aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quel est la différence entre Presse à épreuve et Presse à Contre-épreuve?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour à tous,
Je suis la nouvelle sur cette forum, je m’intéresse beaucoup à la typographie, les estampes et l'histoire des machines d'impression à l'ancienne.

Quel est la différence entre "Presse à épreuve" et " Presse à Contre-épreuve"?
J'ai fais des recherches sur google mais je n'ai pas très bien vu la différence entre ces machine.

Merci d'avance !!!


Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumikasato.net

pierre


Admin
Bonjour Fumikette,
Je n'ai jamais entendu parler dans les ateliers de typo de presse à contre-épreuve

Une épreuve : c'est un tirage, qu'il faut souvent comprendre avec le mot non prononcé, d'essai

Une contre-épreuve : c'est un terme lié aux techniques de reproduction d'une matrice dont le résultat donne un visuel inversé par rapport à l'image sur la forme imprimante. La contre-épreuve se tire aussitôt l'épreuve sortie avec son encre fraîche et en appliquant un papier généralement humide sur le tirage et en passant sous une presse de type taille-douce à rouleau ou autre, mais appliquant une forte pression pour que l'encre du 1er tirage se reporte sur le papier vierge mis en contact. Il en résulte une image inversée de l'impression, donc dans le sens de la matrice qui permet de se retrouver plus facilement dans les corrections à effectuer sur cette dernière. En tapant contre-épreuve sur Google, on découvre une utilisation similaire faite par Hubert Robert pour ces dessins, que je suppose utilisée pour conserver des traces de son travail dessiné.

Une presse à épreuve : presse destinée aux épreuves d'essai, les plus courantes et spécifiques sont pour la typographie. Mais, du temps de la photogravure typo comme offset (avant - et même encore pendant – l'usage du Cromalin), il pouvait être demandé des épreuves sur papier du tirage qui étaient réalisées par des ateliers spécialisés dans les tirages d'épreuves. Les tirages des bleus pour la mise en couleur des BD se faisaient souvent dans les mêmes ateliers. Je me suis toujours demandé si le matériel offset était particulier, je pense que non, il me semble difficilement rentable de créer des machines spéciales, ce devait être une spécialisation d'atelier. Le photograveur, avant le Cromalin, fournissait quelquefois des épreuves complètes, mais souvent uniquement des bleu-violet, soit l'impression des films du cyan et en superpo du cyan et du magenta. Il ne faut pas oublier que cela correspondait à un temps où les machines étaient en 1 ou mieux en 2 couleurs. Les calages des couleurs le plus délicat étaient le bleu puis le cyan. Le jaune pouvait après assez facilement se passer sans épreuve de référence, le noir, toujours squelétique, était le plus facile à régler. Squelétique : pratiquement inexistant dans les valeurs claires à moyenne, seulement en appoint dans les sombres.

Bien que de très grosses presses hélio étaient dans ma ville (Nous Deux, Intimité, Télé 7 jours…), je ne sais pas trop ce qu'il en était dans le monde de l'héliogravure.

Il me semble qu'il y a un ancien du monde de la photogravure sur ce forum qui pourrait compléter. OU s'adresser à des musées de l'imprimerie, Lyon, et il me semble Nantes et Bordeaux, Tours (tout petit), ou des associations de typo, Orléans-Saran, Bourges et sûrement de nombreux autres

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/
Bonjour Pierre,
Merci beaucoup pour ce réponse rapide et précis!
Je comprends mieux maintenant.
Je vais regarder aussi les sites des musées de l'imprimerie.

Merci beaucoup!!!

Bon apres-midi sunny 

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumikasato.net
Bonjour fumikette
Votre présentation est plutôt lapidaire, si vous pouvez nous en dire un peu plus sur votre parcours jusqu'à la gravure ce serait bienvenu. Par ailleurs pensez à renseigner votre avatar.
Merci, si vous ne l'avez pas encore fait, de lire complètement les instructions en tête de ce forum.

En ce qui concerne votre question, Pierre vous a déjà donné de nombreux éléments de réponse.

Pouvez vous pour notre compréhension nous donnez le contexte de votre question. Vous avez dit avoir cherché sur google, ok mais avant cela vous avez bien lu: presse à contre-épreuve quelque part?

Par exemple on peut considérer qu'une presse offset est une presse à contre épreuve puisque la matrice encrée n'est pas appliquée directement sur le papier mais sur un rouleau de caoutchouc donc une épreuve, et c'est en fait une contre épreuve qui est ensuite transférée par le rouleau sur le papier

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com
Bonjour,
Excusez moi c'est vrai je me suis pas vraiment presentée... La photo d'avatar je viens de le mettre, je crois que ça marche? J'ai actualisé mon profile mais je ne suis pas sure que cela a marché...

Je suis japonaise, artiste-graphiste basée dans le sud de la france. (antibes-marseille)
Récemment j'ai eu occasion de voir plusieurs machine d'impression comme la presse à lithographie, la platine, la presse à contre-épreuve, etc.
J'ai déja utilisé la presse à épreuve SP15 de vandercook dans un atelier et je commence à apprendre la typographie en plomb.
mais je ne connaissais pas la presse à contre-épreuve alors je me suis demandée la différence.
J'ai tombé sur la signification de " contre épreuve" mais je ne voyais pas concrètement le rôle de cette presse comparé à la presse à épreuve.

Quand j'ai cherché des informations sur google, j'ai tombé sur votre site ! et voilà je me suis permets de me connecter et de vous poser la question.

Je pratiques la lino gravure et gravure sur bois quand j'ai l’accès à la presse de gravure, la sérigraphie aussi, sinon je fais la photographie et des éditions de créations.
C'est pour cela que votre site m'intéressé!


P.S Je m'excuses d'avance pour les fautes de grammaires.... J'apprends le français...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumikasato.net
Bonsoir fumikette, merci pour ta présentation.
Sans doute connais tu l'atelier de gravure des "bains douches" à Antibes, animés par Dominique Prévost ?
C'est un ami que je voyais souvent quand j'habitais rue James Close à Antibes.
Si tu le vois dis lui le bonjour de la part de Jean-claude Pronier
C'était un plaisir d'aller dans cet atelier juste contre le port.
Il y a dans cet atelier sous les voutes, une magnifique et imposante presse Le Deuil

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour Jean Claude,
Excusez moi pour ce reponse tardive, je pensais avoir envoyé la réponse depuis mon télephone et visiblement cela n'a pas marché.
Je découvre que maintenant.
Oui je connais Dominique Prevost, je vais à son atelier "Safranier" pour utiliser cette belle presse!
C'est un plaisir de travailler dans cet atelier !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumikasato.net
Bonjour
Dites bonjour de ma part ( Jean-claude Pronier) à Dominique, il doit se souvenir de moi, j'avais un atelier rue Bourgarel et c'est lui le premier qui m'a parlé des cuves verticales.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com
Je vais le voir surement lundi prochain, je lui passerais bonjour de votre part !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumikasato.net

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum