aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

sulfate de cuivre et précautions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 sulfate de cuivre et précautions le Ven 12 Fév 2010 - 17:50

A propos du mordant au sulfate de cuivre: (sulfate de cuivre, sel de cuisine et eau)
Ce mordant convient très pour le zinc, l’acier et l’aluminium et ne donne aucune émanation volatile. Tout au plus avec l’aluminium des bulles d’hydrogène se dégagent sans danger pour la santé. C'est un mordant doux et rapide à la fois, il donne des tailles précises.
MAIS
Bien que le sulfate de cuivre fasse parti des mordants «non-toxic», il reste un polluant marin et sa présence dans les rivières ou les lacs est un poison mortel pour les poissons. Il est de la plus haute importance de ne jamais l’évacuer vers les égouts sans prendre les précautions indispensables suivantes:
Il faut laisser reposer le mordant dans un fut jusqu’à ce qu’il perde sa couleur verte due au cuivre, les ions cuivre se déposant au fond par décantation.. Le liquide incolore doit alors être neutralisé avec du carbonate de soude ou du bicarbonate de soude. On s’assure de cette neutralisation avec du papier indicateur au tournesol ou un pH mètre.
Seulement après cette neutralisation le liquide peut être jeté à l’évier.
Les boues de cuivre déposées au fond du récipient doivent être séchées et déposées dans une décheterie avec indication de leur nature.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: sulfate de cuivre et précautions le Lun 15 Fév 2010 - 12:31

il faut raison garder Jean-Claude !!!
Certes tout ce que tu dis est exact sauf que les volumes en cause sont ridicules.
Combien de tonnes de sulfate de cuivre sont utilisées annuellement en France pour sulfater la vigne et les tomates.
Les mêmes qui ont "balancé" des tonnes de nitrique dans la nature ont maintenant peur de leur ombre, et encore (des tonnes j'en doute ) dilué ( pas trop, il faut rester au dessus de 9 grammes de sels au litre ) c'est un bon désherbant, pas plus nocif que le Rond-en-l'air.
Il n'y a pas plus bigot que les anciennes p...tes, ou plus hargneux contre la fumée que les anciens fumeurs.
Non-toxique : OUI mais gare aux excès !

GARY THIBEAU

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: sulfate de cuivre et précautions le Lun 15 Fév 2010 - 12:45

Les fameuses bulles d'hydrogène ! et elle viennent d'où?????? des bulles d'oxygène à la rigueur mais de l'hydrogène je vois pas' à moins qu'un chimiste COMPETENT vienne m'expliquer comment du sulfate de cuivre et du sel peuvent fournir des ions H+ ?
Il semble qu'avec le non-toxique ce soit comme avec les anciens procédés : un " cornichon" invente une théorie, pire, il l'écrit dans un livre ( pour les graveurs ça devient l'Evangile )
et tout le monde de reprendre en coeur et de colporter la connerie.
Il serait temps que la gravure chimique coupe le lien avec l'alchimie des salles d'acide des cours de gravure a deux balles.
La tête c'est aussi fait pour penser - relire DESCARTES : quelques passages pertinents sur l'expérience personnelle - ça ne sert pas uniquement de porte-chapeau !

GARY THIBEAU

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: sulfate de cuivre et précautions le Lun 15 Fév 2010 - 13:13

gary thibeau a écrit:Les fameuses bulles d'hydrogène ! et elle viennent d'où?????? des bulles d'oxygène à la rigueur mais de l'hydrogène je vois pas' à moins qu'un chimiste COMPETENT vienne m'expliquer comment du sulfate de cuivre et du sel peuvent fournir des ions H+ ?
-------------------
As with zinc, the Saline Sulfate Etch for aluminum produces of a loose coppery sediment which floats to the surface and needs to be removed regularly. Unlike with zinc, a continuous rising of small hydrogen bubbles (not considered a hazard) also indicates that etching is in progress.
JE VAIS POSER LA QUESTION AUX AUTEURS DE CE TEXTE EN PARTICULIER KIEKEBEN ET LES DEUX CHIMISTES QUI COLLABORENT A SES TRAVAUX
------------------------------------
Il semble qu'avec le non-toxique ce soit comme avec les anciens procédés : un " cornichon" invente une théorie, pire, il l'écrit dans un livre ( pour les graveurs ça devient l'Evangile )
et tout le monde de reprendre en coeur et de colporter la connerie.
Il serait temps que la gravure chimique coupe le lien avec l'alchimie des salles d'acide des cours de gravure a deux balles.
La tête c'est aussi fait pour penser - relire DESCARTES : quelques passages pertinents sur l'expérience personnelle - ça ne sert pas uniquement de porte-chapeau !

GARY THIBEAU

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: sulfate de cuivre et précautions le Lun 15 Fév 2010 - 13:23

gary thibeau a écrit:il faut raison garder Jean-Claude !!!
Certes tout ce que tu dis est exact sauf que les volumes en cause sont ridicules.
Combien de tonnes de sulfate de cuivre sont utilisées annuellement en France pour sulfater la vigne et les tomates.
Les mêmes qui ont "balancé" des tonnes de nitrique dans la nature ont maintenant peur de leur ombre, et encore (des tonnes j'en doute ) dilué ( pas trop, il faut rester au dessus de 9 grammes de sels au litre ) c'est un bon désherbant, pas plus nocif que le Rond-en-l'air.
Il n'y a pas plus bigot que les anciennes p...tes, ou plus hargneux contre la fumée que les anciens fumeurs.
Non-toxique : OUI mais gare aux excès !

GARY THIBEAU
BONJOUR
C'est bien connu, les exces des gros bousilleurs servent d'alibi pour la mauvaise conduite du français moyen.
Moi ça m'emm... de voir tout ce cuivre passer à l' égout et je ne suis pas le seul heureusement.
Chacun fait ce qu'il veut, mais au moins en toute connaissance de cause. Jeter ses clopes dans la rue ou par la fenetre de sa voiture c'est aussi bénin mais c'est aussi déguelasse. Et pourtant ces tonnes d'odures que font les autres, un peu plus... un peu moins... allons y, laissons nous aller!

Voir le profil de l'utilisateur

6 sulfate de cuivre et précautions le Lun 15 Fév 2010 - 19:33

Bonsoir à tous ,

Je sors de mon atelier et je trouve vos interventions .

Le PIRE (Gary et Jean Claude ) c'est que je pense sincèrement que vous avez raison TOUS LES DEUX.
Simple anecdote.. La déchetterie de DRAGUIGNAN (que Jean Claude doit bien connaître) J'arrive un midi (il y a moins de monde )Avec mes petits bidons bien marqués -Perchlore de fer ----Bichromate de potassium etc - pensant que dans cette déchetterie nouvelle et moderne on allait me dire mettez vos bidons à l'écart et ils seront traités par des spécialistes ????????????

D'un bureau sort une espèce de fauve armé d'un sandwich en hurlant " c'est quoi çà?????"réponse::::: des produits chimiques qui sans être particulièrement dangereux mériteraient d'être mis de côté ..

Réponse du "fauve " Formule chimique??????????
excedé je réponds XW ZR H....
et le gars satisfait de son intervention me montre la fausse commune à ordures ménagères en disant : - c'est bon foutez çà la dedans ...

Je ne ferai aucun commentaire..
Bonne soirée à tous

Claude PLESSIER

Voir le profil de l'utilisateur http://heliogravure83@wanadoo.fr

7 Re: sulfate de cuivre et précautions le Lun 15 Fév 2010 - 21:08

Salut à toi Claude !

Jean-Claude c'est notre bonne conscience à tous, c(est pas lui qui, crevé, écoeuré comme on peut l'être après une séance de boulot où rien n'est allé bien, s'allume une clope, se ravise et la jette dans la rue. Lui, se contrôle ! Je suis admiratif ! Il est vrai qu'entre les bonnes intentions et la vraie vie il doit y avoir une "perte" de 80%.
Aussi comme tu le dis, il a raison, mais la vraie vie c'est pas toujours comme dans le manuel !
amitiés

gary thibeau

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: sulfate de cuivre et précautions le Lun 15 Fév 2010 - 22:11

Bruno j'aime quand tu te glisses dans la peau du travailleur crevé, écoeuré...on s'y croirait.

Au sujet des bulles, j'ai posé la question à Friedhard Kiekeben l'auteur de l'article sur la morsure de l'aluminium avec émission d'hydrogène. On verra s'il s'agit d'une erreur ou d'une réaction chimique qui nous échappe. Mes souvenirs de MPC (maths physique chimie) sont atténués par l'épaisseur des nuages d'hydrogène moléculaire qui encombrent le centre de la galaxie.

Pour l'accueil des responsables des déchêteries, c'est vrai Claude, un rude contact, et quand ils ne savent pas la réponse c'est la fosse commune.

Ceci dit à propos de la morsure au SO4Cu et ClNa traduire sulfate de cuivre et sel de cuisine, les boues de cuivre qui se forment sont assez encombrantes et pas très sympathiques, mais quand on soulève le zinc tout ces débris opaques glissent dans la cuvette et on voit le travail de la morsure.

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: sulfate de cuivre et précautions le Mer 17 Fév 2010 - 11:00

Au sujet des bulles d'hydrogène qui choquaient notre ami Gary Thibeau, j'ai posé la question à Friedhard Kiekeben l'auteur de l'article sur la morsure de l'aluminium avec émission d'hydrogène.

Bonjour
Je n'ai pas encore reçu de réponse de Kiekeben mais en consultant le site de Nick Semenoff je lis ceci:
I had found that adding common salt and sodium bisulfate made a much more active bath. These two added chemicals produce weak hydrochloric acid, depending on the amount of the bisulfate in solution. This weak acid also attacks zinc and aluminium, producing small hydrogen bubbles.

Cela n'apporte pas completement la réponse attendue puisque nous ne rajoutons pas de sodium bisulfate, le mordant étant uniquement composé de sulfate de cuivre et de sel de cuisine.
Mais comme il est écrit que ces deux produits chimiques ajoutés (le sel et le bisulfate de sodium) produisent de l'acide chlorydrique, le dégagement d'hydrogème est compréhensible.
Donc je continue de penser tout en gardant mon chapeau sur ma tête
amcalement à tous

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum