aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

question aux burinistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 question aux burinistes le Ven 16 Aoû 2013 - 10:33

bonjour à tous!

mais comment diable maitriser cet outil qu'est le burin?! C'est un mystère...
Vous l'aiguisez entièrement à la main? où à l'aide de petits dispositifs comme ceux qu'on peut trouver chez Joop Stoop?
Autre chose, l'usage d'un support comme un boulet de graveur, ou un sac de sable en cuir semble très recommandé, mais à part sur le site de Charbonnel je n'en ai pas vu (et le prix est assez dissuasif). Vous avez des adresses pour ce genre de matériel?

Mathias

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: question aux burinistes le Ven 16 Aoû 2013 - 16:05

Bonjour,
en ce qui concerne le coussin de cuir il n'est normalement pas rempli de sable mais de blanc (je ne sais hélas plus lequel précisement). Tu peux en touver dans les boutiques de fournitures pour horlogerie (à partir de 30€) ou de bijouterie.. Tu peux aussi le faire toi même. L'important c'est de bien tout tasser à l'intérieur et de faire une couture hermétique. Si tu trouves un cordonnier sympa, il peut accepter de te le faire. Sinon Jean Coulon utilise une planche qui pivote sur un clou. Sois un clou planté directement sur ta table, soit une autre planche qui elle aura une équerre pour rester maintenue à la table (du style les planche de protection pour lino gravure). Selon moi, l'avantage du coussin est au niveau du maintien de la plaque, elle adhère mieux mais il ne permet que e petits format et tu dois tenir la plaque en même temsp que tu travailles. En ce qui concerne la plaque tournante (j'ai une préférence pour cette dernière), je trouve qu'elle offre plus de liberté de mouvement et de fluidité pour les courbes. Je fixe ma matrice avec du gros double face et ensuite je n'ai plus qu'à tenir un coin de la planche pour faire pivoter. Autre avantage : aucune limite de format puisque tu adaptes le dispositif à ta plaque. C'est rapide à faire et ça coûte une planche et un clou. Inconvénients : le décollage de la plaque. J'ai essayé de remplacer le double face par des clous, selon le système de la planche à trous mais le mouvement est interrompu lors des cercles. Néanmoins si tu débutes je te conseillerais tout de même cette dernière version qui est plus sécuritaire pour la main qui fait pivoter la planche et te permet de te concentrer uniquement sur le chemin de l'outil et pas sur les doigts qui trainent devant.
Pour l'affutage j'ai appris à le faire uniquement à la main et à la patience et j'y passe toujours trop de temps à mon goût. Si le burin est très émousser tu peux utiliser une meule (avec un verre d'eau à proximité pour ne pas chauffer le métal). Je trouve les outils d'affutage un peu gadget (c'est un avis personel) et chers _bien qu'ils offre du confort_ car l'affutage de ton burin est tout d'abord une question d'angle, déterminé par le métal que tu vas graver. L'outil t'aide à tenir ton angle mais pas à le trouver si tu ne le sais pas toi m^me.
Environ 45 ° pour du cuivre. Plus le métal est dur plus l'angle est aigüe et inversement plus il est tendre plus l'angle est optu. Tu peux lire le traité du burin d'Albert FLocon, il y donne quelques conseilles plus théoriques que pratiques mais si tu t'intéresses à cette technique c'est à connaitre.
Avec la meule, tu peux légèrement creuser le dessus de la lame du burin, là où tu mets ton index pour éviter de toujours t'enfoncer le doigt sur l'arrête.

Et si vraiment tu désespères de ne pas pouvoir graver parce que tu n'arrive pas à affûter ton outils, pense à aller voir un coutelier ou un affuteur (t'es pas obligé de le dire et ça permet de pas désespérer ;-).

Amuse toi bien et belle réussite.

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: question aux burinistes le Sam 17 Aoû 2013 - 0:37

merci pour cette réponse détaillée!

Entre temps, il m'est venue une autre interogation, qui concerne plus généralement la taille directe. Comment bien voir son travail? personnellement je me débrouille pour viser le reflet de ma lampe de travail dans la plaque. Ça fait bien contraster les tailles, mais je m'esquinte les yeux et le dos. Certains ont des astuces?

Mathias

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: question aux burinistes le Sam 17 Aoû 2013 - 10:00

Pour ta dernière question, la réponse est facile. Personnellement, je remplie les tailles au fur et à mesure avec du cirage noir (KIWI uniquement). L'avantage est qu'il sèche aussitôt et ne tâche pas les doigts quand tu travaille ensuite.
Avant le tirage, je l'enlève avec un nettoyeur vapeur mais l'essence et une brosse marche aussi.
L'affûtage est une question plus délicate. On ne peut pas se contenter d'affuter l'extrémité. L'arête du bas doit aussi être tranchante et il ne faut pas déformer les faces inférieures, donc je préconise de guider l'affûtage. J'ai essayé de donner des conseils sur mon site dans la partie technique, mais ils sont peut-être un peu confus. http://jp.davidgraveur.perso.sfr.fr/previewpages/burinaffut.htm

Voir le profil de l'utilisateur http://jp.davidgraveur.perso.sfr.fr

pierre


Admin
Passer au miror et appliquer une feuille de calque.

C'est effectivement curieux, mais cela fonctionne.
Nettoyer sa plaque au miror et positionner dessus une feuille de papier calque. les tailles apparaissent gris foncé

Autre impératif, pour ne pas te casser les yeux, préparer un cadre, tendre un papier calque (ou un écran de sérigraphie), et l'intercaler à 45° entre la source lumineuse, vitre ou lampe et son travail. Cela agit comme un filtre polarisant et rend plus lisible son travail.

Utilisé à l'atelier un cadre en bois le plus léger possible (chez nous, en bambou assemblé au scotch, complètement tordu), la feuille tendue, une petite ficelle en haut pour l'accrocher au niveau de la lampe d'architecte. Cela se cale tout seul et cela fonctionne. Mais ce principe est rappelé dans tous les bouquins.



Dernière édition par pierre le Sam 17 Aoû 2013 - 11:16, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

6 Coussin ou pas le Sam 17 Aoû 2013 - 10:48

pierre


Admin
Joseph Hecht propose une pièce… collée au caramel mou ? je ne sais plus.
Relire son petit traité du burin.

Pour le coussin, en attendant mieux, on utilise un carton nid d'abeille que l'on a mis en forme de coussin en pressant les bords…

Joseph Hecht : Traité de gravure, XXXX, n° 141, 1994 présentation par Rouir Eugène Le livre et l'estampe Paris 1994
était trouvable au musée de gravelines, mais n'est plus annoncé dans leurs diffusion, leur téléphoner.


J'en profite pour recommander leur très bon ouvrage
Les épreuves du musée
Les techniques de l'estampe à travers la collection du musée de Gravelines
Auteur : Caudron Virginie et Tonneau-Ryckelynck Dominique
Editeur : Musée du dessin et de l'estampe originale, Gravelines 2007, Tarif : 29,00 €
http://www.ville-gravelines.fr/expotemp/02-%20PAGE%20WEB/04Editions/Boutique/cata04.html#AutreMono



Dernière édition par pierre le Sam 17 Aoû 2013 - 11:26, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

7 Affute burin le Sam 17 Aoû 2013 - 10:54

pierre


Admin
L'affute-burin futé, de Remy Joffrion, est de loin le plus précis que tous les autres testés pour conserver un angle.
Je pense que pour un débutant, utiliser cet outil indispensable, pour petit à petit apprendre à s'en passer en rectifiant à l'outil qui reste idéal pour remettre d'équerre un tranchant. Par contre, il faut s'astreindre à le régler à chaque affutage.
En direct, il y a trop souvent des jours qui fonctionnent et d'autres pas.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

8 Re: question aux burinistes le Sam 17 Aoû 2013 - 11:04

Merci Jean-Pierre pour l'astuce d'affutage, le coin en bois percé d'un coté je trouve ça formidable!
Pierre, je n'ai pas compris pour le miror et le papier calque pour voir son travail???

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: question aux burinistes le Dim 25 Aoû 2013 - 21:54

Bonsoir
Pour voir son travail on peut aussi utiliser au bout de son doigt une poupée légèrement imbibée d'encre noir Akua qui s'enlève facilement avec du savon et de l'eau.
Merci Pierre pour tes suggestions de lectures, j'ai en effet dans ma bibliothèque le traité du burin de Joseph Hecht, un vrai plaisir très utile et stimulant par sa sincérité et son engagement total même si les propos de Joseph sont quelque fois un peu outranciers par exemple attendre des mois voir des années avant de presser un papier gondolé pour l'aplatir.
A lire aussi le traité du burin d'Albert Flocon, riche d'informations autour du burin.

Amicalement à tous de ma nouvelle demeure à Etel dans le Morbihan.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: question aux burinistes le Dim 25 Aoû 2013 - 22:20

pierre


Admin
Bonjour Jean-Claude et bonne suite d'installation.
Tu vas pouvoir rencontrer facilement Sonia à Baden, et l'accompagner dans ses ateliers ?

Pour le burin et Mathias,
J'ai complété mes messages plutôt qu'en rajouter un nouveau (explications papier calque, par exemple)

Pour l'affutage avec un coin de bois.
En effet on roule ou fait onduler le burin en affutant à la main et ce dans tous les sens. Le coin de bois permet de stabiliser. Mais il n'est pas suffisant pour conserver le bon angle d'affutage d'une fois sur l'autre, sauf à réussir à mettre des repères et à les conserver.
Un petit truc pour aider à la conservation de l'angle initial : passer la surface à affuter au feutre indélébile, faire sécher, régler son soutien d'affutage, coin de bois ou hauteur de poignet ou autre instrument, réaliser qqs aller-retours et vérifier l'état de la surface passée au feutre. Le coup de feutre doit avoir disparu, de façon totalement homogène. S'il en reste une trace, on voit tout de suite où l'on est pas passé…

Dernier conseil, pour aider à mieux voir le parallélisme pierre/surface à affuter, lorsque l'on a huilé légèrement sa pierre, poser le burin dans la position d'affutage, le mouvement et les quantités d'huile refoulée par la pose doit être similaire des 4 côtés du barreau d'acier. À voir dans le reflet de l'huile. Si le tranchant à affuter n'est pas à plat la répartition de l'huile autour du barreau n'est pas régulière, bourrelet du côté appliqué sur la pierre, plus lisse du côté moins bien appliqué.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

11 Re: question aux burinistes le Lun 26 Aoû 2013 - 9:22

Bonjour,
je viens de réaliser avec la collaboration d'un ami également artiste une vidéo qui trouve tout naturellement sa place dans ce post. J'y fait la démonstration de gravure au burin sur Plexiglas en montrant les différentes étapes du projet à l'impression. On m'y voit par exemple noircir les tailles avec du cirage : http://youtu.be/7XnNpOmkcpA

Bonne rentrée à tous.

Voir le profil de l'utilisateur http://jp.davidgraveur.perso.sfr.fr

12 Re: question aux burinistes le Lun 26 Aoû 2013 - 10:02

Bonjour Jean-Pierre, bonjour à tous.
Jean-Pierre merci pour cette belle vidéo bien détaillée sur ta façon de procéder.
Quelques surprises comme ton positionnement du papier et de la plaque à l'impression sur ta Vincent Moreau.
Poses tu sur le platzeau un lange au dessous du papier pour permettre le foulage dans les tailles?
merci encore

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: question aux burinistes le Lun 26 Aoû 2013 - 10:59

Bonjour Jean-Claude.
Juste une feutrine très fine qui va déterminer la profondeur de l'assiette.
Ensuite une autre feutrine par dessus la plaque pour protéger la marge du papier d'éventuelles marques dues à la pression, une plaque d'isorel dur pour faciliter le passage du dénivellement (2 mm) sans que la plaque bouge et enfin le lange pour amortir. A noter que l'isorel protège le lange de l'humidité du papier. Il se distend moins vite.

Voir le profil de l'utilisateur http://jp.davidgraveur.perso.sfr.fr

14 Re: question aux burinistes le Lun 18 Mai 2015 - 17:43

Bonjour,
récemment, une question a été posée sur le coussin "de cuir" pour graver au burin, je n'ai pas retrouvé le fil, mais celui-ci va bien.
Avec une "chute" de tapis de camping
2grandes rondelles 1 petite à droite
3grandes et 2 petites à gauche
Colle pvc (juste sur le tour)+ une nuit "sous presse" (parpaing + collerette de tuyau de chauffage pour n'écraser que le tour.)






Depuis, je ne fais plus de camping !!!

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

15 Re: question aux burinistes Aujourd'hui à 11:09

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum