aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

acide: utilisation d'un aréomètre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 acide: utilisation d'un aréomètre le Jeu 23 Oct 2014 - 17:18

Bonjour,

J'ai fait l'acquisition d'un aréomètre afin de pouvoir mieux contrôler le taux d'acidité de mes solutions.

Or, quand je l'ai reçu, il n'y avait aucune indication quant à son utilisation.

Je dois avouer que je suis un peu perplexe, et que je suis bien incapable de m'en servir Embarassed

Quelqu'un peut-il m'aider, sachant que nous utilisons surtout du mordant de bordeaux (sulfate de cuivre)?

Dois-je acheter une grande éprouvette?

Merci pour votre aide!

Voir le profil de l'utilisateur http://soniarenard.com

2 Re: acide: utilisation d'un aréomètre le Jeu 23 Oct 2014 - 18:01

Bonjour Sonia
L'aréometre est souvent appelé "pèse acide" ou "pèse sirop" suivant les usages. Il indique la densité du liquide dans lequel on le plonge, plus le liquide est dense et évidemment moins il s'enfonce, les chiffres qui sont à la limite de la surface indiquent la densité du liquide mesuré.
Autrefois on avait des aréomètres gradués en degrés Baumé (du mon de son inventeur Antoine Baumé) mais cette échelle n'est plus acceptée par les poids et mesures on mesure la densité par rapport à l'eau dont la densité est 1 mais les indications en degrés baumés se trouvent dans les ouvrages anciens et bien souvent aussi dans les ouvrages récents.
Il faut donc un table de correspondance que je vais envoyer après ce message.

parlons en premier de la procédure de mesure.
Il te faut un récipient assez profond pour permettre à l'instrument de flotter librement dans le liquide mesuré, il faut que ce récipient te permette de lire les chiffres sur l'échelle graduée; comme on a les mordants généralement dans des bacs ou des bidons le mieux est d'en verser dans une éprouvette transparente et suffisamment haute.
On trouve ces éprouvette est verre ou en plastique d'environ 30cm de profondeur et d'environ 3 à 5 cm de diamètre. (moins le diamètre est important moins tu auras à transvaser de mordant à mesurer) Il y en a chez JoopStoop, ou dans les grades surfaces de bricolage.

pour ce qui est de la mesure tu plonges doucement l'aréometre dans le mordant (perchlo ou nitrique ou ce que tu utilises dans ton atelier), il balance un peu de haut en va-bas puis s'arrête et tu lis la graduation juste à la limite de flottaison, ce n'est pas toujours facile mais la précision n'est pas impérative.
Si tu lis par exemple 1,35 environ cela correspond à  37° Bé. (en réalité il faudrait pouvoir lire 10344 !)
Les tables de correspondance indique des densités avec 3 décimales mais c'est sans intérêt en ce qui concerne les travaux d'eau forte.
Pour l'héliogravure il faut plus de précision pour les différents bains de mordant



Dernière édition par jeanclaude le Jeu 23 Oct 2014 - 19:03, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: acide: utilisation d'un aréomètre le Jeu 23 Oct 2014 - 18:52

bonjour sonia
en complément des très pertinentes remarques de jean claude que je salut au passage.
pour le mordant que tu utilises ( sulfate de cuivre ) , l' aréomètre ne t'est d'aucune utilité.
quand ton bain est neuf tu sais de quoi il est composé , quand il est usagé la densité n'a aucune valeur car les métaux se sont
dilués dans le bain et faussent toutes mesures.
les mesures sont utiles pour les bains d'acide ou perchlo neuf , après usage je reste septique quant à l'utilité d'une mesure ( qui risque d'être fosse - pouf pouf pouf ).
( en pratique, pour la gravure, en général, il est plus utile de tremper un bout de métal quelques minutes et de voir l'effet produit )
quant aux tableaux de conversions attention aux densités qui diffèrent entre les degrés baumé  français et les d. b. américains.
( car les américains y font rien qu'a faire les choses pas comme les autres )
rémi

en résumé l' aréomètre ne sert qu'a diluer un bain d'une densité à une autre.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: acide: utilisation d'un aréomètre le Jeu 23 Oct 2014 - 19:18

Salut Rémi
Je suis tout à fait d'accord avec tes remarques.
J'utilise l'aréomètre pour contrôler en effet la dilution du perchlorure.
Merci d'avoir signalé les degrés Brix des USA et les divergences

Le sulfate de cuivre est nocif pour l'environnement aquatique, il ne faut pas l'envoyer en solution dans l'égout mais le décanter et laisser sécher pour récupérer le résidu qui ne doit pas être dispersé.
mais bien entendu nos rejets éventuels sont sans commune mesure avec l'utilisation agricole.


J'espère Rémi que les intempéries ne sévissent pas trop dans ta région, en Bretagne c'est tranquille pour le moment.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: acide: utilisation d'un aréomètre le Dim 26 Oct 2014 - 19:11

Merci beaucoup pour ces renseignements, l'aréomètre ne me sera donc pas très utile je crains...

En effet, nous n'utilisons que le sulfate de cuivre en atelier, c'est le moyen le moins nocif pour l'utilisation en collectivité.
Je suis bien les instructions pour le recyclage etc, mais je trouve que ce n'est pas simple de filtrer les résidus, il a toujours l'air d'en rester quand même.
Je trouve que le mordant de bordeaux s'épuise vite, ça c'est très énervant. C'est pour cela que j'ai acheté l'aréomètre, car parfois le papier PH n'est pas assez précis quand l'acide commence à s'épuiser, je ne sais jamais exactement si c'est le moment de le changer. Il nous est arrivé de rater des morsures car le temps de morsure ne correspondait plus.

J'ai lu quelque part qu'on pouvait aussi utiliser le perchlorure sur le zinc, est-ce exact?

Voir le profil de l'utilisateur http://soniarenard.com

6 Re: acide: utilisation d'un aréomètre le Lun 27 Oct 2014 - 13:22

Bonjour Sonia, bonjour à tous
Oui la morsure au perchlorure est aussi utilisable avec le zinc.
Bien entendu il ne faut pas mélanger les métaux dans le bain. Il faut un bain pour le cuivre et un autre pour le zinc.

Je n'ai jamais pratiqué la morsure du zinc dans le perchlo et la littérature n'est pas abnondante sur le sujet.
Il faut essayer, si tu as le temps de faire cela, sinon je ferai des essais mais pas avant deux ou trois semaines.
Si tu expérimentes, fais nous part de tes observations.

Cela me fait penser qu'il serait intéressant d'ouvrir un sujet sur le mot clé:         mordants.
Si tu as des résultats communiques les avec ce mot clé pour Titre du message.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: acide: utilisation d'un aréomètre le Lun 27 Oct 2014 - 14:17

pierre

avatar
Admin
Bonjour Sonia,
Le problème du perchlo en atelier collectif est qu'il est universel…
De l'alu à l'acier, il corrode tout, même les charnières et les tôles des armoires… et les taches sont bien marquées. Il reste bien sur les doigts, d'où une facilité à migrer vers des supports multiples. Les spatules utilisées pour l'encre se retrouvent facilement dans un bain pour repêcher une plaque plongée sans le petit adhésif de maintien ou trop petit et qui a fait trempette.
Et comme tout est mordu, il ne suffit pas toujours de mentionner SPECIAL ZINC pour que ce soit observé. Les risques de mélanges de métaux dans le même bain sont aggravés. Pour ma part, je n'ai pas l'impression qu'il est moins efficace, plutôt plus agressif et moins maîtrisable. Je l'ai déjà expliqué dans d'autres posts. Pour le zinc, morsure moins verticale que pour le cuivre, bords de taille ayant tendance à se relever.
Le préparer avec de l'acide citrique (méthode Edimbourg) me semble encore plus important pour le zinc que pour le cuivre.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum