aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Défaut de relief d’un tirage sur presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Défaut de relief d’un tirage sur presse le Mer 1 Aoû 2012 - 9:26

Bonjour,
Je suis nouvelle sur le forum et ravie d'y entrer. Voici mon problème et si quelqu'un peut apporter de l'eau à mon moulin, merci d'avance.
Après séchage des épreuves le relief qui marque l'empreinte de la plaque de zinc sur le papier s'atténue considérablement, voire n'apparaît plus du tout. Voici comment je procède : je sèche d'abord mes épreuves à plat puis, d'après la technique de remouillage j'intercale papier de soie, des buvards et des planches de bois plus des poids. Résultat : mon papier est parfaitement plat mais n'a plu aucun relief ; dommage. Merci pour tes conseils..

Voir le profil de l'utilisateur http://www.art-froment.com
Bonjour Miche et bienvenue parmi nous sur le forum.
Tu es une nouvelle sur le forum mais je sais pour avoir vu tes travaux il y a quelques années déjà que tu n'es pas une débutante en gravure.
La question du séchage des gravures, précisons des gravures en creux, est un sujet traité à chaque fois différemment dans les multiples ouvrages sur le sujet.
Cependant tous sont d'accord pou ne pas aplatir la gravure au sortir de la presse au risque de faire disparaitre le relief du trait qui fait la spécificité d'une belle taille douce.
Apres avoir vu procéder des graveurs aguerris et lu beaucoup de livres sur le sujet je me suis fait à la longue une pratique qui ne marche pas mal:
au sortir de la presse je laisse l'épreuve à l'air libre pendant un ou deux jours jusqu'à ce que le papier semble assez sec tout en restant souple (l'humidité intérieure aux fibre du papier est très longue à éliminer).
Passé ce délai je place le papier entre deux buvards et sous un plateau d'aggloméré assez lourd (du genre matière de table de travail des cuisines modernes ...et souvent affreuses à mon goût...)
Un ou deux jours après je change les buvards pour d'autres plus secs et je remets sous la planche.
Ensuite j'oublie les gravures que je ne ressorts qu'après une semaine ou plus et l'épreuve est bien plane sans être écrasée.
Donc je ne fais pas de remouillage avant aplatissement, mais certains le font avec succès sachant qu'il s'agit d'une humidification légère souvent à l'éponge.
Je pense que d'autres graveurs habitués du forum procèdent autrement, à eux de s'exprimer sur le sujet.

amicalement.

Au fait Miche, pense à renseigner ton avatar...voir la procédure sur le mode d'emploi du forum, c'est facile avec une vignette photo de moins de 800 KOctets

Voir le profil de l'utilisateur
Merci Jean-Claude,
Je vais essayer le coup du plan de travail : ce sera peut-être trop lourd, auquel cas je poserais du plus léger. Je suis presque obligée de remouiller les épreuves une fois qu'elles ont séché à l'air libre. Ici il ne fait pas moins de 30° et le séchage est rapide.
Bonne journée. Dès que j'ai une photo actuelle, je renseigne mon avatar.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.art-froment.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum