aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Présentation d'un graveur...sur acier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Présentation d'un graveur...sur acier le Mer 15 Jan 2014 - 23:17

Bonjour à tous les membres de cet honorable forum
Je m'appelle Jean , j'ai la soixantaine et je vis dans la Drôme.
Je parcours régulièrement votre forum depuis des années,  la gravure est pour moi un violon d’Ingres et je m’intéresse  à toutes les techniques , souvent par simple curiosité.
J’ai suivi entre autres le très intéressant fil sur l’héliogravure


Les techniques  que j’utilise sont un peu différentes  puisque je grave au burin directement sur les pièces à orner.
C’est le plus souvent de l’acier des couteaux ou des armes, les outils utilisés ont une dureté plus grande que ceux que vous utilisez pour vos plaques de cuivre (j’utilise surtout le carbure de  tungstène) mais la géométrie de nos burins  est la même.


 Je m’essaye aussi sur le titane que je  colore sélectivement par anodisation, comme ici d'après des estampes d'Utamaro

Car mon métier premier est l’électronique, donc jouer avec le courant est une seconde nature chez moi
Et comme j’ai  souvent gravé des circuits imprimés au perchlorure,  les techniques de gravure à l’eau forte ne me sont pas étrangères  Wink 

J’ai eu une seule expérience de tirage d’une gravure que j’avais faite au burin sur plaque de cuivre. Cela n’a pas été très concluant, mais cela m’a permis de voir un peu la technique de l’estampe,  d’entre voir ses difficultés …. Et la presse bricolée avec un cric ne m’avait pas permis d’avoir des tirages réguliers.

En ce moment  je suis sur un projet de presse pour faire des monogrammes gaufrés sur papier  et je vous montrerai les résultats ( s’ils sont montrables  Wink )

Voilà , merci pour avoir lu jusqu’au bout

Et merci par avance pour votre accueil

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour Jean Santos
Merci pour ta présentation, tu nous apportes du nouveau, c'est très intéressant.
Bienvenue sur le forum.
Je pense que tu serais intéressé par la gravure électrolytique de notre ami Cedric Green:
http://www.greenart.info/galvetch/contfram.htm

à bientôt sur le forum

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com
Merci cher Admin pour les mots de bienvenue,

Je viens de télécharger le PDF de Cédric Green , c'est pile les techniques qui m'intéressent : de l'excellente lecture en perspective. Smile 

J'ai plusieurs amis couteliers qui font leurs marquages sur l'acier avec des pochoirs et une gravure par électrolyse et ils obtiennent des résultats très précis.

A bientôt sur le forum.

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour Jean et bienvenue,

J'ai eu le plaisir de découvrir ton site il y a un bail de cela et de suivre passionnément ton post sur la réalisation d'un graveur et tes interventions sur le forum bijoux à la cheville que je fréquente assidument. J'en profite pour te remercier de ta générosité à partager ton savoir.

Au plaisir de te lire à nouveau.

maxime

Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir Jean
Comme Maxime je tiens à te remercier pour ton site remarquable, plein d'informations, textes, images tout à fait passionnantes.
Merci de nous faire assister à ces travaux minutieux, toujours étonnants.
Un plaisir pour ceux qui comme moi aiment le burin et admirent la taille directe du métal.

J'ai une Dremel avec laquelle je me propose de travailler le cuivre en profondeur pour des gravures encrées par viscosités différentes. Je me suis aperçu après mes premiers essais que les outils rotatifs sont difficiles à maitriser pour faire des lignes souples et précises, ma main se trouve entrainée en travers de la taille. Je suppose que les outils à percutions ne présentent pas cet inconvénient?

A bientôt sur le forum

jean-claude

Voir le profil de l'utilisateur
Merci Maxime et Jean-Claude pour votre bienvenue

@ Maxime je reconnais ton avatar Wink 
c'est vrai que j'ai traîné un peu sur le forum de bijouterie. Mes techniques de gravure avec des coupes très puissantes se rapprochent plus de celles qu'utilisent les bijoutiers . Pour le sertissage des pierres ils emploient aussi des outils pneumatiques.

Je suis très content de m'être inscrit dans ce forum, j'ai pu ainsi prendre contact avec un de vos membres Hervé, qui habite à 10 km de chez moi et hier soir j'ai visité son atelier. C'est passionnant découvrir d'autres techniques et avoir en live les explications d'un passionné comme Hervé, sur l'héliogravure. Et il m'a gentiment fourni du film polymère que je vais tenter de mettre en ouvre dans mes travaux sur le titane ...j'aime panacher les techniques.   Smile 

Et cerise sur le gâteau  : j'ai pu admirer de près ses estampes et celles de certains d'entre vous.
J’avais lu un post ancien ou vous parliez de ces échanges de gravures http://aquatinte.forumactif.com/t131-echange-d-estampes?highlight=echange+gravures
 Riche idée je trouve : avoir en main les travaux des autres , les étudier , ne peut que nous aider à nous améliorer Wink 
J'ai tout aimé , me reviennent une belle héliogravure de Claude Plessier, une algraphie de Remi et j'ai aussi été  épaté c'est l'estampe au burin sur plexi , je crois que c'était une oeuvre de JP David .... mais toutes étaient belles Madame , Messieurs , quelle bonne idée vous avez eue . Je suis admiratif et je vous dis bravo! et je renouvelle publiquement à Hervé mes remerciements pour la visite guidée dans le monde de l'estampe

@Jean-Claude  : j'ai les mêmes problèmes que toi pour maîtriser la trajectoire de la DREMEL équipée d'une fraise . Je pense que la vitesse n'est pas suffisante, lorsque j'utilise une meuleuse pneumatique qui tourne à + de 100 000 tr/MN et des fraises diamantées, je n'ai plus ces brusques écarts.

Mais l'outil idéal pour enlever des grandes profondeurs( jusqu'à 1mm en 2 ou 3 passes) c'est le burin pneumatique équipé d'une pointe plate de 0,5mm de large, ou moins . Là tu as une maîtrise parfaite et en faisant des passes croisées tu obtiens un fond assez propre . Sur l'acier, comme souvent nous cherchons un fond sombre pour faire ressortir la gravure, nous piquons le fond creusé au burin plat avec une pointe ( soit en cône ou en prisme), toujours avec le burin pneumatique. Voici ce que ça donne vu sous microscope, ici le fond creux fait un peu moins de 5/10e de mm
Ce ne sont pas mes rinceaux( comme j'aimerais faire des ombrages aussi nets  Smile )  mais ceux de Luis Sigaudo, un ami argentin qui utilise depuis quelques années un graveur pneumatique que je lui avais usiné  :

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum