aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

help aquatinte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 help aquatinte le Lun 17 Mar 2014 - 13:12

Bonjour à tous,

J'ai eu un souci que je n'ai pas réussi à résoudre dernièrement en voulant faire une aquatinte sur une plaque de zinc. J'ai pulvérisé à l'aide d'une boîte à grain de la colophane sur la plaque en couche trop épaisse et chauffée au décapeur thermique. Une fois mon aquatinte faite, résultat pas terrible, la couche était tellement épaisse qu'en fondant la colophane s'est dispersée uniformément laissant quasiment aucun espace entre chaque grain, tout a fusionné !!! le problème c'est que je n'arrive pas à nettoyer ma plaque, j'ai essayé de l'huile de Colza, du beurre, de l'acétone, rien à faire, le caramel résiste. faut-il la mettre pendant un an dans une motte de beurre !!! eau chaude et vinaigre est-ce une bonne idée ? ou avez-vous d'autres idées ?

merci de vos réponses

Olto

Voir le profil de l'utilisateur http://olto.over-blog.com/

2 Re: help aquatinte le Lun 17 Mar 2014 - 20:11

pierre


Admin
Pour une fois, une réponse simple à faire. La colophane se dilue dans l'alcool à brûler.
Pour la colophane plus longue à diluer, comme pour le vernis, je préconise une giclée du solvant approprié, une feuille de papier de nettoyage sur toute la surface, ce qui permet de bien répartir le solvant sur toute la surface de la plaque, de recouvrir par une deuxième plaque de même taille et de laisser agir.
Réutiliser le bon solvant pour finir le nettoyage.

La colophane se chauffe par le dessous de la plaque, et s'arrêter de chauffer la zone dès qu'elle commence à changer de couleur (passer du blanc jaunâtre au transparent). Comme pour l'essuyage s'occuper des bords avant le centre, le centre de la plaque est toujours touché par la progression de chaleur ou les bords de la tarlatane. Compléter le centre selon besoin.
À l'atelier, nous n'avons pas de grille métallique mais une plaque faite de 2 tôles, celle du dessous perforée qui devait être un ralentisseur/répartisseur de chaleur, même si sa forme rectangle et ondulée fait penser à un grill.

Bref, la cuisson/fixation du grain est à mieux surveiller que le lait sur le feu.



Dernière édition par pierre le Mar 18 Mar 2014 - 9:36, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

3 Re: help aquatinte le Lun 17 Mar 2014 - 21:16

Bonsoir
Olto la pose de la résine est une affaire subtile et qui s'apprend.
J'ai eu la chance d'apprendre à voir et à faire auprès de Pierre Brochet excellent héliograveur.
L'héliogravure exige un grainage parfaitement réussi, ce ne sont pas les héliograveurs émérites comme Claude Plessier par exemple qui me contrediront.
Pour un grainage classique il faut faire les opérations suivantes:

Il faut d'abord grâce à la boite à grains déposer de la résine en couvrant 50% de la surface du cuivre. La résine est blanche mais laisse voir le cuivre entre les grains déposés par le nuage.Question d'observation et de mémoire de l'oeil
Ensuite
On chauffe la plaque par le dessous comme le dit Pierre, avec par exemple un petit chalumeau à butane. La plaque grainée est posée sur une grille métallique disposée à hauteur des yeux et on promène régulièrement la courte flamme du butane par des va et vient lents et progressivement décalés pour chauffer uniformément le cuivre ou le zinc.

Tout en faisant cette opération on surveille attentivement la surface de la résine éclairée en lumière rasante...
la fusion commence d'une seul coup par un changement d'aspect de la résine qui devient rose et brillante. Pourquoi brillante? parce que les grains de résine entrent en fusion en faisant des demi spheres qui se comportent comme autant de minuscules miroirs convexes Il faut alors arrêter rapidement la cuisson de manière à éviter de faire un lac de vernis,ce qui t'est arrivé.
On apprend cela par de multiples essais jusqu'à la perfection... ou presque.

La manière dont tu racontes ta mésaventure laisse penser que tu n'y es pas allé dans la dentelle.

Oui comme le dit Pierre l'alcool à bruler ou industriel (qui pue moins) est le solvant bien connu de la résine. C'est important de le savoir, non seulement pour le nettoyage de la plaque mais aussi pour les interventions au vernis qui proscrivent l'usage des vernis à base d'alcool.

cordialement

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: help aquatinte le Mar 18 Mar 2014 - 19:11

Alcool à brûler, mais oui , bien sûr, j'avais oublié, voilà ce qui arrive quand on ne fait plus d'aquatinte, il faut dire qu'en gravure, il faut vraiment se spécilaiser s'il l'on veut se perfectionner dans une technique, il y a tellement de procédés à explorer qu'on finit par se paumer et l'on oublie l'essentiel. Pour ma part, c'est l'eau-forte monotypée et le monotype mes techniques préférées peut être parce que je suis peintre avant d'être graveur et aussi parce que j'ai une tendresse particulière pour l'histoire du monotype, technique non reconnue, subalterne. Même Degas finalement a eu une reconnaissance tardive de l'emploi de cet art, et pourtant ses épreuves fantômes réhaussées au pastel sont d'une beauté incontestable.

Merci Jean Claude et Pierre pour vos réponses bien précises, Jean Claude je vais essayer d'y aller plus doucement avec la boîte à grain, la technique du soufflet, gonfleur de ballon n'est pas très efficace, si je souffle et que je place la plaque dans la boîte en suivant, je n'ai presque pas de résine sur ma plaque, si j'introduis la plaque et que je souffle j'ai trop de particules de colophane et ça ne va pas. Les angles de la plaque et les bords reçoivent moins de colophane, et je ne sais pas pourquoi. Il faut que je trouve le moment opportun pour introduire la plaque mais pour cela il faut que je prenne plus de temps à explorer la pluvérisation par la boîte à grain. Je n'ai pas encore essayé les autres procédés, bombe de graffeur, aérographe ou tout simplement la colophane dans un bas nylon ou un pot de confiture et de la tarlatanne pour filtrer.

A bientôt

Voir le profil de l'utilisateur http://olto.over-blog.com/

5 Re: help aquatinte le Mar 18 Mar 2014 - 19:33

pierre


Admin
Le bas nylon donne une matière irrégulière, visible sur les aquatintes de Goya par exemple.

Je suppose que le coup de soufflette donne le même effet si tu le donnes après avoir placé la plaque, ou pire, les gros grains se déposant en premier.

Normalement, bien créer le nuage, laisser les gros grains se déposer, rentrer la plaque, attendre, recommencer si besoin.

Il est souvent écrit qu'il faut mettre la plaque sur un papier débordant de 3/5 cm, la retombée des grains serait plus régulière.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

6 Re: help aquatinte le Mar 18 Mar 2014 - 20:03

Bonsoir
Tu as raison Pierre, en posant dans la boite à grains la plaque sur un carton un peu plus grand (2 à 3cm sur les quatres cotés) on évite les turbulences de bords et le grain est  uniforme jusqu'au bord de la plaque.
Pour une bonne boite à grains il faut que le nuage contienne une quantité de résine suffisante pour couvrir la plaque sans avoir à redonner un coup de vent.

Si le nuage est assez important on peut en effet jouer sur le moment d'introduction de la plaque pour avoir des grains gros au début (les plus lourds) et fins quelques minutes plus tard.
Pour cette raison Jean Daniel Lemoine avait, il y a plusieurs années, conseillé à joopstoop d'augmenter la hauteur de la boite au dessus de la plaque, il faut au moins 1 metre et 1m50 est encore mieux. Ce qui fut fait par joop.

La soufflette au pied de la boite qui soulève le nuage fonctionne en dépit du fait que ce fonctionnement est paradoxal, on en parlait tous les deux avec Bruno, souffler dans une enceinte fermée n'est pas très rationnel. Et effectivement on voit la résine "pisser" un peu partout dans les fuites de la menuiserie. Mais enfin ça marche

La méthode la plus rationnelle est d'avoir des palettes rotatives à l'intérieur de la boite, mises en rotation par une manivelle avec engrenage de multiplication.

En tous cas se méfier de tout ce qui pourrit provoquer une étincelle à l'intérieur, même par électricité statique: danger d'explosion.

J'ai fait du grainage à l'aérographe avec de l'acrylique de chez Badger quand on a pris le coup ça marche super bien, on peut moduler à volonté en éloignant ou en rapprochant l'aérographe.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: help aquatinte Aujourd'hui à 22:11

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum