aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

gravure par électrolyse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

51 Re: gravure par électrolyse le Lun 21 Nov 2016 - 16:17

Hippocratos

avatar
Bonjour à tous,

Je continue mes essais de gravure par électrolyse. Plusieurs d'entre vous ont signalé et je l'avais moi-même constaté, que les tailles périphériques sont plus profondes et plus larges que les tailles centrales. (j'avais mis des photos prises au microscope, page précédente, montrant les différences de largeur des tailles)

J' ai étudié la piste cathodique pour remédier à ce problème : J'utilise maintenant une cathode un peu plus petite, environ 1 cm de moins en largeur et en longueur,  que la surface dessinée . Mon bac est horizontal, muni d'un filet immergé fixé sur un support amovible, sur lequel je pose la cathode juste en face de la partie dessinée: Bain de sulfate de cuivre 16 g / L, 0,6 ampère et, env. 1 Volt ( non réglé puisqu'il dépend de l'ampérage seul paramètre utile).




Voici une macro photo d'une zone contenant des tailles particulièrement serrées mais bien mordues. Ce n'est qu'un exemple. Je vous épargne les photos au microscope, jamais très sexy.

J’avais tenté le "voleur de courant" suggéré mais çà ne fonctionnait pas, ce qui se comprend le plus souvent puisque la plupart se nos plaques ont un bord non gravé et possèdent donc naturellement un voleur de courant (à moins que je n'ai pas bien compris cette suggestion ?).
Je vous tiendrais au courant pour la suite.

Je vais tester également l'aquatinte à la colophane car il me semble que l’adhérence de la colophane est moindre avec l'électricité et en tout cas plus difficile à maitriser (même si ça marche) qu'avec le perchlorure que j'employais avant. Quelle est votre expérience?

amitiés.
Philippe

http://eauforte.blogspot.fr/

52 Re: gravure par électrolyse le Mar 22 Nov 2016 - 11:45

pierre

avatar
Admin
Bonjour,
je viens de relire (en surface) les derniers posts, l'électrolyse restant pour moi une formule aussi à expérimenter.
Pour le fractint, cela ne peut pas aussi s'apparenter au vernis blanc ou au savon de Cassara ou sa variante le vernis blanc de "La Gravure non toxique" de Boeght ? même si l'explication de Florence est très claire.
http://etchings.org/grounds/Cassara%20Index.html
Pour le vernis parfaitement régulier, à essayer le vernis BIG distribué par Joop stoop.
Pour l'instant, je n'ai fait que l'appliquer. L'application au rouleau est géniale. Film extrêmement fin et régulier et facile à appliquer. Il doit même pouvoir s'utiliser comme vernis à remordre. En forçant la chauffe, il devient difficile à retirer, peut-être alors cassant sous la pointe ?

http://sites.google.com/site/grifeblois/

53 Re: gravure par électrolyse le Jeu 15 Déc 2016 - 18:54

Hippocratos

avatar
Bonjour à tous,
Afin de ménager les plaques soumises à de multiples morsures après revernissage j'ai fait divers test:

Pour obtenir des noirs intenses, il vaut mieux graver et remordre plusieurs fois en décapant et en remettant un vernis neuf, avec des tailles perpendiculaires aux précédentes, que faire des tailles très serrées et /ou des morsures longues qui décollent le vernis.

Pour ménager la plaque soumise à de multiples morsures, peut on utiliser une toute petite cathode ? genre 2 x 1,5 cm qui ne mordrait que ce qui est près d'elle et ignorerai ce qui est à distance ?
Hélas absolument pas. même si la cathode est très petite, toutes les parties découvertes de la plaque sont mordues de la même façon. C'est la grosse déception du jour !!

Par contre, si on utilise un clou comme cathode, on peut assez facilement perforer grossièrement la plaque ce qui est rarement intéressant.

Voila pour ce soir. Je progresse lentement mais je préfère donner le résultat des mes expérimentations pour que d'autres progressent plus vite.

Bonne soirée

http://eauforte.blogspot.fr/

54 Re: gravure par électrolyse le Jeu 15 Déc 2016 - 20:54

Admin / jean-claude

avatar
Admin
Bonsoir à tous
bonsoir hippocratos, tu écris à mon endroit
"je ne suis pas sûr qu'il ait une grande pratique de l'électrolyse"
tu as tout a fait raison, j'ai fait quelques essais il y a assez longtemps et j'ai vite abandonné devant la fausse simplicité du procédé.
J'admire votre persévérance à déjouer tous les pièges tendus par ces ions baladeurs.

En ce qui concerne l'élargissement des tailles j'imagine que dans le perchlorure les parois des tailles sont progressivement recouvertes d'oxyde, ce qui ralenti la morsure latérale, ce qui n'est pas le cas avec le métal de la plaque auquel est arraché sans dépôt des ions cuivre.

En revanche pour ce qui est du décollement par plaques je suis a peu près certain qu'il s'agit d'une trop faible adhérence du vernis due à un nettoyage dégraissage insuffisant.

En ce qui concerne la question du voltage et de l'ampérage, selon mes souvenirs des cours d'électrotechnique, il existe des générateurs de courant constant. On appelle un tel générateur "alimentation stabilisée" qui délivre un courant constant quelque soit la charge et donc quelque soit la tension de sortie. ceci dans certaines limites du matériel; la source de courant parfait n'existe pas.



Bon courage

http://aquatinte.forumactif.com

55 Re: gravure par électrolyse le Ven 16 Déc 2016 - 10:31

Jean

avatar
Bonjour à tous,
J'interviens sur le dernier post de Philippe. Nous pratiquons l'attaque électrolytique depuis environ 5 ans. Notre générateur est réglé à tension 2v et l'intensité est réglée au max du générateur. C'est la surface sans vernis qui définit l'ampérage (ex : plaque 15x20 au trait entre 0.9 et 1.5A). Bien entendu pour un générateur donné une très grande plaque en aquatinte peut dépasser la capacité machine : il faut alors diluer l'électrolyte. Mais nous n'utilisons pas ce dispositif pour faire des manières noires...
Le secret du vernis qui tient (je suis d'accord avec Jean-Claude, c'est le dégraissage. Après préparation de la plaque : lavage liquide vaisselle, puis bien frotter avec de la "sauce soja" ; bien rincer à la fin du rinçage vérifier quand on arrête l'eau que la plaque reste mouillée partout sans que l'eau ne se rétracte en flaques. puis essuyer rapidement pour éviter le séchage par évaporation de l'eau qui contient du calcaire (même effet que le gras pour la tenue du vernis).
Nous pratiquons l'aquatinte à la colophane qui tient aussi bien que le vernis (préparation dans les mêmes conditions).
Le bain que nous utilisons est le même depuis le début (rajout cette année : le niveau n'atteignait plus la grille). J'ai dû le filtrer une fois (déchets de colle du scotch etc).
J'admire l'esprit méthodique d'Hyppocratos BRAVO ; Je "tiens" une technique qui permet à chacun de faire de l'eau forte "sans danger" avec une réussite à tous coups, je n'ai pas inventorié beaucoup plus loin même si je le souhaite... (je procastine...)
Bonne journée
Jean

http://beaux-arts-argenton.123.fr/

56 Re: gravure par électrolyse le Ven 16 Déc 2016 - 13:11

Hippocratos

avatar
Merci Jean Claude pour tes encouragements
Merci Jean pour ces détails techniques
Habituellement je mords à 1 ou 2 V constant,  ce qui correspond à 0.3 ou 0.6 Ampère environ. La profondeur des tailles dépend alors du temps entre 5 et 60 mn.  
Mon générateur 15 V et 3 A maxi, m'a couté 70 € chez Conrad.

Je suis en train d'essayer ta méthode à 2 volts  20 mn . Sur une plaque où je n'ai gravé qu'un petit bout < 5 cm² j'atteins déjà 0.7 A.
Après 20 mn, J'obtiens des tailles d'une profondeur de 50 à 70 µm ce qui est assez important. Le vernis commence à peine à se décoller au bord des tailles (plaque dégraissée à l'acétone). C'est minime et invisible à la loupe. C'est sans conséquences sur l'impression. Pour les angoissés qui passeraient leur temps à regarder les plaques au microscope, j'ajoute qu'avec un petit coup de "Miror" la plaque serait parfaite -c'est du vécu- même à un plus fort grossissement !!!! Ce problème de vernis dépend de l'ampérage qui augmente lorsque les zone à mordre sont très petites et du dégraissage comme cela a déjà été signalé sur ce forum? La sauce de soja semble très efficace


Mesures au microscope x 200 avec une caméra calibrée. La profondeur des tailles est mesurée grâce à la vis micrométrique en fonction de la mise au point sur la plaque ou le fond de la taille selon ma calibration 1 mm = 700 graduations.

Ces mesures sont faites au micron près cependant il faut grandement relativiser car d'un endroit à l'autre, il peut y avoir d'assez curieuses variations. Mais, on s'en moque car on n'est pas noté et de plus la "Gravure" est un art et non une science et " Ceux qui ont un microscope feraient bien de .... "

Je vais continuer mes essais variés

La gravure c'est chronophage mais vachement captivant!

voir aussi :  La Belle Ouvrage: Étude d'une gravure de 1925, mesure des tailles


Mis à jour le 15/02/2017

Amitiés

http://eauforte.blogspot.fr/

Hippocratos

avatar
Bonjour à tous,
L'électrolyse de longue durée nécessite de la patience, comme le dirait La Palisse.
J'ai tenté la morsure à 10 volts pour gagner du temps, mais après 24 heures les couches superficielles du vernis se dissolvent et dégradent le bain sans que la plaque soit transpercée.
A 2 volts le phénomène est moins marqué et plus tardif (48 h)
Voici le résultat pour une morsure de 4 jours à 1 volt.
Plaque vernie avec Ultraflex cuit à 100 ° 10 mn .
On obtient le même résultat avec du Lamour satiné.

Après 48 H: Le vernis se décolle à peine en superficie Les dépôts marrons sont une espèce de pâte grumeleuse insoluble dans l'essence (je pensais à du vernis), ni dans l'alcool C'est peut-être un amalgame vernis cuivre. Il me manque un chimiste !




Au microscope (X 100), la plaque présente des tailles larges de 800 µm et profondes de plus de 400 µm. La plaque a une épaisseur de 600 µm.




Après 4 jours la plaque est transpercée



Le bain est un peu abimé, il faudra le filtrer (avec un filtre en Sopalin):




Le résultat en gaufrage est amusant




Réédité le 14/3/2017



Dernière édition par Hippocratos le Mar 14 Mar 2017 - 7:57, édité 1 fois

http://eauforte.blogspot.fr/

Hippocratos

avatar
A Coté du perçage des plaques l’électrolyse permet la gravure en taille douce tout a fait classique:

la plaque a été mordue 3 fois à  2 V  0.51 Amp     + 5 mn pour les tailles très fines  + 5 mn pour las tailles croisées du ciel + 10 mn pour les cheveux et les nuages sombres. après le 1er  état la plaques est vernie et  les cheveux sont gravées de nouveau et sont mordus à 2 v 20 mn de plus

L'image sur BFK Rives 300 g Encre Charbonnel noir de carbone traditionnelle


Détail de l’œil


Au microscope X 100

Iris Plaque:


Iris Image


Paupière plaque


Paupière image


Joue Plaque


Joue Image


Bonne gravure électrolytique à tous

Philippe

http://eauforte.blogspot.fr/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum