aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

quels papiers pour quelles impressions?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 quels papiers pour quelles impressions? le Mar 3 Jan 2012 - 19:20

Bonjour,
je me permet de créer ce message car je n'en ai pas trouvé concernant ce sujet sur le forum:

Quand je me retrouve dans le besoin de me fournir en papier pour mes impressions , c'est toujours la même question: lequel choisir?
il y a tant de sorte , j'ai pratiqué le classique arche , tenté d'autres , et parfois on a des surprises!
Par exemple:
Je me suis muni de papier Zerkal il y a peu et comme à l’accoutumé je fait tremper mon papier dans l'eau , quand arrive le temps de le sortir de l'eau (20 minutes environs)je me rend compte que le simple fait de tenir ma feuille avec ma mitaine l'arrache_horreur .Je me suis donc rendu compte que je ne pourrait pas faire de grand tirage avec ce papier qui boit très vite et devient très fragile ,maintenant je le trempe et le retire instantanément pour ensuite "l’éponger".

ceci est un exemple de ma méconnaissance des papiers d'impression.
Je sais que certains papiers peuvent tremper des jours , d'autres quelques minutes... le tout est de savoir lesquels...
Avez vous des papiers de prédilections et pour quels genre de travaux/techniques?
Avez vous des techniques différentes pour humidifier votre papier et le faire sécher après impression?

J’espère que cela pourra faire une mise au point sur nos connaissances du papier qui est tout de même le support de nos travaux.

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com
bonsoir
Personnellement j'utilise depuis des décennies le papier Hahnemühle.
C'est un excellent papier qui n'a pas besoin d'être trempé des heures pour s'assouplir, un beau papier excellent pour l'impression taille douce
vous aurez du choix parmi les différentes caractéristiques sur http://www.art-papier.eu/.
Le mieux si vous hésitez c'est d'appeler au numéro indiqué, Michel Cornu, un professionnel de l'impression taille douce vous conseillera.
Vous trouverez aussi cette marque chez JoopStoop.
amicalement

Voir le profil de l'utilisateur
Merci Jean-Claude,
Hahnemühle c'est le papier pour lequel j'ai opté récemment , pour ses qualités "graphiques" : peu de grain et un beau blanc qui se prête à mon travail. Je le trouve très bien même si je le trouve un peu rigide quand il est sec.
... apres une visite furtive sur le lien art-papier que tu donnes c'est peut être due au fait que mon papier est encollé.
Merci pour ce lien , je vais m'y pencher plus sérieusement.
amicalement

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

pierre


Admin
Bonjour,
Je souhaitais évoquer le sujet, particulièrement suite à mon expérience de vendredi.
L'atelier a utilisé le Zerkall, il est agréable à tirer, mais il mouille de peur, j'ai même réussi a percer trois feuilles en remettant de l'eau pour le faire tremper, tellement il est peu encollé. Il a aussi un aspect légèrement rosé. Mais, bien essoré, il est pas mal. Aujourd'hui abandonné pour sa fragilité, et aussi parce qu'il se tortille beaucoup au séchage.
Sa rapidité de trempage était aussi très pratique pour réaliser un tirage pour lequel on avait pas préparé de format.
(par contre j'utilise un Zerkall litho pour la taille d'épargne qui attire parfaitement l'encre sans forcer en pression. Hors le fait que je n'arrive pas à la trouver en rame de 100 feuilles, il est parfait pour moi, j'aimerai trouver le même en grammage plus léger pour tirer des livres).
Nous optons pour l'Hahnemühle mais je le trouve très encollé et refusant l'eau et légèrement jaune, je le trempe plus longtemps que Jean-Claude — une nuit — et sortie du bain, empilage puis essuyage entre deux buvards avant tirage. Un essai de trempage de 4 heures et réalisation d'une pile en alternant sec et mouillé et mis dans un sac plastique 12 heures a donné un résultat presque sec par rapport à mes habitudes, mais parfait pour l'Aquawash, utilisé sans essorage entre buvards. C'est un gros avantage, avec l'aquawash la conso de buvards augmente terriblement ; il se salissent encore plus vite et l'encre se redilue,
Vendredi 30, tirage d'une série programmée, tout est à la poubelle. Arches 88, mouillé 1 heure, feuille alternée sec-humide, résultat papier toujours humide, essorage entre 2 buvards inutile parce qu'inefficace, encre (Aquawash) qui migre au tirage. De plus les amis qui venaient faire le tirage voulaient repartir avec leurs maigres tirages correct. Papier de soie, protections diverses, je n'ai pas vu le résultat, mais tout avait fusé. Nouvel essai lundi prochain, mouillage minimum, encre tradi.
Maintenant des informations à confirmer, je mélange Rives et Arche.
Un ami m'a dit que le taille-doucier Moret essaye de l'éviter, de qualité non constante.
Personnellement j'ai récupéré un stock de 15-20 ans, je papier est très sec et déjà jaune. Des tirages anciens, chez Jacquemin et beaucoup de son entourage/génération sont fortement jaunis.
J'ai fait des tirages sur un papier acheté au Géant, il me semble un Grabado de 480 g/m2 papier que j'ai beaucoup aimé travailler, bien blanc testant bien plan au séchage.
J'en ai racheté 2 fois, ce n'est plus le même, très nombreuses traces de recyclage, peluche énormément, un aspect légèrement lustré. Erreur de fourniture la première fois ?
Quand je remonte à l'atelier, j'essaye de corriger cette 2e partie de texte et faire valider la note sur Moret.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/
Bonjour,
pour une fois, le buriniste que je suis peut sans doute apporter sa contribution à ce forum dominé par les techniques de morsure à l'acide.
Il est de fait que l'encre Aqua Wash nécessite l'emploie d'un papier peu humide. Il n'est pas pour autant indispensable de gâcher du buvard pour obtenir la bonne humidité.
Personnellement, je procède ainsi :
1.grâce à un cintre pour pantalons, je pince ma feuille de papier par le haut.
2.Ainsi maintenue, je l'arrose abondamment avec le pommeau de la douche
3.je la dépose ensuite sur un plan vertical lisse et propre en verre ou en plastique (parois de la cabine de douche par exemple), l'eau assurant l'adhésion.
4.Avec une raclette en caoutchouc pour vitrage je racle le papier pour enlever l'excédent d'eau.
5.Je dépose la feuille essorée sur une plaque en plastique et je recommence avec une autre feuille pour constituer une pile sans intercalaire (uniquement le papier mouillé)
6.je place le tout dans une grande poche, je ferme hermétiquement et je laisse passer la nuit.
De cette façon, le papier est juste humide, à point pour le tirage.

J'ai moi aussi un souci concernant le papier.
Après avoir testé le Rives que je trouvais pas assez amoureux de l'encre et l'Hahnemühle qui me semblait d'une tenue trop souple et légèrement jaune, j'avais apprécié l'apparition sur le marché du papier « Canson gravure » en 270g que je trouvais paré de toutes les qualités.
Depuis, je n'utilise que ça, mais il semble que ce papier n'a pas rencontré la faveur du public et à l'heure ou je dois reconstituer mon stock je ne le vois plus nulle part.
Si vous savez ou je peux encore en trouver, cette information me serait très précieuse.
Sinon, j'aimerais savoir si quelqu'un a déjà utilisé le « Moulin du Gué » qui semble être assez cher, mais également prestigieux. Quelles sont ses caractéristiques ?
Si vous avez d'autres papiers à me conseiller qui soient amoureux, d'une bonne tenue en main (pour les grands formats) et qui résistent bien au mouillage, je reste à l'écoute.

Voir le profil de l'utilisateur http://jp.davidgraveur.perso.sfr.fr
Bonsoir
Au risque de me répéter, je vous conseille d'appeler Michel Cornu son numéro de téléphone est sur son site sur Art papier cité plus haut.
Il a travaillé chez Leblanc et chez Crommelynck,il a donc l'expérience et peut vous faire profiter de sa compétence.
Jean-Pierre il y a du Hahnemühle légèrement jaune c'et vrai mais aussi du blanc pur au catalogue, après avoir quitté le blanc naturel, légèrement jaune pour le blanc pur j'y suis revenu, préférant la douceur d'une teinte un peu jaune à la "brutatllté" du blanc, mais bien entendu c'est une affaire de goût personnel.
J'ai utilisé l'encre Charbonnel aqua wash mais je préfère l'encre classique, le noir 81, je ne trouve pas un intérêt décisif à nettoyer l'encre au savon et d'envoyer toute cette noirceur à l'évier plutôt que nettoyer avec quelques gouttes d'Avisol ou d'huile végétale et de fixer ainsi ces résidus sur des chiffons qui partent à la déchetterie.
amicalement

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum