aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

pourquoi travailler sur plaque de cuivre et sur plaque de zinc, ou acier?...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

daniel d'Aillon


bonjour



énoncé du problème

je crois par exemple que :
le zinc donne une impression plus veloutée , et je crois que ce métal est plus adapté au dessin à main levée..
le cuivre par contre dure plus longtemps, son trait est plus précis, etc...

je pense qu'il serait intéressant d'installer à la disposition des usagers d'un atelier de gravure ces deux techniques car les sensibilités de chacun (et dieu sait si ils sont sensibles, ces "chacun"!!  Mad   Smile ), la créativité de chacun pourrait donc trouver plus de possibilités...

quels arguments donnerez vous à l'un et à l'autre de ces métaux
et quels exercices proposerez vous avec chacun d'entre eux
estimez vous enfin que cela vaut la peine de proposer plusieurs métaux dans un atelier?

avec bien sûr le rappel sécurité
zinc avec mordant bordelais par exemple,
cuivre avec perchlorure, ...

mais toujours un seul et même bain pour un même métal...

Merci

A plus

Daniel

pierre

avatar
Admin
Bonjour Daniel,
Que dire de plus,
Tout est question de ton atelier et de ton public.
Tu as résumé les éléments,
Tu veux assurer, et tu as tout le monde au même niveau, profite de cela,
impose le zinc et le sulfate.
Tu en profites pour essayer de réaliser un abaque température/temps pour une concentration que tu essayes de maintenir.
Tout le monde en profitera, il y aura moins d'aléas, donc moins de remise en cause.
On peut pratiquement tout pratiquer en eau-forte, il y a largement de quoi explorer.
Il faut faire un peu plus attention à la conservation de ses plaques, un peu plus fragiles que le cuivre,
Tu as un peu plus de mal à polir pour conserver le blanc du papier, cela permet d'apprendre le paumage,
Un léger voile est plus facile à obtenir, pour ceux qui apprécient.
Tu as peut être un peu moins de finesse ? On trouve toujours que les traits du cuivre sont trop fins (au perchlo) et son tirage trop clair. Tu peux plus facilement éviter cet écueil.
Le coût du zinc est plus faible, en profiter pour multiplier les essais.
Le métal est plus mou et s'écrase, les bords de taille s'arrondissent avec le tirage ou par les passages au miror et retiennent moins l'encre ? Qui de ton atelier tire pour diffuser à 100 ex avec des plaques en de nombreux états ?

Dans tous les cas, un seul bain, des temps calibrés, c'est du confort. Pas de mélanges de bains, pas de conseils donnés pour le cuivre appliqués par ceux qui font du zinc et réciproquement.

Par contre tu trouveras toujours qq'un qui souhaite réaliser une pointe sèche, une manière noire. Le cuivre sera plus approprié.
Et je ne parle pas de la personne qui ne vois que par le burin, comme il n'y a de peinture digne de ce nom qu'à l'huile.
De toute façon, ces derniers n'ont pas à passer par le bain de mordant, qu'ils choisissent le cuivre.

Bonne reprise de tes ateliers

Pierre

http://sites.google.com/site/grifeblois/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum