aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

cuve verticale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 cuve verticale le Mer 1 Aoû 2012 - 10:32

Peu d'entre nous je crois utiiisent des cuves verticales, pourtant ce type de cuve à morsure présente bien des avantages:
- Encombrement réduit même pour de très grands plaques
- Evaporation quasi nulle
- Possibilité de morsure de plusieurs plaques en même temps, ce qui est intéressant dans un atelier collectif: les plaques au dos desquelles sont collés une boucle d'adhésif d'emballage sont suspendues dans le bain grâce à des pinces à linge sur le bord supérieur de la cuve, sur chaque boucle on peut noter le nom de l'utilisateur, le temps de morsure etc.
- Les sédiments produits par la morsure au perchlorure tombent par gravité au fond de la cuve permettant des tailles bien nettes.
- Une cuve remplie de perchlorure de fer ou de mordant d'edinbourg (perchlorure + acide citrique) peut servir sans vidange dans un atelier pendant plus de deux ans.

ci dessous une cuve pour 20x25 maximum dans mon atelier




une plus grande cuve que je n'utilise pas pour l'instant:

Voir le profil de l'utilisateur

2 cuve verticale le Sam 4 Aoû 2012 - 9:40

bonjour Jean-Claude,
effectivement la manipulation a l'air extrêmement plus pratique et surtout le stockage avec les cuves verticales.mais il me semble qu'elles sont assez onéreuses. combien coûte celle pour des plaques de 20x25 ? et où l'avez vous achetée?
cordialement,
Marie-Claude

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: cuve verticale le Sam 4 Aoû 2012 - 11:02

Bonjour Marie-Claude
La cuve pour 20x25 provient d'une brocante, je ne sais plus, trois francs six sous.
Il s'agit d'anciennes cuves pour développement photographique (ne pas confondre avec les cuvettes pour développement des papiers), on en trouve facilement, les kodak sont noires et plus anguleuses que celle ci-dessus.
J'ai du en jeter quelques unes, si j'en trouve je vous ferai signe.
Les premières cuves verticales pour gravure ont été dessinées et réalisées par Keith Howard, pionnier de la gravure dite non toxique. Il les avait construites avec du plastique collé mais à la longue elles fuyaient, la fabrication finalement adoptée fut de les mouler d'une seule pièce.
On trouve le grand modèle chez Polymetaal qui les expédie par la poste de hollande. les moins chères sont les Z*acryl à 217€ http://www.polymetaal.nl/siteFR/shopfrwork/enter.html

Le modele Z* acryl dessiné par Marc Zafron est économique en perchorure (15 litres maximum) mais assez étroit, ce ne serait pas la bonne solution pour un atelier collectif l'autre modèle de plus grande capacité (35 litres) semble mieux adapté

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: cuve verticale le Sam 4 Aoû 2012 - 15:52

merci pour votre réponse.
j'ai fouiné sur internet, mais aucune offre de disponible pour l'instant en occasion.
je connaissais le site Polymetaal et j'avais regardé cette cuve, mais elle me paraissait trop grande pour mon usage.
la cuve de 6 litres me semblerait idéale pour mon usage.
la cuve blanche avec vos indications 8 et 10 litres correspond elle à la Z Acryl de Polymetaal ?
par contre ce qui semble très intéressant, c'est votre indication de longue durée d'utilisation du mordant.
je vous remercie d'avance si par bonheur vous en trouvez et me faites signe!
pour changer de sujet, mon mari est en train de me fabriquer une boite à grain d'après le dessin de Bannister, car je ne suis pas très satisfaite de la régularité du grain réparti manuellement.
cordialement,
Marie-Claude

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: cuve verticale le Sam 4 Aoû 2012 - 18:13

Oui Marie-Claude, la cuve grand modèle que j'ai photographiée est une Z*Acryl.

Le livre de Bannister est plein de précieux renseignements. Son dessin de boite à grainer est simple et astucieux, toutefois la hauteur semble insuffisante si l'on veut éviter de faire un deuxième nuage de résine.
Ne pas hésiter à la faire plus haute. Jean Daniel Lemoine avait il y a quelques années convaincu Joop Stoop de rehausser le plafond des boites à grainer, il recommandait 1m50 au dessus de la plaque, il est vrai que c'était pour l'héliogravure où il faut un grain très fin et d'une grande uniformité..

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: cuve verticale le Dim 5 Aoû 2012 - 11:45

bonjour Jean-Claude et merci du renseignement concernant la hauteur de la boite.
je vous tiendrai au courant des résultats.
cordialement,bon dimanche
Marie-Claude

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: cuve verticale le Ven 31 Aoû 2012 - 15:47

J'ai fouiné sur internet je n'ai rien trouvé de convainquant non plus , ce week end c'est la braderie de Lille , je vais aller à la chasse au trésor.

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

8 Re: cuve verticale le Lun 3 Sep 2012 - 19:13

Bon et bien je n'ai pas vue de cuve verticale à la braderie...
Mais j'ai vu une glacière et me suis dit que cela pourrait très bien faire office , en plus le couvercle est relativement bien hermétique.
Il en existe des modèles plutôt verticales pour y mettre des bouteilles , je pense que ça peut tres bien marché , qu'en pensez vous ?
si vous avez des réserves sur l'idée n'hesitez pas à m'en faire part avant que je ne fasse d’éventuelles bêtise...

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

9 Re: cuve verticale le Lun 3 Sep 2012 - 20:53

pierre

avatar
Admin
L'avantage des glacières, c'est qu'elles sont conçues sur le système des doubles coques, et je pense, pratiquement toutes sont moulées.
J'ai une cuve verticale soudée qui a laissé passer une partie du produit. le principe de l'agitateur à bulles était pourtant très pratique

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

10 Re: cuve verticale le Mar 4 Sep 2012 - 11:34

Bonjour
Les cuves verticales Z-acryl ou autres ne sont pas soudées mais moulées. Mais évidemment ce n'est pas si bon marché qu'une glacière.
Leur avantage c'est que leur forme est conçue pour la morsure donc grande surface pour un minimum de mordant.
on peut en voir ici: http://www.polymetaal.nl/siteFR/shopfrwork/fr/dept_135.html

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: cuve verticale le Mar 4 Sep 2012 - 16:34

Bonjour à vous ,
oui l’inconvénient c'est la largeur qui force à mettre un plus gros volume d'acide.
Une question me revient , le volume d'acide change t il la morsure ?
Admettons un bac horizontal (pour commencer) , la morsure sera t elle identique avec une plaque immergée sous trois millimètres que sous trente centimètres d'acide ?

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

12 Re: cuve verticale le Mar 4 Sep 2012 - 16:53

pierre

avatar
Admin
Théoriquement oui, pratiquement non.
Le bain s'épuise moins vite dans un grand volume, c'est évident.
Nos quantité de métal à retirer ne sont pas industrielles,
Il importe par contre de mettre du bain non épuisé dans les tailles, donc agitation manuelle ou mécanique.
Les adjonctions à la mode (sel et acide citrique) semblent prolonger fortement la durée des bains (par stabilisation des précipités ?).
Un rappel, ne pas mélanger les métaux dans les bains.
Attention aux réactions qui génèrent de la chaleur, peu de bain verra celui-ci et la plaque augmenter vite en température dans un petit bain. Aluminium dans perchlorure, ce peut être impressionnant, la vitesse de réaction augmente et le vernis saute… effets assurés, pouvant être sympas.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

13 Re: cuve verticale le Mar 4 Sep 2012 - 17:31

Merci Pierre pour ces informations.
L'adjonction de sel prolonge la durée des bains , intéressant , pouvez vous me dire en quelle proportion?
Je pense faire une cuve Cuivre et une autre Zinc mais si on utilise de l'Aluminium faut il encore une autre cuve ?
Mes questions ne sont peut etre pas pertinentes ou déjà posées , je m'en excuse d'avance.
Bonne journée à vous
Yann

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

14 Re: cuve verticale le Mar 4 Sep 2012 - 17:48

pierre

avatar
Admin
J'ai des réactions bizarres avec le perchlo sur le zinc que j'attribue à un métal ayant été gravé dans le mauvais bain et qui a perturbé le bain. Donc oui, 6 bains si tu testes tout 4 pour le perchlo (en rajoutant l'acier doux; 2 pour le sulfate).
Tu trouveras un sujet de Laboarnodva il me semble sur des manques avec le sulfate sur zinc, et de nombreux posts de Jean-Claude rappelant la composition des mordants d'Édimbourg et de Bordeaux, Tu trouveras aussi des textes sur le site de Polymetaal qui ajoute plus de sel pour l'alu que pour le zinc dans le sulfate si mes souvenirs sont bons. Perso, j'ai aussi ajouté de l'acide citrique dans le sulfate.


Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

15 Re: cuve verticale le Mar 4 Sep 2012 - 19:25

Bonsoir
Il est vrai qu'après avoir été séduit par la morsure du zinc avec le mélange sulfate de cuivre et sel de cuisine j'ai déchanté avec des manques à l'impression assez incompréhensibles. Belle tailles aux bords nets et cependant l'encre reste dans les tailles!! d'où un trait tout mité à l'impression.
Je n'ai pas encore suffisamment cherché à identifier le problème. En nettoyant les tailles avec une pointe je soulève une sorte de goudron noir caouchouteux comme si l'encre se modifiait au fond. Pourtant de l'encre bien ordinaire noir 81 Charbonnel.
J'ai refais un essai avec de l'encre Akua "noir ampoule" comme il est écrit dans le catalogue Joopstoop, une mauvaise traduction de noir de lampe (sous entendu à huile ou à pétrole)
ah les faux-amis de nos études!
bref même résultat avec l'encre Akua... comme si le zinc était plus amoureux de l'encre que le papier...
J'ai quand même un vague indice: les tailles de mon zinc sont profondes, les bords nets mais le fond un peu granuleux au binoculaire. Je vais refaire un essai avec des langes plus épais et beaucoup de pression

A signaler que je n'ai pas eu ce problème avec une plaque d'aluminium mordue au saline etch (le même mélange que pour le zinc) mais pas le même bain cependant et Pierre à raison un bain par métal.

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: cuve verticale le Mar 4 Sep 2012 - 23:01

pierre

avatar
Admin
Je pose des constats qui posent des questions,
J'ai récupéré des vieilles plaques d'alu (trente ans). j'aime beaucoup travailler avec, elles ont une grosse granulométrie et quand on fait un crevé volontaire, l'encre est retenue par ce grain du métal qui s'essuie peu et retient très bien l'encre et le tirage est gris foncé.
Curieusement, ce n'est pas le cas de la plaque d'alu japonaise citée plus haut, la morsure reste fine, et il faut 4/6 tirages pour extraire ce que j'appelle les scories de la réaction chimique (la boue noire de Jean-Claude ?) qui ont l'air de rester au fond des tailles. L'attaque de l'épaisseur de la plaque entre les deux couches de vernis est donne une matière très grumeleuse, très sensible au toucher.
Je trempe dans un mélange acide acétique et sel en frottant à la brosse à dent, cela aide un peu. J'ai lu que plonger dans l'acide chlorhydrique pourrait être plus efficace ?
Pour le zinc, j'ai eu des plaques encore pire, au perchlo, ne sortait noir que les intersection des tailles un peu caricatural, mais pas loin de cet effet, avec en plus un bord de taille presque relevé et tranchant à arracher le papier et donner un aspect de pointe sèche.
Nous savons que le cuivre n'est plus plané et que le sens de laminage donne un sens aux plaques, tous les burinistes le confirment.
J'ai l'impression que les techniques ont évoluées et l'on doit réussir à ne plus utiliser des lingots laminés en de nombreuses étapes mais fondre des plaques relativement fines et laminées le moins possible. De ce fait, la surface a un grain plus serré et résistant à l'acide (avec peut être incorporation de corps gras dans les interstices de structure ? ou vue de l'esprit ?) et une granulométrie beaucoup plus lâche à l'intérieur. L'attaque de l'acide ferait comme une aquatinte en 3D, passant par les zones les plus faibles et laissant les gros grains en place (c'est la qualité de la morsure des 4 côtés de l'alu qui me fait dire cela). Ce réseau lacunaire avec des grains restants saillants doit garder prisonniers les oxydes résultants de la morsure. Ce qui donne un trait réalisé mais bouché/encrassé. Je n'ai pour l'instant qu'une série de tirages avec une encre très épaisse pour essayer de capter ces particules prisonnières et finir, avec plus ou moins de bonheur, à nettoyer ces tailles.
Je n'ai pas fait d'essai spécifique avec des lignes dans la sens du laminage et à l'opposé. Y aura-t-il une différence ?

Visuel : un des premiers tirages (détail, format réel de 60x60 mm) et l'état ou je me suis arrêté pour déboucher, mais qui ne me plait pas. À gauche le détail encadré de rouge agrandi 4 fois.
C'état avant l'adjonction d'acide citrique qui est sensé dissoudre les éléments d'oxydation, c'était aussi avec un bac à plat, gravure vers le haut, agitation non constante.
Le bac vertical et agitation à bulles aiderait à faire tomber les résidus ?
message : Impossible d'envoyer le fichier : dépassement de la taille de votre espace de stockage. (Espace restant : 0 Ko), je viens de la mettre dans ma galerie.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

17 Re: cuve verticale le Mer 5 Sep 2012 - 0:20

Effectivement cela pose questions.
Une chose me fait réagir Pierre , je me souviens avoir posé la question de la morsure plaque à l'endroit ou à l'envers , Jean-Claude m'avait alors répondu que cela ne changeait rien à la morsure du moment que l'on remue le bain ou que l'on rince la plaque de temps à autre (c'est ce que ma mémoire en à retenu , je me trompe peut être), mais là tu parles d'agitation du bain constante ou non , n'est il donc pas plus aisée quand le travail sur la plaque le permet de la mordre dessin en bas?
Et si un bac vertical (qui est le sujet d'origine) a besoin aussi d’être remué , je trouve qu'il perd un des atout majeur que je lui prêtai , certes il reste l’évaporation minime et le gain de place dans l'atelier...

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

18 Re: cuve verticale le Mer 5 Sep 2012 - 7:59

Bonjour Yan et tous les autres.
Je réponds puisque tu évoques mes propos dans ton post.
Il est en effet incommode et inutile de retourner la plaque lors de la morsure dans le perchlorure. Ce n'est pas une opinion c'est une constatation, cela semblait une obligation dans les anciens écrits et c'était en même temps un frein à l'adoption du perchlorure par les graveurs.
On soulève la plaque toutes les deux ou trois minutes pour laisser s'écouler le mordant, on peut même la rincer pour mieux voir les tailles (Magical Secret tome 1 page 98), j'ai travaillé avec un très bon héliograveur très exigeant sur la qualité de la morsure qui procédait par simple balancement de la cuvette.
Une cuve verticale dispense de remuer la plaque, les sédiments tombant naturellement au fond par gravité.
Les installation d'agitation dans les cuves verticales à base de bulles provoquées par un pompe d'aquarium on pour but d'accélérer la morsure et non pas d'éviter les sédiments.

Enfin l'addition de 10% d'acide citrique dans le perchlorure (Edinburg Etch) en détruisant les sédiments rend toute agitation superflue. A noter que la morsure est plus rapide dans ce mélange.

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: cuve verticale le Mer 5 Sep 2012 - 15:06

Merci Jean-Claude pour ces précisions.

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

20 Re: cuve verticale le Mer 5 Sep 2012 - 15:36

pierre

avatar
Admin
yann legrand a écrit:je me souviens avoir posé la question de la morsure plaque à l'endroit ou à l'envers.

Si les résultats d'oxydation restent prisonniers, le sens importe peu,
C'est l'épuisement du bain dans la taille qu'il faut maîtriser.
Il me semble qu'avec un bain immobile, l'acide neuf creuse son sillon, en oxyde les parois, s'épuise, les bords de parois partiellement oxydés font obstacle à l'attaque suivante et restent en place.
L'agitation doit permettre renouveler des ions actifs qui font sauter l'oxydation et du métal à nu peu subir l'attaque.

J'ai toujours en tête une explication sur le trait irrégulier de de Segonzac qui laissait mordre très longtemps dans l'acide nitrique très dilué. Les bulles se formaient, occupaient l'espace, l'acide s'épuisait sur la périphérie de la bulle. L'acide ne se renouvelait que lorsque la bulle remontait à la surface en créant une agitation mécanique, entraînant aussi les ions oxydés.

L'attaque du perchlorure est sans dégagement gazeux sauf avec l'alu, semble-t-il.

Plus j'écris cela plus je comprends les partisans de l'électrolyse.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

21 Re: cuve verticale le Sam 8 Sep 2012 - 16:28

le moins cher...
un aquarium...
c'est ce que je me suis fait faire...
capacité 8 litres et je pouvais faire des plaques de 30cm *50cm par 6
avec un petit couvercle... 60 euros (sans négocier ou chercher un autre magasin d'aquariophilie
ma cuve doit être à nîmes maintenant chez les cochons... (cochons sur le tablier)

Voir le profil de l'utilisateur http://jmcouffin.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum