aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir ses motifs gravés/passage aquatinte (zinc+perchlo) ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

GLD

avatar
J'ai un peu l'impression d'abuser de ce forum ultraprécis avec mes questions (de débutante?). dsl, n'hesitez pas a suprimer
mais en ce moment je dessine du végétal(eau forte), et donc je prévois 4-5 passages dans le perchlorure pour mon aquatinte, mais juste apres le premier, le zinc s'oxyde et je ne vois plus mes traits gravés précédemment, et de pire en pire avec les passages.. je pose mes reserves au vernis un peu a taton mais c'est décevant.
quelqu'un a une solution?

(mon procédé: degraissage, colophane+cuisson, vernis à reserve, 12s dans les perchlo, rincage, tamponage tout doux, 2eme reserve au vernis etc..)

je me demande du coup s'il faudrait pas que je fasse l'aquatinte "à l'envers" en commençant par les differences du dernier trempage. sauf que dans ce cas cela implique d'enlever le vernis pour redescendre dans les reserves, et donc de graisser la plaque, et vu que je degraisse a l'alcool a bruler,ça enleverait la trame, donc refaire le depot de grain, recuire..

d'ailleurs question imbriquée, que pensez vous de faire 2 aquatintes successivement (donc 2 trames l'une apres l'autre) ?
vous avez experimentez? vous pratiquez et c'est ok? (une fois ça a marché, mais la semaine passée, ça a fini d'enterrer ma plaque un peu ratée(morsure de l'aquatinte pas assez profonde pour retenir l'encre/et colophane trop espacée, le deuxieme a créee des point de reserves assez grossier et a "éclaté" mes traits....)

http://galadrielle.fr

thierry fleuret

avatar
Bonjour GLD;
Bonjour au Vercors,
Bravo tout d'abord pour ta présentation , les "nouveaux" étant trop souvent bien succins.
Pour l'aquatinte, c'est un pb récurent, après quelques morsures, on ne sait plus ou en en est!
Une des solutions est de travailler les premières attaques au sucre.
L'autre est de faire des états intermédiaires et de refaire des nouvelles résines à chaque étape.
Ne jamais etre trop pressé en aquatinte.
bravo aussi pour l'aquatinte de ton avatar qui semble très bien réalisé.
Amitiés .
Thierry F.

http://thierry-fleuret.e-monsite

GLD

avatar
merci pour la réponse, j'ai lu un peu sur la technique au sucre, mais en pratique pour s'en servir comme je souhaiterais(pour garder lisible les parties à ombrer) il faut faire comme sur mon schéma? (peut etre que c'est ok en théorique mais qu'en pratique le vernis va sauter de partout après plusieurs passages dans l'eau chaude- que les frontières vont êtres délicates à réaliser..?)
je vais m'exercer sur une plaque rebus quand même, mais c'était pour savoir si j'avais compris!





il reste sinon donc la 2eme solution des aquatintes successives.. mais j'avoue, comme je n'ai pas assez experimenté, elle me parait antipathique.


(par contre, utilisée en elle même la technique du sucre va me simplifier la vie pour aquatinter des branches et feuillages d'arbres!!!)

http://galadrielle.fr

pierre

avatar
Admin
La littérature précise qu'en cas de reprise en 2e couche d'aquatinte (donc après avoir dévernis), il faut avoir une trame ou densité de point différente, C'est toujours évoqué pour renforcer les noirs, bien sûr, mais pas comme une technique de travail en processus normal. Rien lu, il me semble, sur les technique avec 3e saupoudrage ou plus.

Par contre, et très bel exemple que j'ai déjà évoqué, le travail dans l'une des 2 planches au noir du Casque de Nikko de Gérard Titus-Carmel, montre avec un travail au sucre, une aquatinte fine et une par saupoudrage manuel.

http://sites.google.com/site/grifeblois/

thierry fleuret

avatar
Bonjour à tous,

Lors de la reprise de résine d'aquatinte , on améliore la tenue du vernis et la qualité de la morsure en re-ponçant légèrement la plaque avant dépot car il reste souvent des résidus de l'aquatinte précédente.
Cela devrait limiter les défauts que tu as constater.
Bonnes gravures.

Thierry F.

http://thierry-fleuret.e-monsite

jeanclaude

avatar
Bonjour GLD
Il n'y a pas de niveau de question suffisant ou non, tous les questions sont les bienvenues.

Pour le procédé au sucre, l'eau bouillante est un moyen plutôt brutal! ça doit éclater partout.
j'ai toujours lu eau tiède et patience, c'est que j'ai fait et le vernis se soulevait uniquement sur les endroits prévus c'est dire peints à l'encre de chine additionnée de sucre liquide.

pierre

avatar
Admin
Sucre liquide…
sirop de sucre il me semble, du modèle à ti punch ou le réalisant en chauffant (ou sucre en poudre et chauffé dans l'encre), le sucre en poudre dilué fonctionne moins bien à mal.

Le regretté gary précisait dans un des posts que la technique au sucre, vu la faible épaisseur de vernis appliquée pour que celui-ci laisse passer l'eau rendait celui-ci très fragile, et qu'il fallait envisager de passer un vernis à remordre pour le renforcer (ou remplacer) après une première morsure courte. Qu'en est-il alors dans le cas d'une utilisation pour aquatinte ?

Il y a une très bonne description de la technique dans un livre de Valerio Adami, Dessiner - La Gomme Et Les Crayons où il évoque une séance de travail de gravure dans les ateliers Maeght. Je ne retrouve plus le livre dans la bibliothèque de l'atelier, donc pour retrouver le passage dans les 190 pages, j'y suis encore moins.

http://sites.google.com/site/grifeblois/

GLD

avatar
après mes essais d'aujourd'hui, il en ressort que:
-ma technique du schéma précédent n'est pas tellement réalisable pour 2 raisons principales:
1- les frontières sont difficiles à gérer, cernes (mais j'avais fait un sucre un peu trop épais qui glissait sur ma plaque et faisait des goutes comme si c'était gras dessous)
2-il faut beaucoup trop réfléchir  Mad , mémoriser, trop de manipulations (entrainant potentiellement des erreurs en +). conclusion: j'ai refait à taton, et chance je suis contente du résultat cette fois ci!


(c'est dur de s'assurer que ce que la morsure du trempage suivant soit équivalente ou se raccorde bien avec la précédente, cerne crée!)

En fait je me disais qu'il y avait peut être une solution exterieure qui consistait à faire une projection (vidéoprojecteur? tracer?) sur la plaque pour revoir le motif. (cela implique de scanner sa plaque gravée à l'eau forte, pour ma part, je le fais pour faire des photocopies où j'anticipe mes differents trempages successifs avec des lavis aquarelle (ou photoshop!))
après un projecteur qui fasse une image nette sur du format A5-A4-A3 ce n'est pas évident, donc je vais reflechir à un système maison avec des lentilles de récup et des calculs de focales... Twisted Evil

sinon, en diluant mon vernis à recouvrir (Lamour) à 50% (à vue de nez) ça se passe bien, ça part à l'eau froide en frottant légèrement, ce qui implique comme cite Pierre de repasser un peu de ce vernis dilué apres avoir rincé sa plaque après 1er trempage.

à suivre..

http://galadrielle.fr

thierry fleuret

avatar
bonsoir GLD

Pour que le sucre colle bien à la  plaque, un dégraissage très poussé est indispensable: brossage aux cristaux de soude ( St Marc), suivit d'un bon sèchage .(protection gants et lunettes indispensable)

Pour reporter le dessin déjà gravé sur la plaque(et sur le vernis) tu pourrais essayer la technique du contre-type:
imprimer un état en blanc très couvrant et le repasser sous presse sur la plaque.

En résinant après passage au sucre, on durcit plus le vernis par le chauffage de la plaque.
Bonne gravure et bravo si ton travail progresse dans tes souhaits.
C'est gratifiant et c'est ça la gravure!

Amicalement.
Thierry F.



Dernière édition par thierry fleuret le Mar 1 Juil 2014 - 8:15, édité 2 fois

http://thierry-fleuret.e-monsite

Admin / jean-claude

avatar
Admin
C'est la fête aux Thierry
Bonne fête et merci d'aider GLD

http://aquatinte.forumactif.com

thierry fleuret

avatar
Merci pour tes souhaits ,Jean-Claude.

C'est aussi ça, la gravure.
Que vive ce forum!

Amitiés.
Thierry F.

http://thierry-fleuret.e-monsite

12 plusieurs aquatinte le Ven 11 Juil 2014 - 11:44

daniel d'Aillon


Bonjour
je vais apporter mon grain de sel mais vous ne direz rien à Jean Claude parce que je vais me faire disputer

j'essaierai de mettre des illustrations

je travaille sur cuivre
éventuellement Jean Claude peut mettre pour moi cette illustration (?) car je ne suis pas doué pour internet

je voulais réaliser un chemin forestier à l'aquatinte et et ne travailler qu'au pinceau là au moins j'ai un don

je voulais réaliser des troncs des branches des feuillages etc..

et donc il fallait les dessiner en négatif avec mon vernis à recouvrir

j'ai posé à quatre reprises de la résine et j'ai attaqué par zones
d'abord j'ai obtenu un vocabulaire de formes et d'aspect assez riche que je vais pouvoir exploité pour la prochaine réalisation

ensuite j'ai obtenu un ensemble satisfaisant

la dernière aquatinte n'a traité qu'une infime partie qui n'avait pas été attaquée du tout...

pour les autres zones  certaines ont été remordues d'autre pas

je note une chose :
à l'encre bleu de prusse, à l'ocre, etc ... je n'ai pas constaté de dissonance

en revanche au rouge cardinal de charbonnel il y a vraiment une différence de couleur entre les zones successivement attaquées et je crois avoir compris que le rouge cardinal varie très facilement suivant son épaisseur sur la plaque

dans mon cas sachant que le sujet est touffu (feuillage de troncs  et d'herbes et autres ) la succession des aquatintes ne semblent pas poser de problème sinon peut être à augmenter encore la richesse et la variété du dessin sauf que la qualité de la morsure ainsi réalisée est devenue inégale et qu'elle a été trahie par des couleurs délicates comme le rouge qui en d'autre expériences à montrer qu'il été facétieux...

ce qui est bien par contre c'est que je sais reproduire tous les motifs que j'ai obtenus parce que j'ai l' habitude de mes pinceaux et que ce travail 'au hasard' ne sera pas inutile pour une prochaine fois


d'autre part je vais m'affairer à la gravure au sucre et autres suggestions sur ce site hyper utile
merci
A plus

jeanclaude

avatar
Bonjour à tous
Daniel est un copain de Nevers, un bon peintre et dessinateur
Voici ta gravure Daniel.
Tu devrais prendre ton cuivre sous le bras et aller demain matin l'imprimer à Varennes Vauzelles sur leur nouvelle et superbe presse.
Une manière de faire connaissance et de voir ce que deviens ta gravure, déjà remarquable, imprimée avec un outil beaucoup plus performant

lolo la barbouille


Bonjour,
GLD, après toutes ses réponses je reviens à ton 1er problème qui est que tu ne vois plus tes morsures /dessins à cause de l'oxydation de ta plaque. Donc ma question est : as-tu penser à désoxyder ta plaque lorsque tu la sors du mordant et après un rinçage qui peut être fait avec un ajout de cristaux de soude (pour bien enlever le perchlo des tailles et éviter une nouvelle oxydation) et pas seulement de l'eau clair ?
Pour désoxyder la plaque si le rinçage ci dessus ne suffit pas fait la tremper dans un bain de vinaigre (blanc pour voir ton dessin) saturé de sel et passe délicatement un pinceau. Ne frotte surtout pas cette solution avec un chiffon qui abimerait ton grain puis rince de nouveau la plaque et sèche là avec un sèche cheveux pour éviter qu'elle ne s'oxyde à nouveau et ne pas à avoir à essuyer la plaque ce qui abimerait le grain. Si l'oxydation est moindre après le rinçage tu peux passer de la sauce soja qui est généralement utilisée pour dégraisser mais qui peux décaper en cas de légère oxydation.
Bonne continuation.

jeanclaude

avatar
Bonjour
Pour désoxyder la plaque de cuivre après la morsure du perchlorure ou en tout autre circonstance, il faut mieux utiliser la formule bien connue et efficace du désoxydant
une cuillerée à soupe de sel de cuisine dans un litre de vinaigre blanc
et pas plus.
Je lis "vinaigre saturé de sel" c'est une erreur , le cuivre se ré-oxydant rapidement.
Apres le bain ou le ruissellement de désoxydant (à l'aide d'une pipette plastique) il faut bien rincer la plaque à l'eau courante et la sécher immédiatement (buvard, sopalin ou en effet le sèche cheveux, ou  encore mieux un jet d' air comprimé sinon l'oxydation se renouvelle.
Lolo il me semble, mais je peux me tromper, que tu fais une confusion entre l'oxydation du cuivre à l'air livre (oxygène de l'air) et le dépos du à la morsure du perchlorure.

Pour ne pas avoir de dépos au fond des tailles il faut employer le mordant d'Edinbourg dont la formule a été donnée de nombreuses fois sur le forum.
Je te rappelle que pour éliminer ce dépos dans les tailles pendant la morsure (le dépos est détruit à mesure qu'il se forme dans le bain de mordant) on utilise pas une base (cristaux de soude ou autres) mais un acide, soit chlorhydrique en très faible quantité, soit moins dangereux, de l'acide citrique comme dans la formule courante du mordant d'Edinbourg, mise au point par Kiekeben.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum