aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Encre la plus adaptée pour impression sans presse

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Bonjour à tous les fous de gravure. Je suis débutant dans ce domaine et je compte en fait faire de la reproduction de photos (pas de l'héliogravure) en gravant à la main sur plaque de zinc.

Sauf que j'ai beau chercher et demander partout dans ma région, impossible de trouver moyen d'utiliser une presse (pas d'espace ni d'argent pour en acheter non plus), donc j'imaginais essayer la technique suivante :

Graver en points (en faisant plein de petit points) sur zinc (qui est plus mou que le cuivre) mais en très faible profondeur, et ensuite tenter l'impression au bon vieux rouleau à patisserie ou quelque technique manuelle virile.

Je sais d'avance que vous allez dire que c'est pas possible Laughing mais j'aimerais quand même essayer, et pour ça je voudrais savoir quel type d'encre utiliser ou quel additif ajouter à l'encre pour qu'elle accroche le moins possible à la plaque ?

Ainsi elle viendra plus facilement dans le papier humide et augmentera mes chances de succès.

Merci ! Cool

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
Bonjour
En effet tout le monde va te dire que cela marchera mal car
avec tes points en creux il faudra de la pression pour
fouler le papier dans les creux.
Cependant je t encourage a tenter l experience en recouvrant
le dos du papier avec un feutre souple et enappuyant de
tout ton poids sur le rouleau. Si cela ne marche pas tu auras
appris quelque chose et si cela marche c est noud qui
apprendrons!
Moi je ferais l encrage avrc de l encre noire carbone Akua
birn plus facile a essuyer sur le zic. akua sans additif
et avec un papier 150g hanehmuhle a peine humide.
Bon courage et raconte nous
jean claude

Voir le profil de l'utilisateur
Pardon pour les accidents de redaction mais la saisie
sur un telephone c est la galere

Voir le profil de l'utilisateur

pierre


Admin
Bonjour,
Jean-Claude pense tout de suite taille-douce ou impression en creux puisque tu parles d'hélio, et j'irai un peu plus loin que lui en testant divers papiers, type japonais, plus fins, plus souples et aimant l'encre.
Je rajoute que l'encrage de l'hélio industrielle se fait le rouleau en cuivre, percé de petits trous, baignant dans une encre assez liquide et essuyé par une racle en acier. Donc pourquoi pas essayer une encre presque liquide et un essuyage avec un balai d'essuie-glace NEUF, cad bien affuté pour laisser le moins de trainées. Encre de chine avec un épaississeur de type sirop de sucre pour tester ? séchage et conservation à voir…

On peut prendre le problème dans l'autre sens et préparer une plaque pour impression en relief, c'est une plaque préparée au criblé - voir les origines de la gravure. Il y aura pas (moins) de difficultés d'impression. En fabrication, cela n'est que le négatif de l'autre version et ce que donnait un cliché zinc utilisé en typographie.

Dernière chose, le forum est aussi un réseau et peut-être te fera des propositions d'utilisation de presse si tu donnes ta localisation géographique.

Profite aussi de la Fête nationale de l'estampe pour trouver des lieux proches de chez toi.
http://www.fetedelestampe.fr/page/accueil
rubrique Événements

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/
Merci les amis !
J'ai pensé à la gravure en négatif (genre lino) mais ça fera pas un rendu pointillé mais l'inverse, c'est à dire un nid d'abeille bizarre.
Oui faut que j'essaye, je vous tiens au courant.

J'habite à Annecy, si jamais !

merci

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
Donc pour reprendre vous me conseillez que l'encre soit la plus liquide possible ? Mais je me demandais si un additif n'aurait pas comme effet que l'encre soit repoussée par le métal, un additif acide ou basique ou metallique je sais pas, qui lui donne cette propriété; ainsi l'encre se transfer sur le papier dès qu'elle en a l'occasion.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
Bonjour
essaye ce qu on vous conseille.pas la peine de faire des ajouts avant de faire
des essais. L encre Akua que je connais bien est suffsamment liquide.
Notez bien qu il ne s agit pas d une encre a l eau lambda mais bien de
la marque Akua [joopstoop ou geant des beaux arts]
Cordialement.

Voir le profil de l'utilisateur
D'accord, merci !

J'ai fait quelque tests préliminaires sur zinc aujourd'hui. Je ne connais pas précisément les techniques pour essuyer l'encre sur la plaque mais je vois bien que si on veut pouvoir l'essuyer entièrement, il faut que la gravure soit un minimum en profondeur sinon ça enlève l'encre. Hors dès ce minimum ça devient difficile d'imprimer au rouleau à patisserie, lequel a soulevé un autre problème c'est que la feuille bouge lors des va et viens avec le rouleau, même en roulant doucement. Je n'ai pas de feutrine encore, peut-être que ça règlera le problème. Pour des estampes de "grande" taille je sens que sans presse ça sera pas possible ! Je vais continuer à essayer.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
Bonsoir
l essuyage,par exemple avec la tarlatane ou une feuille de papier machine
est un geste technique qui s apprend progressivement apres des mois de
pratique sur des plaques differentes. Au debut on enleve tout et puis cela
vient peu a peu meme sur des plaques a peine effleurees par la pointe ou le burin
courage c est un appretissage qui apporte bien des joies.
En ce sui concerne le rouleau bien sur cela ne peut remplacer la presse!
Amicalement.
Un conseil si tu es comme il semble tres motive par la gravure, trouve un atelier
associatif ou prive et fais y tes premiers essais.

Voir le profil de l'utilisateur
Oui, en effet. Les années d'apprentissage me font pas peur ! J'ai la vie devant moi Smile
J'aimerais mais j'ai beau chercher j'en trouve aucun dans ma région proche.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
J'ai vu sur internet l'impression d'une gravure avec une machine à pâte
je ne sais pas ce que ça vaut à essayer (30 € chez DARTY ) je te donne le lien

http://beletteprint.canalblog.com/archives/2011/09/01/21913213.html

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/atelierdartiste/cariboost1/index.HTM
J'étais déjà tombé sur ce lien en effet, c'est terrible. Mais ça me bloque trop niveau taille, il me faudrait quelque chose de 45 cm de large au moins...

Je guette les annonces sur internet au cas où une presse vraiment pas chere apparaisse et qui soit portative, qu'on pose sur une table tout simplement, comme ça on peut la ranger sans que ça prenne une pièce entière.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
Bonjour,
(je me présente vite fait car je viens d'arriver sur le forum et ça me semble plus poli : on m'a surnommé lolo la barbouille parce que j'adore imprimer mais j'ai tendance à avoir plus d'encre sur le nez que sur les mains, et j'en profite pour vous remercier car j'apprends beaucoup en vous lisant.)
Certains graveurs ce sont aussi demander comment imprimer des gravures en creux sans presse, pour ne plus être limités par le format de celle ci.
Tu réalises ton encrage de manière classique, avec l'encre taille douce de ton choix et tu fais ton essuyage classique. Ensuite il te faut de la colle à bois ou de l'acétate de polyvinyle (la 1ère est moins précise la seconde jaunit plus rapidement, ça devrait marché avec à peu près tout type de colle acrylique). Tu en passes une couche uniforme à l'aide d'une spatule en caoutchouc (racle de sérigraphie, lèche plat de cuisine,.... un bout de carton peut aussi faire l'affaire, tu laisses sécher deux heures. Cette première couche est celle qui va prendre l'encre. Ensuite tu remets une deuxième couche sur laquelle tu poses ton support (papier,toile,tissu....) et tu laisses sécher 24h. Le démoulage est l'étape la plus laborieuse. Il faut commencer par décoller tous les bords et ensuite il va falloir tirer. ça demande un peu de force et il faut y aller petit à petit pour ne pas déchirer lé tirage. L'avantage de cette technique est que tu peux avoir ta gravure sur tout type de support car après la 2ème couche de colle tu peux ne rien mettre et ensuite maroufler la gravure sur du bois, des murs, des objets ....

Une autre technique consiste à faire sois même son papier car lorsqu'il est à l'état de pâte (en feuille et essoré mais pas encore séché) il prend admirablement bien l'encre et tu pourras imprimer avec l'aide d'un simple brunissoir.

Si tu veux pratiquer le burin, tu peut l'imprimer avec du plâtre mais alors tu dois utiliser des encres à l'huile. Tu fais un moule à la dimension de ta plaque et réalises simplement un moulage de celle ci. Il faut du plâtre très fin(comme celui des professionnels pour réaliser des moulures). Dans ce cas je te conseillerai de faire un essuyage seulement à la tarlatane et d'éviter le paumage et papier journal. Tu auras peut-être une teinte mais c'est le gras resté en surface qui va aider au démoulage.
Toutes ces techniques sont longues et ne remplaceront pas une presse pour un tirage de qualité mais ça dépanne et permet de bien s'amuser.

Bonne expérimentation.

Voir le profil de l'utilisateur
Merci pour l'idée de la colle !
Il faudra essayer

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
Bienvenue sur le forum Iolo.
Merci pour cette maniere "à la colle".

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com
La colle disparait ensuite ? ou on en voit encore dans les blancs

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jerometanon.com
La colle devient transparente en séchant donc on ne voit pas de trace par contre dans le temps elle va jaunir uniformément donc tu perdras tes blancs, mais pas dans la semaine. Comme c'est de la colle, il restera une sorte de film plastique. Je n'ai jamais vu cette technique utilisée sur du papier, c'est peut être un peu gênant pour le grain et la texture de celui -ci. En revanache j'ai vu de grandes pointes sèches (2.20m de haut) imprimées sur toile et la colle ne gênait en rien le résultat.

Voir le profil de l'utilisateur

18 Estampe à la colle à bois le Jeu 6 Juin 2013 - 9:16

Bonjour à tous
J'ai un ami qui fait des estampes en gravant une plaque de plâtre, en mettant des pigments dans les tailles et en recouvrant le tout de colle à bois. Vous pouvez voir son travail sur internet. Il se nomme Yannick SURCOUF.
Pierre G

Voir le profil de l'utilisateur

Invité


Invité
On est dans une société où on veut tout, le beurre, l'argent du beurre et le reste... tout en ne donnant RIEN en échange. On prend parfois ses rêves pour des réalités. Rien n'est gratuit. Rien ne se fait sans effort etc. Admettre que les murs existent. Admettre qu'il y a des choses impossibles.

Imprimer une gravure en creux sans presse taille-douce c'est comme vouloir continuer à vivre alors qu'on est mort. La presse taille-douce n'a pas été inventée pour les chiens.

On peut imprimer certains types de gravure sans presse taille-douce (gravure en relief par ex. même si ça imprime pas très bien et que c'est fatiguant) mais pas un burin, pas une pointe sèche, pas une eau-forte etc.

Pardonnez-moi pour mes mots qui peuvent heurter la bien-pensance et peut-être la convivialité de ce forum.

Je ne répondrai pas davantage à cette discussion, j'ai donné mon avis qui n'est que le mien mais partagé par beaucoup de graveurs j'en suis sûre.

Bonjour,
rouler avec sa voiture sur un sandwich de planches, plaque et langes fonctionne très bien !
J'ai participé aussi à des gravures grand format sous un rouleau compresseur.
Ca reste de la bidouille anecdotique mais en attendant mieux...c'est quand même plus efficace que le rouleau à pâtes !

Emilion ta réaction me surprend ! Tes recherches de kitchen litho me semblent suffisamment rock n'roll et aléatoires pour que tu puisses entrevoir que d'autres expérimentent avec les moyens du bord. Ca ne retire rien à l'intérêt des techniques traditionnelles.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

Invité


Invité
Bonjour merci Florence pour ta remarque.
J'ai écris sous le coup de la colère et la tristesse, rien à voir en fait vraiment avec la gravure, désolée.

Cependant je persiste et signe je pense que c'est impossible d'imprimer une série de gravure en creux (je parle pas de gravure en relief attention qui s'imprime avec un rouleau compresseur ou rouleau à patisserie pasta machine baren palm press cuillère etc.) de 45 cm de large avec une rouleau à pâtisserie ou un brunissoir même avec de l'encre assez liquide et un papier tout juste sorti de sa forme.

J'ai l'ambition d'écrire manuel sur tout ce qu'on peut imprimer sans presse d'ailleurs mais je pensais bien me garder de m'aventurer tenter d'imprimer une pointe sèche sans presse taille-douce car je n'y crois pas.

J'attends donc qu'on me prouve le contraire. J'attends qu'on me montre des beaux burins, des eaux fortes ou des pointes sèches imprimées sans presse taille-douce.

Merci désolée si je suis sceptique bien que j'aime l'idée d'alternatives et de recherches etc. Quand j'aid ébuter la Kitchen Litho c'est vrai qu'on m'a dit aussi que ça marcherait jamais. Mais j'ai essayé, fais des recherches etc.

J'approuve tout à fait les réponses d'Emilion.
On peut en effet imprimer n'importe quoi n'importe comment, ce qui importe ce sont le résultats.
Le début du fil parlait de gravure en creux sur du zinc, peu importe que le sujet soit une photo, un dessin ou une empreinte, si c'est en creux l'encre est au fond des tailles et il faut fouler le papier, préalablement humidifié pour le rendre plus souple, par une pression suffisante pour qu'il prenne l'encre c'est à dire l'image inscrite en creux dans la matrice. L'outil qui permet de faire cela s'appelle une presse taille douce.
Les pressions fournies par un quelconque rouleau compresseur, roue d'automobile, de camion ou de bulldozer ne changeront rien à l'affaire.
faut il rappeler que la pression au centimètre carré n'est pas le poids appliqué mais le poids (ou la force) divisé par la surface sur laquelle il s'exerce.
Il faut quand même en gravure, surtout en gravure un minimum de connaissances techniques et de réflexion.

Pour la gravure en relief comme le fait justement remarquer Emilion l'encre est en surface et la pression demandée pour le report est beaucoup moins élevée d'ou l'impression au rouleau compresseur qui séduit tant les foules et les gogos par la même occasion. Je signale qu'il existe quand même des presses pour taille d'épargne manufacturées ou des bricolages maison qui fonctionnent bien.
On peut aussi faire du report à la cuillère ou au brunissoir mais c'est très difficile à mener à bien sur un grand format.

La folie en gravure (je cite...je suis fou de gravure...) est réservée à la conception de l'image mais pour la réalisation mieux vaut ne pas être fou, ce qui ne signifie pas de rien inventer mais inventer en réfléchissant.

Bien sur la colle qui coule dans les creux et le plâtre et tout le reste sont possibles, qui connait les travaux de Roger Vieillard? mais c'était un fin graveur, fin technicien et qui montrait de beaux résultats.

Car tout est là: obtenir des résultats convaincants. Alors allez y essayez et montrez vos travaux.

Quand Emilion a dit qu'elle faisait des images lithographiques avec du papier d'aluminium de grands surfaces et de l'huile et du Coca tout le monde était sceptique, mais elle a obtenu des beaux résultats, maitrisés et répétitifs, maintenant la kitchen litho a fait le tour du monde, mais elle a bossé, beaucoup bossé et montré.

Enfin pour terminer à propos de la gravure en creux je vous engage à relire dans ce forum les textes de notre ami et expert Bruno Gary hélas tout récemment disparu : "c'est quoi une bonne presse?"

Voir le profil de l'utilisateur
.............Jean-Claude, ta dernière phrase me fait l'effet d'une bombe. Je n'avais pas vu l'annonce d'hier que je découvre suite à mes recherches pour essayer de comprendre ce dont tu parles.
Emilion je connais maintenant la cause de ta colère et de ta tristesse.
Je suis désolée d'avoir été si légère. Je ne savais pas.
Je connaissais Bruno comme un grand passionné, d'une grande générosité. L'une de ses presses est dans mon atelier. Je pense à lui, sa famille et ses amis.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com
Maniere "à la colle" illustrée par cette video:
http://www.youtube.com/watch?v=g3DT121kxx0

Voir le profil de l'utilisateur

25 gravure à la colle le Lun 5 Mai 2014 - 12:09

Tu peux faire des empreintes d’excellente qualité sans recourir à une presse en utilisant non pas du papier mais de la colle à bois (Pattex prise progressive, sans durcisseur, beaucoup plus résistante que la Sader). J’utilise cette technique depuis mon départ des Beaux-Arts. Je grave des feuilles de métal à repousser ou des feuilles de cuivre avec un stylo ou un poinçon émoussé, pour ne pas percer les feuilles qui sont très fines. Une fois le motif terminé, je l’encre au pinceau avec une encre typographique diluée à l’essence à briquet. J’essuie au sopalin et je passe ensuite deux couches de colle. La première couche a tendance à se rétracter. Surtout ne pas s’affoler, la seconde ne le fait pas. Une fois que les deux couches sont sèches, tu en passes une troisième sur laquelle tu vas poser un papier de ton choix (papier japon ou kraft blanc). Il faut que le papier soit assez souple pour bien adhérer à la plaque. Tu décolles ensuite délicatement  une fois que le tout est sec. Tu peux accélérer le séchage en posant l’ensemble sur un radiateur. Va voir mon album pour te faire une idée du résultat obtenu.

Je pense, bien que n'ayant jamais eu l'occasion de le faire, que cette technique peut être employée sur une plaque préalablement travaillée à l'eau-forte ou à l'aquatinte et encrée de la manière habituelle. A essayer...

J'expérimente les techniques de gravure à la colle depuis maintenant plus de vingt ans. Les tirages sur du métal à repousser étaient encrés à l'encre typo, mais j'ai fait d'autres essais sur des matrices de terre rouge. Dans ce cas, la colle prend l'aspect de la terre, puisqu'elle en prélève un mince film. Il est aussi possible d'encrer la terre avec de l'encre typo allongée d'essence à briquet. J'ai ensuite travaillé sur des matrices en plâtre, mais l'encrage à l'encre typographique n'était pas satisfaisant puisque le plâtre laissait un film blanchâtre sur le tirage. J'ai donc commencé à travailler avec des pastels secs broyés et allongés d'eau ou alors en dessinant directement sur la matrice gravée. Ce procédé permet une grande liberté gestuelle, proche de la peinture et donne un résultat " métissé " entre peinture et gravure. Je ne fais jamais deux tirages identiques sur la même matrice qui est constamment retravaillée. Le résultat donne une suite d'empreintes évolutives que je présente quelquefois sous forme de films animés. Vous pouvez voir mon travail sur mon site : yannicksurcouf.com



Dernière édition par yannicksurcouf le Dim 25 Mai 2014 - 10:13, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.yannicksurcouf.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum