusqu'à maintenant.

Merci !

Lise

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: gravure électrolytique le Jeu 6 Aoû 2015 - 20:08

pierre

avatar
Admin
Merci beaucoup Lise de nous faire partager tes expérimentations.
Jean et le groupe d'argentin pourra peut-être compléter.
Bonne continuation.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

3 Re: gravure électrolytique le Mer 2 Sep 2015 - 10:49

Bonjour Lise,

Je suis très intéressée par votre solution pour l’électrolyse. D'après ce que j'ai compris, le sel Kohser est du sel de cuisine ( NaCl) un peu plus pur qui ressemble à du gros sel. Est ce bien cela?
Quel Voltage et quel ampérage utilisez vous ?
Pouvez vous nous donner des précisions sur votre installation ?

J'ai moi même fait des essais il y a quelque mois mais ça n'a rien donné : aucune morsure du cuivre.
J'aimerai bien comprendre où est mon erreur.

J'ai essayé un mélange sulfate Cu + NaCl sans avantage décelable et un mélange avec du bicarbonate de sodium qui abouti à un dépôt blanc désagréable et un bain fichu !!

J'ai donc abandonné et suis revenu au sulfate de cuivre 16 g/l, Env 2 Volt pour un Ampérage de 0.75 A gravure 40 mn.Mais beaucoup recommandent de ne pas dépasser 0.40 A Je vais voir.

A propos du sulfate de cuivre, on en trouve de l'excellent chez les droguistes.  On peut aussi faire travailler le petit commerce de proximité, plutôt qu’Internet. C'est très pratique d'avoir un bon droguiste au coin de la rue. Celui des jardineries ne convient pas s'il est mélangé avec de la chaux (Bouillie bordelaise).

Bonne gravure !

PS Le sulfate de cuivre de la bouillie bordelaise est "encore" considéré comme "bio". Il permet de lutter contre le mildiou, redoutable champignon de nos vignes.

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

4 Re: gravure électrolytique le Mer 2 Sep 2015 - 14:33

Bonjour
Pour pratiquer la gravure par électrolyse, je vous conseille de consulter le site de Cedric Green.
Cedrick de nationalité britanique vit en France et organise des sages dans son atelier.
Son manuel en ligne est particulièrement clair et complet, nous nous y sommes mis à trois de ce forum pour en faire une traduction française, il y a trois ou quatre ans.
L'équipement préconisé par Cedric est simple et peu couteux.
Ceux qui ne sont pas passionnés par l'aspect théorique peuvent sauter directement à la description de l'installation du matériel nécessaire.
A l'époque de la traduction le procédé qui se rapprochait de l'aquatinte, appelé fractint par Cedric donnait une aspect assez particulier , différent de l'aspect de l'aquatinte classique.
Depuis, une nouvelle manière de procéder est venu s'ajouter aux opérations décrites par Cedric, il y a même eu si ma mémoire est bonne quelques échanges concernant cette technique sur ce forum.

http://www.greenart.info/galvetch/francais/index.htm

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: gravure électrolytique le Mer 2 Sep 2015 - 14:39

Apres avoir posté mon précédent message je constate que j'ai déjà recommandé ce site de green art sur le forum lors d'une discussion avec Hippocratos.
Mon intervention était un peu redondante, peut être servira t-elle à de nouveaux praticiens

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: gravure électrolytique le Mer 2 Sep 2015 - 23:30

Bonjour,

J'ai acheté le power supply recommandé par l'auteur de Printmaking revolution ( http://www.trcelectronics.com/View/Mean-Well/HRP-600-3.3.shtml ) qui me donne un courant constant d'environ 3 volts et j'ai utilisé des cables pour les voitures car cela donne plus de contact sur le métal et cela me semblait plus solide.

J'avais aussi fait des essais il y a quelques années et je réalise qu'il faut avoir le bon type de power supply. Le dos de la plaque doit être en contact avec la bande de métal et que le tout soit bien propre.

Le power supply recommandé par Alfonso Crujera est moins dispendieux et permet d'ajuster le voltage. http://www.nontoxicprint.com/electroetching.htm

Jusqu'à maintenant j'ai eu de belles morsures sur le cuivre, le zinc et de l'acier. J'ai 3 contenants différents. Un avec un grillage de cuivre pour le négatif, un avec une ancienne plaque de zinc et un dernier dans un contenant a plat comme dans l'exemple de Crujera car j'ai moins de plaques d'acier et je n'ai pas voulu investir pour un bac vertical. Il est important d'une distance bien parallèle entre la plaque a mordre et le grillage ( environ 5 cm). Je commence avec 5 minutes pour les lignes dessinées sur verni dur et je recommence au besoin. C'est un peu plus long pour le verni mou mais j'y vais progressivement par tranche de 5 a 10 minutes afin que le verni ne se soulève pas. Évidemment pour l'acier c'est plus long.

Je ne suis pas encore a trouver des solutions pour les aquatintes.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: gravure électrolytique le Jeu 3 Sep 2015 - 8:51

Bonjour Lise,

Je viens corriger mon post précédent.
J'ai lu vos sources (A. Crujera) que je connaissais déjà, qui n'est pas très enthousiaste pour le NaCl et j’ai fait un essai:

Alimentation réglable Volt et Ampère  Wellemann 70 € chez Conrad: tension 2 V   1 A.
Bac horizontal Bain NaCl 25 g/l?
Durée 40 mn.
Cathode façon grille de barbecue.
Résultat: bonne morsure de la plaque.
Je n'ai pas observé de dégagement gazeux.

Inconvénient: un dépôt jaune très soluble se produit au fond du bain et se met en suspension dès qu'on bouge la plaque de cuivre rendant le bain opaque, alors que le sulfate de cuivre reste clair comme de l’eau de roche. Le bain n'est donc pas facilement et confortablement réutilisable

Cela résout le problème du stockage mais je ne suis pas sur que ce soit plus écologique que les bains de sulfate de cuivre que l'on peut garder "éternellement" et qui de plus bénéficient d'une expérience très importante. Bien sur on ne peut pas conclure sur cet essai mais mon essai précédant ancien n'avait pas été concluant non plus.

Après de multiples essais je pense, comme le dit Jean Claude, que la méthode de Cédric Green est très opérante.

Bonne Gravure.

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

8 Re: gravure électrolytique le Jeu 3 Sep 2015 - 13:33

Bonjour,

Merci pour les précisions.

Effectivement rien n'est parfait ! J'ai un bac vertical pour le cuivre et l'eau devient aussi jaune lors de la morsure et redevient claire par la suite. Ce que j'aime de cette méthode c'est de pouvoir faire des morsures progressives sans l'inconvénient du rinçage de la plaque et le coté salissant du perchlorure. Avec les films photosensibles tel qu'imagon et Puretch, j'ai constaté que des morsures plus courtes mais répétées sont recommandées. Je fait ainsi de toute manière car il m'est arrivé que le verni éclate et le polymère aussi sur des morsures de 30 minutes.
Lorsque j'aurai épuisé mes plaques de zinc et d'acier je ne garderai que le système pour le cuivre et je suis consciente que je devrai utiliser le perchlorure pour les aquatintes.
Pour l'instant je continue au sel kasher mais je souhaite essayer avec le sulfate de cuivre.

Voir le profil de l'utilisateur

9 gravure zinc le Ven 6 Nov 2015 - 22:58

Bonjour,
je me suis équipé il y a qq mois, en suivant les recommandations de Cedric Green, avec une solution de sulfate de zinc, et des plaques de zinc. Le résultat est assez bluffant. La morsure est très nette (au petit microscope de mes enfants, c'est beaucoup plus net que la morsure à l'acide), et plutôt rapide. Je procède avec un bac horizontal, ce qui permet surtout d'essayer des tas de techniques (par exemple, en remplaçant la grille par une pointe, on peut obtenir une morsure très ciblée sur une zone restreinte de la plaque, obtenir un dégradé... on peut quasiment dessiner, et obtenir des effets sur la plaque en direct). On peut aussi travailler avec des crayons (les crayons lithographiques entre entre, dont la trace semble isolante, et dont le négatif qui se grave garde la texture du trait). Bref, je trouve cela plutôt facile d'abord (une fois qu'on a trouvé les bons branchements!!), et très ouvert aux expérimentations.
Damien



Voir le profil de l'utilisateur

10 Électrlytique sur zinc le Sam 7 Nov 2015 - 19:26

Damien,

J'ai eu de bons résultats avec le zinc sauf que j'utilise une ancienne plaque de zinc et non un grillage ( je n'en ai pas trouvé). Ce qui laisse
un dépôt assez abondant sur cette même plaque. J'ai tout de même réussit des morsures assez profondes en 4 x 20 minutes à 3 volts pour
des embossages avec beaucoup de détails.
Je vais essayer de faire des morsures ciblées comme vous expliquez.

Lise

Voir le profil de l'utilisateur

11 RE le Sam 9 Jan 2016 - 19:09

Lise,
tu n'a pas besoin d'un grillage en zinc. L'important c'est que la solution électrolytique corresponde au matériau que tu graves (sulfate de zinc pour le zinc, sulfate de cuivre pour le cuivre...). A la cathode (la partie sur laquelle le zinc s'agglomère), n'importe quel conducteur convient. J'ai pris un grillage très fin en acier, ce qui permet de bien voir la gravure évoluer. Si tu remplaces le grillage par une pointe en acier par exemple, tu verras que la morsure se fait autour de la pointe, et peut être très ciblée. J'ai essayé aussi avec des sortes de serpentins que je fais avec du fil de cuivre, et tente de voir si on peut graver quasiment à la main. Pour le moment je ne parviens qu'à faire des traces de 2 ou 3 mm de large, et peu profondes. Mais c'est déjà intéressant, puisque cela permet de travailler un tout petit bout de la plaque sans toucher au reste, et sans préparation de vernis par exemple.
Au niveau pratique, je trouve qu'il faut bien protéger l'arrière de la plaque de zinc, pour éviter l'attaque de la plaque en dessous, et aussi gagner en temps.
Damien

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: gravure électrolytique le Sam 9 Jan 2016 - 23:17

Bonjour c'est très intéressant cette idée de pointe à la place de la grille ! Merci du partage.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

13 Re: gravure électrolytique le Lun 25 Avr 2016 - 21:13

Bonsoir,
Tout ceci est bien intéressant pour les électro-graveurs. Je ne protège jamais l'arrière de la plaque qui reste propre, mais soufre un peu tout de même sur 1 ou 2 mm au bord. Je crée le contact avec une équerre en cuivre, dont la partie visible est isolée, et la partie cachée, assure le contact. Pourquoi faire compliqué? Ça marche très bien. C'est un gain de temps considérable.
Il m'est arrivé de graver la plaque des deux cotés mais les bords ne sont pas parfaits, cela convient pour la gravure personnelle mais ça manque de professionnalisme. La gravure ça reste un métier même si on se fait très plaisir comme amateur.

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

14 Re: gravure électrolytique le Mar 3 Mai 2016 - 9:31

Bonjour les graveurs électrifiés

L'un des problèmes posés par les morsures longues pour obtenir des tailles profondes, c'est la résistance du vernis qui a tendance à se décoller.
L'expérience de la colophane montre que le vernis cuit est beaucoup plus adhérant à la plaque. Après un dégraissage soigneux classique, j'ai donc vernis (Vernis Lamour satiné) et gravé la plaque, J'ai fait cuire le vernis à 150 ° 5 minutes et j'ai pu faire des morsures de 6 heures avec une intensité de 1 ampère ce qui est considérable. Le vernis souffre un peu mais tient. Après 15 heures de  morsure, et trois vernissage, la plaque est découpée. Bien sur , ce n'est pas aussi net qu'avec l'acide nitrique, mais ça marche et "les défauts" sont intéressants

Sans cuisson il fallait vernir toutes les heures.



Je vais faire des essais avec un ampérage moindre qui respecte mieux le vernis . Avec un minuterie, cela peut se faire la nuit. Ainsi on dispose de son matériel le jour pour faire autre chose.

Pour éviter la dentelle, il faut vernir les bords de l'envers de la plaque, au moins sur un cm



Dernière édition par Hippocratos le Sam 7 Mai 2016 - 8:17, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

15 Re: gravure électrolytique le Mar 3 Mai 2016 - 9:58

Bravo hippocratos, tu dois apprécier certains travaux de Soulages.
En tous cas c'est réussi !

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

16 Re: gravure électrolytique le Mar 3 Mai 2016 - 15:34

Merci Admin,
J’apprécie en effet Soulages
http://aquatinte.forumactif.com/t240p25-gravure-par-electrolyse  

Je conseille à tous ceux qui passent à Rodez de voir le musée, et pas loin, à Albi, celui de Toulouse Lautrec
Et voici la première impression au bleu de Prusse sur BFK rives

C'est de la gravure basique mais c'est très amusant à faire et ça sort de l'Eau-forte façon Rembrandt ou Goya qui de toute façon m'est inaccessible !




En mélangeant avec un peu de noir ce serait peut-être plus flashi !

PS Cette plaque a été gravée des 2 cotés!! (l'autre coté, c'était des tailles mordues avec des temps variables pour en mesurer la largeur et la profondeur avec un microscope et une caméra dont  je me sers surtout pour mesurer les cystides des champignons !!)

"Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme"

voir aussi:  
Perçage des plaques par électrolyse

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum