aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

report du dessin en eau forte sur cuivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 report du dessin en eau forte sur cuivre le Mer 14 Mai 2014 - 11:05

bonjour

jusqu'ici pour graver je procède ainsi:

je dessine mon dessin au crayon sur papier, puis je le réalise à l'envers sur calque
voire je me débrouille pour faire un négatif avec un logiciel pour me guider dans le passage du vernis à recouvrir de l'aquatinte.. encore qu'avec l’expérience je me demande si je ne devrais pas désormais faire simplement confiance à mon calcul mental...

jusqu'ici, je reportais l'intégralité de mon dessin sur le vernis dur et dessinais à la pointe la totalité de tous mes traits et hop au bain!
J’arrêtais donc les morsures au fur et à mesure de l'effet obtenu mais je ne redessinais rien de nouveau sur un seul et même vernis dur

je dispose aujourd'hui de deux pointes et d'une pointe biseautée

première question
ne pourrais je pas dessiner l'essentiel du dessin qui va donc bénéficier des cumuls des bains successifs mais rajouter entre certains bains de nouveaux traits. je pense que la ''facture'' sera différente ... Je pense que cela introduira un peu de créativité au cours du processus de la gravure..
Je pense que cela va multiplier la diversité des formes et des gris mieux qu'avec un dessin tout dessiné du départ..; ???


deuxième question
je dispose aussi d'une pointe diamant que l'on n'utilise pas bien sûr dans le vernis
puis je indifféremment l’utiliser à l'entame du dessin ou en finition?


Enfin si mes questions sont mal posées faîtes comme les politiques corrigez la question
 Smile 
merci

Daniel

Voir le profil de l'utilisateur

pierre

avatar
Admin
Bonjour,
Cette question a déjà été évoquée.
Tout est possible, tout est réalisable… dans beaucoup de mesures.
Le but étant de trouver la formule correspondant à son graphisme/écriture, et avec laquelle on se sent le plus à l'aise.
Dessiner en cours de route à l'avantage de de ne pas utiliser de vernis siccatif, dont la pose n'est pas toujours d'une précision exceptionnelle, bien que l'on puisse aussi utiliser certains feutres.
La deuxième formule, "dessiner" au fur et à mesure a une approche plus fine, par contre, s'assurer que l'on a bien neutralisé le bain, sinon le mordant continue de travailler pendant que l'on continue à dessiner…
Cette 2e formule demande aussi plus de soin, le frottement pouvant faire sauter du vernis fragilisé par la morsure, et augmente ainsi le risque de crevés.
mélanger les deux, c'est augmenter le risque de se mélanger dans les décomptes de temps. pouvant être source de bon, comme de mauvais résultats.
Ces remarques sont de l'ordre de ce que j'espère une logique pragmatique, doublé de quelques essais dans les 2 sens.
La tradition étant plutôt de faire et progresser par états.
À bientôt pour le résultat de tes essais.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

3 entendu le Mer 14 Mai 2014 - 15:58

bonjour
Pierre
c'est à peu près la réponse que j'attendais , c'est à dire les limites de la méthode
je vais retourner chercher les post qui ont déjà évoqué le sujet

avec le temps je vais développer la méthode qui me conviendra

merci

daniel

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum