aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

gravure par électrolyse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

26 Re: gravure par électrolyse le Dim 8 Juin 2014 - 15:37

pierre


Admin
Florence,
Merci d'avoir donné l'adresse du site de ce groupe, qui permet de remonter vers le tien.
Peux tu tout de même renseigner le tien sur ton profil, je ne sais si l'on peut mettre les 2 sites.
Je ne manquerais pas de passer te voir, si tu le veux bien, tant pour tes travaux de terre que pour tes gravures, mais les Charentes ne sont que très rarement dans mes directions de navigation en France.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

27 Re: gravure par électrolyse le Lun 9 Juin 2014 - 0:25

Pierre, je te rencontrerai avec plaisir.
Je n'ai pu renseigner qu'une adresse de site  Sad 
Jean-Claude, merci d'avoir pris le temps de quelques éclaircissements.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com
Bonjour,
Je suis nouveau sur ce forum. Après l'acide nitrique qui produit des vapeurs nitreuses qui se transforment en acide nitrique dans les poumons, après le perchlorure qui m'a "sali" un pantalon et un pull, je suis passé à la gravure par électrolyse, utilisant les informations du site de Cédric Green.
C'est génial
J’emploie du sulfate de cuivre acheté au kilo chez le droguiste du coin. J'ai gardé le bon vieux vernis Ultraflex.

Lorsqu'on augmente le temps de morsure, le trait a tendance à s'élargir et le vernis se décolle peu à peu des berges Si la morsure est supérieure a 40 ou 50 mn le verni peut se décoller par plaques ce qui est fâcheux. J'observe mes plaques au microscope.
Du coup j’ai réduit la concentration de sulfate de cuivre passant de 64 à 16 gr /l et curieusement j'ai eu les même résultats sans changer le temps de morsure 40 mn.

Quelqu'un a -t-il une solution pour un vernis bien adhérant ?

Je vous mettrai le lien vers mon site (très négligé) de gravure ou je décris mon appareillage, lorsque ce sera possible.


Merci pour ce forum très riche

Philippe

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

29 Re: gravure par électrolyse le Mer 6 Mai 2015 - 17:12

Bonjour
N'oublie pas si ce n'est déjà fait de te présenter sur le forum, je le recommande périodiquement à ceux qui n'ont pas lu les recommandations en tête des sujets.
Tu intitulera ton sujet de présentation présentation, simplement.
juste quelques lignes comme tous les nouveaux venus l'on fait jusqu'ici.

Pour tes objections à propos de l'acide nitrique, il est en effet mauvais pour la santé de respirer les vapeurs d'acide nitrique, qui ne doivent pas toutefois dégager des vapeurs nitreuses reconnaissables à leur couleur verte à moins de prendre un bain d'acide à l'état pur!!!
En ce qui concerne le perchlorure de fer c'est vrai qu'il fait des taches si on ne prend pas de précautions dont la première est de porter une blouse ou un tablier de graveur.

Pour le vernis en électrolyse, Cedric passe utilise de l'encre grasse (typographique je crois) qui est un excellent isolant électrique.

L'ultrafex n'est pas le meilleur des vernis pour eau forte, il peluche sous la pointe, un peu trop cireux, il y en a d'autres.

J'ai participé avec deux autres membres de ce forum à la traduction en français de texte de Cedric, il a beaucoup travaillé la question et sait de quoi il parle puisqu'il grave et enseigne des stages depuis plusieurs années. Je crois qu'avant de modifier les concentrations qu'il indique il faut suivre sa méthode pas à pas pour l'apprentissage de la gravure électrolytique.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

30 Re: gravure par électrolyse le Mer 6 Mai 2015 - 19:29

Bonjour Hippocratos,
Nous utilisons la méthode électrolytique depuis plusieurs années avec "bonheur"/tâches de perchlo.
Nous utilisons de l'électrolyte dilué par 4 comme toi soi :16g/l de sulfate de cuivre
Nous utilisons du vernis Lamour fin sans problème à condition d'avoir parfaitement dégraissé la plaque.
Sous 2v le temps d'attaque est de 20 mn

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

31 Re: gravure par électrolyse le Mer 6 Mai 2015 - 21:20

Merci jean pour ces précisions.
Te serait il-possible de nous décrire votre matériel et quelles dimensions maxima de plaques tu graves par electrolyse?

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

32 gravure par électrolyse le Jeu 7 Mai 2015 - 8:29

Bonjour à tous
Merci Jean, Admin, pour ces informations

Je suis passé à l’électrolyse il y a quelques mois.

Mon installation électrique est surdimensionnée et je vais profiter de la venue sur ce forum pour la  réviser car je ne peux pas descendre en dessous de 6 volt. Ceci explique peut être que mon vernis a tendance à se décoller au delà de 40 mn de morsure. (Je voulais utiliser des temps longs pour découper les plaques proprement)
J'ai deux bacs l'un acceptant les plaques de 24 x 36 cm et l'autre plus petit 18 X 25 car je grave surtout sur du 10 x 15 : cuivre pour le bâtiment en plaques de 100 x 200 cm
Dans le grand bac, la cathode est un grille de barbecue redécoupée (15 €) et ça marche. Dans le petit bac c'est une chute de plaque de cuivre (en stock chez moi); Les anodes sont des chutes de cuivre.
Je filtre le sulfate de cuivre 16 g / l après chaque utilisation avec du "sopalin" et il reste propre mais je ne pense pas que je pourrais le garder 1 an comme certains.

Il y a sur mon blog dont j'ai renseigné l'adresse un plus de détails et quelques photos

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

33 Re: gravure par électrolyse le Jeu 7 Mai 2015 - 21:55

Bonjour à tous.

Attention!
En électrolyse, en dépôt comme en morsure, ce n'est pas la tension (en volt) qui joue, mais le densité de courant (en ampère) par unité de surface .
Se reporter à la loi de Faraday.
Il faut bien mesurer la surface exposée et la rapporter à l'ampérage souhaité et au temps d'action suffisant.

Amitiés
Thierry F.

Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fleuret.e-monsite

34 Re: gravure par électrolyse le Ven 8 Mai 2015 - 19:21

Bonsoir,
Voilà une photo de notre installation :



Pour le zinc sulfate de zinc concentration 1/6 grille de four inox ou nikelé ; le zinc se dépose bien dessus. Temps d'attaque 15mn
pour le cuivre sulfate de cuivre concentration 1/4 grille cuivre ( à fabriquer). Temps d'attaque 20mn
sous 2volts. Le vernis s'arrache si plus de voltage.
La source de courant est une alimentation de labo 0/15v 20 ampères, nous en avons une de 10A.
C'est la surface en présence qui "détermine" l'ampérage pour une concentration donnée.
Si j'attaque une grande plaque en aquatinte, l'ampérage peut devenir important. Si le maxi de l'alim est dépassé, il faut diluer davantage l'électrolyte et augmenter le temps (essais à refaire...)
Depuis 3ou 4 ans que nous utilisons le bain, nous ne l'avons filtré qu'une fois (scories liées aux manipulations) l'électrolyte ne se dégrade pas (puisque 1 ion arraché à la plaque vient se déposer sur la grille). L'intérêt, c'est que pour un trait donné, et une concentration donnée, le temps est toujours le même. Nous utilisons un minuteur décompteur qui coupe au bout du temps réglé.
Un autre intérêt, c'est que le courant est feignant : il ne va pas chercher derrière ce qui lui est accessible devant : pas besoin de protéger l'arrière de la plaque (à peine dépolie)
En général nous utilisons des "petites plaques" env 20X30
Un inconvénient : en aquatinte les bords sont légèrement plus attaqués que le reste (frontière du vernis assez marquée)
J'espère avoir été compréhensible
Bonne soirée

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

35 Re: gravure par électrolyse le Ven 8 Mai 2015 - 19:35

Bonjour Jean
Merci beaucoup pour la photo et les informations techniques.
C'est une description bien utile pour ceux qui veulent se lancer dans la morsure par électrolyse.
Souvent les écrits sur le sujet sont bien trop copieux, on y trouve de longs développements qui ne sont pas d'une grande utilité pratique pour les graveurs.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

36 Re: gravure par électrolyse le Sam 9 Mai 2015 - 8:10

Bonjour à tous

Pour réduire tes "inconvénients"

Je fais appel à mes lointain souvenir de technique en circuits imprimés:

Pour régulariser le flux de courant il faut une distance anode/cathode suffisante , celle-ci me semble un peu juste dans ton bac.
Un truc qui me revient: faire tout au tour de la plaque ce qu'on appelait un voleur de courant : une bande de environ un cm à nu.

Amitiés
Thierry F.

Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fleuret.e-monsite

37 Re: gravure par électrolyse le Sam 9 Mai 2015 - 8:25

Bonjour Thierry
Je ne suis pas certain de comprendre, parles tu de l'effet de bord signalé par jean à propos de la morsure d'aquatinte?

Ancien electronicien, ensuite devenu informaticien, je n'ai pas connaissance de ce "voleur de courant".
Tu écris "faire tout autour de la plaque" ???? peux tu nous dessiner cela?

Puisqu'on parle de gravure par électrolyse, ce qui me déplaisait dans les gravure de Cedric c'est le "fractint" très différent que la morsure d'aquatinte traditionnelle.
Comment procédez vous les "electrolyseux" ?

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

38 Re: gravure par électrolyse le Sam 9 Mai 2015 - 9:07

Bonjour à tous,
La distance entre la grille et la plaque à graver est plus grande que la distance entre les barreaux de la grille.
Mais tu as surement raison Thierry, j'essaierai d'augmenter cette distance. Cela veut dire plus d'électrolyte à remettre dans le bidon en fin de séance (nous partageons notre superbe atelier...)
Peux-tu rechercher ce concept de "voleur de courant" ? je n'en ai jamais entendu parler
Merci
Bonne journée

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

39 Re: gravure par électrolyse le Sam 9 Mai 2015 - 9:37

bonjour ci joint rapide croquis explicatif.
Amitiés
Thierry F.

" />

Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fleuret.e-monsite

40 Re: gravure par électrolyse le Sam 9 Mai 2015 - 10:31

Ok Thierry, j'ai compris, au fond ce voleur de courant agit comme si la plaque etait agrandie, donc disparition des effets de bord.

C'est au fond un peu analogue, de loin bien entendu, à ce qui se passe dans une boite à grains quand on pose la plaque sur une carton plus grand dans le but d'éliminer les turbulences sur les bords de la plaque qui perturbent la pose du grain.

Au fait personne ne m'a répondu à propos de l'effet fractint décrit pas Cedric Green

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

41 Re: gravure par électrolyse le Sam 9 Mai 2015 - 11:22

Je n'ai pas remarqué d'effet de bord sur la gravure au trait, mais sur le "cernage" de l'aquatinte.
Pour le "fractint", je n'ai jamais pu reproduire ce que Cédric nous a montré. Je pense que l'encre que j'ai essayée n'était pas adéquate!?

Depuis, il pratique l'aquatinte au sel, j'ai essayé ça marche bien, mais je me méfie de l'utilisation "collective" du procédé (manipulation du sel sous la presse)

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

42 Re: gravure par électrolyse le Sam 9 Mai 2015 - 13:36

Pour l'aquatinte si on a pas de boite à résine, il y a toujours le sachet de résine ou encore l'aquatinte à l'aerographe qui fonctionne parfaitement.
Filip Le Roy l'utilise sans problème dans un atelier collectif. C'est tres bien décrit dans le petit manuel "la gravure non toxique"

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

43 Re: gravure par électrolyse le Dim 10 Mai 2015 - 8:40

Bonjour à tous, bonjour Jean-Claude

Pour essayer de répondre à ta question sur le "fractint" , je pense que c'est dut à un spectre, une image du flux des lignes du champ electrique .
Image des cathodes , espacement, distance anode/cathode...
Peut-être amplifié par une "brûlure" de l'anode : morsure en cratère...sur-intensité..concentration de l'electrolyte....

Amitiés
Thierry F.

Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fleuret.e-monsite

44 Re: gravure par électrolyse le Dim 10 Mai 2015 - 17:08

Bonjour à tous, bonjour Thierry
Pour le fractint, j'en connais l'aspect qui ne me plait pas, ceci est affaire de goût personnel.

En ce qui concerne ton hypothese ce n'est pas ce que nous avons compris du texte de Cedric.

C'est une rétraction de l'encre isolante en raison de sa viscosité et de la traction mécanique dont elle est l'objet.
pour mémoire, on pose au rouleau une encre assez huileuse sur le cuivre, on pose ensuite cette face encrée sur un support lisse et propre, par exemple une autre plaque de cuivre, on les presse l'une contre l'autre et on les sépare ensuite sans glissement. Il se produit alors un sorte de réticulation de la couche d'encre. Ensuite on fait agir la morsure à travers cette réticulation.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

45 Re: gravure par électrolyse le Dim 10 Mai 2015 - 21:43

Bonjour à tous
je confirme, pour en avoir fait avec Cédric, que c'est juste une histoire mécanique d'encre étalée en fine couche sur la plaque de cuivre puis recouverte d'une surface non absorbante (métal, plexi...) et passée sous la presse (desserrée ) en mettant des petites cales en carton de l'épaisseur de la plaque pour qu'elle ne glisse pas sous le rouleau.
Ensuite on arrache les deux plaques (sans les faire glisser) et l'encre se décolle et se réticule en formant des motifs. On fait sécher et on grave.
Il faut prendre une encre à l'huile pour taille d'épargne. Cedric conseille d'utiliser de l'encre blanche qui a un meilleur rendu que la noire + 30 à 40% d'huile de lin purifiée + une goutte de siccatif. C'est la viscosité de l'huile qui détermine la réussite des motifs fractals.
C'est un motif original qui mélangé à d'autres textures ou de l'aquatinte classique peut-être très intéressant. Pour moi il ne remplace pas l'aquatinte. C'est un autre rendu.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com
Bonjour à tous,
La morsure en électrolyse est irrégulière:

Gravure d'un crocodile 1er état. mordu à 2 Volts, 0.48 Amp,  30 minutes




L'intérieur de gueule qui devrait être très noir est tout pâle, par contre les ombres, (mêmes hachures) en périphérie, et les dents sont plus noires

Image au microscope x 100 des tailles centrales croisées:



La profondeur des tailles est 25 (chiffre relatif)


Une dent: Image au microscope x 100



La profondeur des tailles est 100 (chiffre relatif), la taille est plus large


Plus les tailles sont serrés et moins ça mord me semble-t-il.
IL me semble que je l'avais aussi observé une fois avec le perchlorure.

Observez vous aussi ce phénomène?



Dernière édition par Hippocratos le Ven 29 Mai 2015 - 12:44, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/
Bonjour,

Soulages dans ses gravures fait des trous dans ses plaques. J'ai essayé avec l'acide nitrique c'est assez rapide, mais je n'aime pas trop l'acide nitrique bien que j'en conserve une bouteille. Je l'ai fait par erreur avec une plaque de zinc oubliée toute la nuit. Quelqu'un l'as t-il fait par électrolyse, et avec quel vernis quel voltage et/ou ampérage et en combien de temps ?

Amicalement

un exemple de l'an passé:


les deux plaques ont été découpées et trouées à l'acide nitrique

PS: le musée Soulages à Rhodez est splendide

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

48 Re: gravure par électrolyse le Ven 29 Mai 2015 - 20:04

Bonsoir Hyppocratos,
je n'ai fait des trous qu'avec du perchlo...et le vernis finit par sauter pour créer des accidents (intéressants..ou pas). J'imagine qu'avec l'électrolyse on n'y coupera pas. J'essayerai avec du Lamour noir.
Pour ce qui est de la différence de profondeur, effectivement, ça semble être une constante et pour certains sujets c'est vraiment ennuyeux !
Comme toi j'aimerai bien avoir l'avis de pratiquants pour savoir quelles stratégies envisager (à part vernir les tailles du bord à mi parcours).
La densité du réseau a-t-elle une vraie importance ?

La réalisation d'une plaque d'essai uniquement hachurée de différentes façons sur toute la surface aidera peut-être ?

Que veut dire "chiffre relatif " au microscope ?

Ah toutes ses discussions me donnent envie de m'y mettre sérieusement !

Attendons des avis avisés !

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

49 Re: gravure par électrolyse le Ven 29 Mai 2015 - 22:49

Bonsoir Florence,

Merci pour votre commentaire positif. Je ne suis qu'un petit amateur d'esprit cartésien qui essaie de comprendre et j'ai la chance d'avoir un excellent microscope.

Je pense que c’est la localisation des tailles croisées plus centrale qui est importante car sur la gravure du croco, les ombres sous la bête qui sont du même type que les autres, sont bien noires.

Le "chiffre relatif" concernant la profondeur des entailles correspond à la différence entre la position de ma vis (calibrée) de mise au point sur mon microscope selon qu je fais la mise au point sur la surface de la plaque ou sur le fond des tailles. Lorsque la taille est peu profonde je fais la mesure avec un grossissement de X 400 , ce qui est plus précis mais plus fastidieux. Je viens d'imaginer comment passer du relatif à une profondeur absolue. Il faut que je fasse des mesures de calibrage mais en ce moment je préfère la gravure à la microscopie.
Voila, c'est fait:

Le chiffre 25 relatif correspond à 0,035 mm de profondeur.
Le chiffre 100   "       "     "        "   0,15 mm

PS: j'ai essayé de fabriquer un vernis à base d'encre Charbonnel avec un goutte de siccatif: c'est extra, agréable à graver mais il vieillit mal, s'écaillant sous le stylet et surtout il résiste à tous les solvants (Essence F, Acétone, Alcool, White spirit, Corps gras) ce qui le rend en fin de compte inintéressant. J'ai mis mes espoirs dans le vernis noir satiné Lamour mais j'ai peu d'expérience, car l'Ultraflex n'est pas résistant en électrolyse . Je n'ai pas essayé le vernis dur en boule dont Jean Claude nous dit tant de bien, mais je ne suis pas sûr qu'il ait une grande pratique de l'électrolyse. Son avis sera précieux.
En tout cas, ce forum m'oblige à mettre de l'ordre dans ma façon de graver. Mais de toute façon je resterai amateur, je n'ai pas l'ambition d'en faire commerce.

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

50 Re: gravure par électrolyse le Lun 25 Avr 2016 - 19:59

Bonjour à tous,
Je continue la gravure par électrolyse car c'est propre et sans danger.
J'avais noté que la morsure au centre de la plaque est moindre au centre qu'en périphérie.
J'ai donc testé des cathodes de tailles similaires à celles des plaques et cela me semble nettement meilleur.
On peut interpréter cela en pensant qu'une cathode surdimensionnée délivre plus de courant en périphérie de la plaque. C'est rustique mais çà me va. Je n’ai pas fait encore assez d’essais mais peut être certains d'entre vous ont exploré cette piste.
Je serai très intéressé de connaitre vos impressions, même préliminaires. On est graveurs, amateurs assez souvent, et pas Profs aux Arts Déco !
Amitiés

Pour les tailles profondes et morsure de longue durée 15 heures à 1 amp  !!!   voir:

http://aquatinte.forumactif.com/t591-gravure-electrolytique

Voir le profil de l'utilisateur http://eauforte.blogspot.fr/

51 Re: gravure par électrolyse Aujourd'hui à 23:18

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum