aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

problème impression pointe sèche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 problème impression pointe sèche le Lun 24 Nov 2014 - 11:42

Bonjour,

dans un atelier collectif, nous avons une petite presse de chez Polymetaal, avec entrainement
par rouleau supérieur.
Nous travaillons sur du zinc, en pointe sèche et avec de l'encre aquawash.
Au tirage, les traits ne sont pas très nets.
Avec un bon essuyage, ça va un peu mieux.
mais deux élèves, pourtant avec les mêmes plaques et les mêmes pointes que les autres,
ont des tirages très flou, cotonneux.
La pression de la presse n'a pas été changée pourtant.
j'ai essayé de leur faire le tirage, c'est un peu mieux, mais les traits restent flous.
Que se passe t'il ?
Nous n'avions aucun problème sur rhénalon, avec les mêmes encres.
merci à vous !

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: problème impression pointe sèche le Lun 24 Nov 2014 - 12:01

pierre


Admin
Bonjour Kolett,
Pourrais-tu préciser quelle Aquawash vous utilisez ?
J'avais fait un mélange de 2 encres, la douce et une plus épaisse, qui a bien fonctionné une fois, il me semble que la douce seule fonctionne moins bien.
La seule remarque, c'est que pour moi, plus l'essuyage est rapide, meilleur est le tirage.
Je tiens à ajouter que nous encrions à froid.
Désolé de ne pas être plus précis, d'autant que je suis loin de l'atelier et ne peux aller vérifier les Aquawash employées.
Depuis, nous sommes passé à l'Akua, qui se tire très bien en pointe sèche, et la plaque se nettoie mieux pour un tirage ultérieur.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

3 tirage le Lun 24 Nov 2014 - 12:11

C'est de l'encre de chez Charbonnel.
j'ai essayé d'encrer à froid et à chaud, ça n'a pas beaucoup changé le tirage.
Qu'appelez vous un essuyage rapide ?
J'ai essayé avec deux encres différentes, effectivement la plus épaisse donne un peu
moins cette impression de flou.
mais le plus étrange, c'est une plaque ou quelque soit la méthode, le tirage est
très flou : est ce l'élève qui a trop creusé, et donc trop d'encre "déborde" au tirage ?

Voir le profil de l'utilisateur

4 barbes le Lun 24 Nov 2014 - 12:43

Est ce dû aux barbes du métal ?
Comment les enlever ? avec un grattoir ?
Qu'est ce qui pourrait remplacer le grattoir ?
merci !

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: problème impression pointe sèche le Lun 24 Nov 2014 - 13:11

pierre


Admin
L'intérêt de la pointe sèche ce sont les barbes…
Comme exercice de départ (non pratiquant, 1re découverte), je donne du Rhenalon, on fait un premier tirage avec un essuyage le plus régulier/égal partout possible, On essaye de refaire le même tirage.
Pour le 3e essai, on travaille sur l'essuyage, qui devient irrégulier laissant plus de noir, essuyant plus les zones que l'on veut éclaircir. C'est là que cela peut devenir nuageux, en insistant trop.
Après, on retravaille sa plaque, à la pointe, ou au polissoir pour écraser, ou à l'ébarboir/grattoir pour retirer les barbes, selon l'effet souhaité.
Une plaque d'essai avec ces méthodes est à réaliser, cela permet de se rendre compte de ces effets.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

6 suite le Lun 24 Nov 2014 - 13:32

Merci pour ces réponses
C'est exactement ce que j'ai fait avec les élèves : ils ont travaillé
avec du rhénalon, et les tirages, après plusieurs essais, étaient très bien.
mais là, avec le zinc, il y a ce problème, sur certaines plaques uniquement :
le rendu n'est pas terrible : fade, peu net, et cotonneux
il se peut que l'élève en question est mal tenu sa pointe, et qu'elle l'ait trop
incliné, créant beaucoup de barbes.

j'ai testé en serrant plus la presse, mais finalement, ça marche un peu mieux
en serrant peu : peut être la presse ? Trop petite.
dans un autre atelier ou il y a de grosses presses, le résultat est meilleur.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: problème impression pointe sèche le Lun 24 Nov 2014 - 13:53

pierre


Admin
Pour la pointe sèche, la pression est plus difficile à trouver,
Pas assez, mauvais tirage, trop, les barbes s'écrasent, peut être aussi le cas avec le zinc. Si elles sont très hautes et rabattues recourbées, on peut avoir des sommets arrondis, qui sont essuyés et font des points blancs au tirage. Regarder avec une loupe à fort grossissement.
Le zinc est considéré comme trop mou pour la pointe sèche.
Autre point, le papier.
Essaie le Rosaspina de chez Fabriano.
C'est celui qui a fourni les meilleurs résultats pour des essais de manière noire.
Tu peux, et je crois aussi avec l'aquawash, ajouter un peu d'easy wipe compound pour faciliter l'essuyage.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

8 Merci Pierre le Lun 24 Nov 2014 - 14:04

Merci Pierre,
je vais regarder à la loupe

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: problème impression pointe sèche le Lun 24 Nov 2014 - 16:13

Bonjour Kolett et Pierre,
Je crois que la pointe sèche est la technique la moins et la plus difficile :
- la moins : dans la mesure ou la préparation de la plaque est minimale
- la plus : arriver exactement au résultat souhaité (comme Pierre le dit "l'intérêt  se sont les barbes") mais elles ne sont pas facile à maîtriser. Trop fortes elles empâtent, trop faibles le trait "ne vient pas bien".
Je te proposerais de faire sur une plaque d'essai avec les 2 élèves qqs traits chacun et échange de pointes entre eux --> même essuyage --> l'échange de pointes permet de mesurer la différence d'affûtage. La différence de résultat vous permettra (d'après moi) d'analyser ce qui vient de la tenue de la pointe ?
Je mets un point ? parce que ce n'est qu'une proposition !

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

10 Re: problème impression pointe sèche le Lun 24 Nov 2014 - 17:09

Mais tout l'intérêt de la pointe sèche réside dans le flou et ses variations!
Une des principale difficulté de cette technique est l'essuyage qui demande une certaine expérience.

Pour des tirages plus net (hélas) préférer l'eau forte.

Bonjour à tous

Thierry F.

Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fleuret.e-monsite

11 re pointe seche le Lun 24 Nov 2014 - 18:57


Et bien merci à vous pour toutes ces remarques judicieuses.
je vais tester tout cela demain.

Bonne soirée

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: problème impression pointe sèche le Lun 24 Nov 2014 - 20:54

pierre


Admin
Bonjour Jean et Thierry,
Content de vous revoir,
Pour voir de la pointe sèche maîtrisée, César Helleu, Edgar Chahine, le plus délicat de Jacquemin, quelques Villon de ses débuts, entre autres.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

13 Re: problème impression pointe sèche le Mar 25 Nov 2014 - 10:26

Grand bonjour Pierre!

N'oublies pas Pablo Picasso qui en a fait de sublime avec du vieux zinc de gouttière.

La préparation de la plaque a beau être minime un bon polissage est tout de même utile.
Les feutres aussi (combien?); le passage régulier sous la presse; le papier assez souple, assez humide, pourquoi pas brossé, .... tout compte.
Une seule plaque ayant ces défauts on peu éliminer le matériel, le mode opératoire semble en cause.

Il y a aussi en gravure des plaques rétives qu' on arrive jamais à maitriser, sans savoir jamais pourquoi!

Amitiés
Thierry F.

Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fleuret.e-monsite

14 meilleurs tirages le Mar 25 Nov 2014 - 17:50

Bonjour à tous,

Et bien, après avoir re travaillé la plaque en cause avec un grattoir, serré un peu plus la presse,
les tirages sont vraiment pas mal.
Mais surtout, il a fallu montrer la manière d'essuyer une nouvelle fois !
On garde le velouté de la pointe sèche, mais plus de "bavures".
Je vous posterai des photos à l'occasion

La manière dont le papier est mouillé, n'a pas changé le résultat ; il diffère certes, mais
c'est effectivement l'essuyage et la pression de la presse qui était en cause +
la manière de tenir la pointe par l'élève : elle l'inclinait trop l'outil. Le grattoir a solutionné le problème.

Merci à vous et bonne soirée

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: problème impression pointe sèche le Mar 25 Nov 2014 - 18:44

Bonsoir
Comme il a été dit plus haut, le zinc n'est pas le support idéal pour la pointe sèche. Il est plus difficile à essuyer, je veux dire à essuyer pour que les surfaces non gravées impriment blanc. Plus mou que le cuivre le zinc produit des barbes qui s'écrasent après deux ou trois tirages
D'autre part l'esthétique de la pointe sèche tient aux barbes qui retiennent l'encre, encore faut il essuyer dans le bon sens, perpendiculairement aux tailles.

André béguin qui fait de superbe pointes sèches supprime les barbes, il grave à la pointe sur de l'acier poli pour avoir des traits nets, mais c'est une interprétation personnelles de la pointe sèche. Certains de ses traits sont aussi fins que des cheveux et le tirage n'est pas facile. Il faut un excellent essuyage, une bonne encre évidemment, une forte pression et l'habileté d'un bon pressier ce qui ne s'improvise pas

Les presses joopstoop que je connais bien et qui ont leurs qualités ne se prêtent cependant pas facilement à ce "sport" de par leur conception. Plutôt que de forcer inutilement  sur les vis de pression mieux vaut interposer sous la plaque une rehausse, rehausse constituée d'une feuille de buvard ou de carton ou même une autre plaque de métal ayant exactement les dimensions de la plaque à tirer.
L'usage d'une rehausse permet une forte pression et un avancement plus facile du plateau la résistance ne se faisant sentir qu'au moment ou l'ensemble passe sous le rouleau supérieur.

Il est très utile d'équiper l'atelier dune loupe binoculaire, on en trouve à des prix tout à fait raisonnables

Il faut toujours penser à cet ensemble que constitue la gravure de la matrice, le choix de l'encre et sa préparation (Pierre a évoqué l'usage éventuel de l'easy whipe), l'encrage, l'essuyage, la préparation du papier et le réglage de la presse.
Il faut absolument considérer ces différentes opérations comme un tout visant à réaliser une épreuve aboutie.

Voir le profil de l'utilisateur

16 pointe sèche le Mer 26 Nov 2014 - 11:26

Bonjour,

le principal problème, ce sont surtout le peu de moyen matériel (et il y en aura de moins en moins) pour des ateliers.
Les budgets sont pour ma part en atelier municipaux de plus en plus restreint.
Alors, nous avons acheté du zinc, car pour 50 élèves, c'était le moins cher pour se familiariser à la pointe sèche.
mais vu les très bon résultats obtenus avec du rhénalon, nous continuerons, je pense avec lui.

Pour ma part, je travaille avec du cuivre et du rhénalon. A la pointe sèche, et avec des encres aqua, puisque pour des raisons
de santé, je ne peux plus manipuler les acides, les vernis, et surtout la résine pour l'aquatinte.
C'est surtout que l'atelier ou je pratiquais, n'avait pas des conditions optimum en matière de sécurité pour
l'utilisation de tels produits.

Bonne journée

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: problème impression pointe sèche le Mer 26 Nov 2014 - 12:55

Bonjour
Je comprends ta prudence concernant les produits traditionnels.
Il est vrai que pour continuer à les utiliser dans un atelier collectif il faut un important investissement en matériel, en particulier des hottes avec des évacuations suffisantes pour éviter de respirer les vapeurs nocives.
Dans l'atelier de Crown Point press à St Francisco on continue de pratiquer la morsure à l'acide nitrique dans des bacs à aspiration basse, juste au dessus du niveau du mordant, système bien plus performant qu'une hotte mais évidemment cher à installer
Toutefois il y a des solutions à mi chemin du tout non toxique (photo-polymeres, vernis acryliques, encres Akua, aquawash, etc.)

On peut remplacer les vernis liquides qui dégagent beaucoup de d'émanations par les vernis en boule qui se posent à chaud, très facilement après quelque apprentissage.
On peut enlever ces vernis avec des solvants moins toxiques comme l'Avisol qui contient peu d'hydrocarbures en versant quelques gouttes sur la plaque avec une pissetie plutôt qu'un bac à solvant
On peut nettoyer les encres grasses avec des solvants à base d'huiles végétales ou choisir les encres lavables à l'eau.
On peut remplacer les acides et autres mordants traditionnels par le perchlorure ou mieux le mordant d'Edinbourg (perchlorure et acide citrique)
Il est souhaitable de remplacer le cuvette à morsure par une cuve verticale, la surface de mordant à l'air libre étant considérablement réduite
ou bien mordre le zinc avec le mordant de Bordeaux à base de sulfate de cuivre.

Le grainage à l'aérographe avec les produits acryliques Golden est bien moins dangereux que la résine de la boite à grains. Il suffit dans une pièce fermée de porter un masque léger comme ceux qu'on recommande pour la peinture et d'une petite installation avec une hotte de cuisine à charbon au dessus du meuble à pulvérisation.
Le grainage à l'aérographe permet des modulations de grain qu'il serait plus difficiles à réaliser avec des couches de résines successives.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum