aquatinte

Lieu de partage d’informations pour les pratiques nouvelles ou traditionnelles de l’estampe: - taille douce - taille d'épargne - héliogravure - photogravure - photopolymères - lithographie - typographie - phototypie - sérigraphie -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

gravure par électrolyse

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

1 gravure par électrolyse le Jeu 29 Déc 2011 - 21:24

La traduction française du site de Cedric Green ETCHING WITHOUT ACID méthode de gravure électrolytique est directement accessible en cliquant sur le lien ci-dessous:
http://greenart.info/galvetch/francais/notacid.htm

Grâce à la collaboration de l'auteur et de trois adhérents du forum aquatinte vous pourrez découvrir et pratiquer cette méthode de gravure.



Dernière édition par Admin le Ven 13 Jan 2012 - 13:59, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

2 Re: gravure par électrolyse le Sam 31 Déc 2011 - 10:28

pierre


Admin
Merci aux traducteurs,
et belle et bonne année à toutes et tous.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

3 Re: gravure par électrolyse le Mar 3 Jan 2012 - 19:47

Merci , je vais enfin pouvoir comprendre ce procédé.

Voir le profil de l'utilisateur http://yannlegrand.blogspot.com

4 Re: gravure par électrolyse le Jeu 5 Jan 2012 - 19:57

Bonsoir,
un grand merci pour ces informations traduites d'une grande aide.
Je pratique la photogravure par électrolyse, et voudrait progresser dans ce domaine, mes contraintes professionnelles ne me permettent pas de suivre des cours sur la longue durée, connaissez vous des stages de photogravure et de gravure par électrolyse?
merci pour ces renseignements.
Baptiste.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: gravure par électrolyse le Lun 19 Mai 2014 - 13:13

Bonjour plutôt que d'ouvrir un autre post je remonte celui-ci.
Je travaille avec Cédric Green pour convertir mon atelier perchlo en atelier electrolyse.
Cédric utilise aussi pas mal de vernis à l'encre et produits moins agressifs. Ceux que j'ai actuellement me mettent l'estomac à l'envers quand je travaille trop longtemps. Je suis donc bien motivée pour effectuer le changement.
Ca me ferait plaisir de pourvoir discuter avec des graveurs qui utilisent l'électrolyse. Merci de me faire signe !

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

6 Re: gravure par électrolyse le Lun 19 Mai 2014 - 13:55

Bonjour à tous, bonjour Florence
Le site de Cedric décrit très bien les opérations et le matériel nécessaire.
J'avais préparé tout ce matériel pendant la période où j'expérimentais systematiquement les techniques.

J'étais en relation avec Cedric et on a même fait à trois du forum aquatinte la traduction française de son site.
Récemment, ou presque, il m'a demandé de traduire des compléments ce qu'à mon grand regret je n'ai pas eu le temps de faire jusqu'à ce jour.

Je n'ai pas continué mon approche de la gravure électro car je n'aime pas la fausse aquatinte electro qu'il intitule fractint, l'aspect à l'impression ne me plait pas du tout.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

7 Re: gravure par électrolyse le Lun 19 Mai 2014 - 14:03

pierre


Admin
Bonjour Florence,
Jean, à Argenton-sur-Creuse, a ou avait dans son groupe un passionné, électricien en activité ou retraité, il me semble. Ils ont fait venir Cedric Green pour une formation. Se rapprocher de lui. Jean est aussi son pseudo sur le forum.
Jean, je vois que tu es sur le forum, n'hésite pas à corriger mes affirmations.
Il semblerait que Dominique évoque sur FB le fait de se remettre à la gravure, l'as tu revu dans ce cadre ?

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

8 Re: gravure par électrolyse le Lun 2 Juin 2014 - 22:36

Bonsoir,
A Argenton sur Creuse, où j'anime un atelier de gravure nous utilisons depuis env 4 ans l'attaque électrolytique. Nous en sommes très satisfaits. Le principal avantage, hormis le fait de ne pas utiliser d'acide (dangereux en "collectif") ni de perchlo (très "salissant" en collectif), c'est la stabilité du temps d'attaque. Pour un bain de sulfate donné, le temps est toujours le même. Ex : sous 2 volts, 20 minutes depuis 4 ans. Nous utilisons le même bain depuis le début : le cuivre pris sur la plaque se dépose sur la grille donc pas d'usure du bain.
D'autre part nous utilisons de la collophane pour faire l'aquatinte (pas le fractint de Cédric). Bien entendu c'est avec plaisir que nous recevons les visiteurs !!!
(apparté pour Pierre) DM prend sa retraite à la fin du mois il a promis de se remettre à graver !

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

9 Re: gravure par électrolyse le Mar 3 Juin 2014 - 8:25

Bonjour Jean
Merci pour ce témoignage intéressant, intéressant pour tout le monde et particulièrement pour moi qui possède maintenant un atelier plus petit inclus dans la maison ce qui rend peu souhaitable l'usage des acides et les morsures chimique en général.
J'aimerais seulement voir ce que vous obtenez comme équivalent de l'aquatinte. j'ai déjà dit mon peu de goût (c'est une interprétation personnelle) pour le fractint.
Peux tu nous montrer des images à ce sujet?
merci à toi
jeanclaude l'admin

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

10 Re: gravure par électrolyse le Mar 3 Juin 2014 - 17:37

Voilà un exemple d'aquatinte réalisée en électrolyse avec grain collophane (traditionnel) et vernis de protection Charbonnel


Le défaut est la "netteté" des contours : l'attaque électrique est un peu plus forte sur les bords (attaque de l'ordre de 2 + 3 minutes pour les 2 tons)
Ai-je répondu à ton questionnement ?

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

11 Re: gravure par électrolyse le Mar 3 Juin 2014 - 18:03

Bonjour Jean
Merci beaucoup je préfère cette manière de faire au système fractint de Cedric qui consiste à obtenir un grain par rupture de viscosité d'un corps gras isolant, un principe qui donne des sortes de moirages que personnellement je n'apprécie pas mais c'est la mon goût personnel sans plus.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

12 Re: gravure par électrolyse le Mer 4 Juin 2014 - 10:25

Bonjour et merci à tous pour vos réponses.
Merci à Jean pour l'invitation.
Etant en Charente je ne suis pas si loin et essayerai de passer... mais pas dans les deux mois qui viennent.
C'est pour éviter de respirer de la poussière de colophane (et les vernis) que Cedric développe d'autres techniques de surfaces mais elles ne sont pas obligatoires avec l'électrolyse.
L'aquatinte traditionnelle fonctionne très bien en électrolyse.
(Je posterai des essais quand j'aurais réussi à mettre la main dessus !)
Cedric travaille aussi avec du sel fin. Le grainage qui en résulte est plus proche de l'aquatinte que le fractint. Ce serait intéressant de le développer aussi.
Je pense que l'aquatinte ne peut pas être copiée et remplacée mais toutes les techniques alternatives apportent des états de surface intéressants quand on veut obtenir certains rendus.
Le fractint à un côté végétal et organique bien particulier. Je l'utilise à petite dose et éventuellement combiné avec l'aquatinte.
Jean, je ne comprends pas bien ta phrase "Ex : sous 2 volts, 20 minutes depuis 4 ans." Est-ce que tu veux dire que tu attaques toutes les plaques à 2V pendant 20mn ? Je comprends que ce ne soit pas la peine de varier le voltage mais le temps peut-être différent selon la morsure que l'on veut obtenir.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

13 Re: gravure par électrolyse le Mer 4 Juin 2014 - 12:16

pierre


Admin
Bonjour,
je vais un peu tout mélanger
Il est dit que la morsure par le perchlorure est verticale et sans variation d'épaisseur ;
que l'acide nitrique creuse sous le vernis et que le dégagement de gaz participe à l'irrégularité du trait qui peut s'élargir.
J'ajoute qu'un bain de perchlo dans lequel zinc et cuivre ont été mélangés, sur le zinc du moins, les bords de taille ont tendance à se relever, façon pointe sèche.

Quel est le type d'attaque de l'électrolyse ?
Le dégagement gazeux (vu pour le zinc sans électricité) existe-t-il pour le cuivre, A-t-il tendance à soulever le vernis ?

L'électrolyse fonctionne-t-elle, avec le même type de bain, sur le zinc et l'alu ?
Pour le zinc, je sais que le courant n'est pas nécessaire…

Granulométrie des matériaux :
Le cuivre est très fin, un crevé s'essuie bien et donne un gris clair.
Le zinc, moins fin, a des crevés qui retiennent plus l'encre.
L'alu, permet de travailler au sucre, sans aquatinte, le fond de crevé est tellement granuleux qu'il est pratiquement noir. Ajouté à cela que la réaction avec l'alu génère chaleur et dégagement gazeux important occasionne des soulèvements de vernis pouvant être importants. J'ai eu des résultats étonnants et heureux. Mais, dans une faible hauteur de perchlo pour une grande plaque, quand cela chauffe, à surveiller de très près…

L'attaque par électrolyse conserve le même grain du matériau ?


Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

14 Re: gravure par électrolyse le Jeu 5 Juin 2014 - 8:41

Bonjour Pierre,
voilà des questions qui vont nous occuper un certain moment !
De mon côté ne n'ai de réponses pour aucune.
Intuitivement je dirais qu'il n'y a pas de dégagement gazeux avec l'électrolyse pour le cuivre.
Mais étant en cours de "reconversion" je n'ai pas assez de pratique pour avoir fait ces comparaisons.
Je vais me renseigner.
Bonne journée !

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

15 Re: gravure par électrolyse le Jeu 5 Juin 2014 - 11:42

Bonjour à tou(te)s,
Pour répondre à Florence, pour un trait donné le temps d'attaque est toujours le même (à voltage égal) : il n'y a pas d'usure du bain.
Pour répondre à Pierre, il n'y a pas de dégagement gazeux chaque ion cuivre se déplace de la plaque vers la grille dans le cas de gravure. En inversant les pôle + et -, on prend des ions sur la grille qui se déposent sur la plaque. Cédric nous en dirait plus, il a fait des essais de médailles.
L'attaque est nette (pas en dessous comme le nitrique), le fond accroche assez bien l'encre, pas de dépôt.
2volts semble être un bon réglage : si la tension est plus forte la réaction est plus rapide, mais le vernis saute.
Mise au point : pour le cuivre, nous utilisons du sulfate de cuivre. Pour le zinc, du sulfate de zinc. (dans ce cas nous avons bien une attaque électrolytique et non pas une réaction chimique comme c'est le cas avec le zinc dans le sulfate de cuivre où il n'y a pas besoin d'électricité pour avoir la réaction)
Je n'ai pas fait beaucoup d'essais, le renouvellement des adhérents m'occupe largement... mais l'attaque d'une plaque nue la dépolie : donc gris léger (mais on doit pouvoir faire plus "accidenté" avec une tension plus forte (mais là quid du vernis ?)
Je ne rallonge pas plus je ne sais pas si c'est suffisamment clair !!???...

Voir le profil de l'utilisateur http://beaux-arts-argenton.123.fr/

16 Re: gravure par électrolyse le Ven 6 Juin 2014 - 22:21

Bonsoir et merci pour les infos (qui sont tout à fait claires)
Un échange avec Cédric me permet de vous transmettre ce qu'il m'a dit sur le sujet :
En électrolyse, l'attaque est verticale si le vernis est bien choisi par rapport au voltage.
Si le voltage est trop élevé les bords sont moins nets. (ce que viens de dire Jean)
Si l’on utilise les mêmes métaux (cuivre avec sulfate de cuivre.. etc.) il n'y a pas de production de gaz.
Si l'on utilise d’autres solutions, comme le sel par exemple, il y a un risque de générer des produits chimiques toxiques : chlore et hydrogène entre autre.
Pour l'instant, Cédric à mis un avis dans la version anglaise de son site pour dire que l'on doit éviter l'utilisation du sel comme électrolyte. Il est en train de répertorier les réactions chimiques nocives du sel avec tous les métaux.
Sur son site, en anglais également, des renseignements sur l’aquatinte au sel, au sucre et les vernis d’encre.


Voilà, à bientôt et bon week-end à tous.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

17 Re: gravure par électrolyse le Ven 6 Juin 2014 - 22:35

Bonsoir
Ne racontez pas que 'hydrogène" est toxique
Inflammable oui, toxique non.
J'aime bien Cedric mais il est comme Kiekeben tous les corps simples leur font peur par contre les résines acryiiques et autre produits à la mode ont toutes les qualités, ils sont parfaitement en accord avec les industriels qui les produisent et les vendent.
Eviter la toxicité c'est bien mais il ne faut pas que ça tourne à l'obsession irrationnelle.
Les gens qui viennent en voiture aux stages de non toxique ont bonne conscience, tant mieux pour eux.

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

18 Re: gravure par électrolyse le Ven 6 Juin 2014 - 22:57

Bonsoir,
quoiqu'il en soit ce n'est pas une bonne idée de produire de l'hydrogène dans son atelier. C'était je pense le sens de l'avertissement de Cedric que j'ai mal traduit.  Désolée.
Pour ce qui est "des produits à la mode" je ne vois pas de quoi tu parles à propos de l'atelier de Cédric..Du sel, du sucre, de l'encre de chine, de l'encre grasse, de l'huile...tout cela ne me semble pas promotionné par les industriels !
Une raisonnable réduction de nos produits chimiques, même si elle ne résoudra pas tous les problèmes de pollution, nous permet d'aller dans le bon sens, à notre niveau. Personnellement je suis assez contente de moins déverser de produits nocifs dans la nature et je suis moins barbouillée à la fin de la journée.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

19 Re: gravure par électrolyse le Sam 7 Juin 2014 - 9:38

Bonjour Florence et tous les autres
Bien entendu, mieux vaut réduire les rejets toxiques qui peuvent nuire à notre santé et "fatiguent" les stations d'épuration.(je pense au sulfate de cuivre par exemple)
Mais conseiller de ne pas produire d'hydrogène c'est vraiment stupide! il y aura peut etre quelques microgrammes  parfaitement inoffensifs et qui ne polluent absolument pas, tu peux promener une allumette enflammée au dessus de tes bacs il ne produira rien.
J'espere qu'on a pas oublié que l'hydrogène est le constituant le plus répandu dans l'univers et que notre eau en est composée

Ta batterie de voiture quand elle se charge dégage beaucoup plus d'hydrogène que ce qu'on peut produire en travaillant une plaque.

Sais tu comment et avec quoi sont fabriqués les encres grasses et l'encre de chine?

Si tu as le temps de relire l'article que j'avais écrit il y a quelques années dans Arts et Métiers du livre, on y parlait de tout cela en bien mais aussi en modérant l'ardeur des ayatollahs du non toxique.

Je n'ai rien contre la gravure electrolytique, j'ai fais quelques premiers essais, je trouve cette méthode intéressante. Avec deux autres amis du forum et l'aval de Cedric on a écrit la version française du site de Cedric mais de là à adopter aveuglément tous ses propos...

Il faut penser un peu plus loin que les déclarations immédiates et se renseigner personnellement sur les composants de notre activité, également sur les techniques et équipements qui  préservent utilisateurs et environnement.

Eviter' que le "non toxic" devienne la tarte à la crème des "loisirs créatifs".

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

20 Re: gravure par électrolyse le Sam 7 Juin 2014 - 14:39

pierre


Admin
L'hydrogène n'est pas seulement inflammable, mais aussi explosif, mélangé dans la bonne proportion (1/3, 2/3 si mes souvenirs sont bon) avec de l'oxygène, si je me souviens bien de mes cours de chimie de seconde, et de l'aboiement caractéristique de l'expérimentation… Merci Zizine pour ces souvenirs qui remontent à la surface. Message non crypté pour cette prof, devenue une amie, et qui ne lira pas ces lignes.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

21 Re: gravure par électrolyse le Sam 7 Juin 2014 - 14:56

pierre


Admin
Jean-Claude a repris son cheval de bataille et je suis plutôt rangé à ses arguments.

petits éléments,
le perchlorure de fer entre dans le traitement industriel de l'eau.

Réduire les polluants commence par moins consommer. Pour dévernir une plaque avec très peu de solvant, il suffit de quelques gouttes et poser une deuxième plaque par dessus et laisser agir, moins d'une minute suffit.
Si l'on à peur des bulles qui annuleraient le contact ou l'on a pas de plaque sous la main, une feuille d'annuaire jouera le même rôle, on fera s'échapper la bulle d'air, mais la feuille se chargera de solvant.

L'emploi de la pissette réduit fortement les consommations.

Jean-Claude, as-tu essayé l'huile de palme ? C'est redoutable pour le nettoyage même à faible quantité, plus facile que l'huile traditionnelle à nettoyer après et peu onéreux à l'épicerie asiatique du coin qui ravitaille aussi les Africains.

Toutefois, un atelier qui reçoit du public, et raison de plus s'il y a des enfants, se doit de faire attention.
Dernière chose, le seuil de tolérance aux agent extérieurs, tout comme les allergies sont en augmentation constante dans les jeunes générations. Des personnes malades ou sous traitements lourds peuvent aussi fréquenter nos ateliers. Nous devons le prendre en compte dans la mesure du possible.


Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

22 Re: gravure par électrolyse le Dim 8 Juin 2014 - 11:00

pierre a écrit:Jean-Claude a repris son cheval de bataille

J'avoue être perplexe sur la tournure que prend cette discussion et les termes employés par Jean-Claude (obsession irrationnelle, ayatollahs, loisir créatif, adopter aveuglement des propos, vraiment stupide, etc...).
Je ne sais ce qui motive une telle montée en pression de l'administrateur du forum qui manifestement à des comptes à régler.
En tous les cas ça ne correspond en rien aux échanges respectueux que j'ai avec Cédric qui n'est pas avare de transmettre ses recherches tant sur les procédés que sur les résultats esthétiques. J'apprécie sa démarche et le remercie d'apporter un peu d'ouverture et de remise en cause dans ce milieu un peu trop assis sur ses acquis.
Merci à Pierre et Jean aussi pour leur partage pondéré.
Ayant une formation "classique" d'il y a une trentaine d'année Cédric ma aidé à réduire ma consommation de produits, à utiliser les substituts moins polluants, à découvrir des effets de surface que j'ignorais.
Le procédé électrolytique est une autre façon de mordre une plaque qui je pense peut avoir toute sa place ici.  Un peu d'ouverture dans la modération de ce forum aurait pu permettre d'échanger sur nos recherches et nos pratiques. Si manifestement ce n'est pas possible le mieux est de clore cette discussion.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

23 Re: gravure par électrolyse le Dim 8 Juin 2014 - 11:41

pierre


Admin
Bonjour Florence,
Je crois qu'il ne faut pas se méprendre.
Jean-Claude connait bien Cedric Green, il a participé à la traduction de ses articles en français. C'est, il me semble un signe d'ouverture. Il a aussi échangé avec Philip Le Roy.
Mais, je crois qu'il faut retourner dans l'histoire. L'arrivée du livre de Boegt et quelques sites pour une gravure "verte" on fait l'effet d'une bombe. Les positions souvent extrêmes et prosélytes des partisans du "non-toxic", sont nées très vite et ont repoussé au titre de ringard les personnes pratiquant un art, et donc une technique, traditionnel et beaucoup de ces derniers l'ont vécu comme ne devant plus exister.
Personnellement, je réprouve cette attitude qui mène parfois à tirer des buts contre son camp, on l'a vu avec les bio-éthanol. Je suis contre les prosélytes à l'attitude "hors de mon dieu, point de salut". Par contre, j'apprécie beaucoup toute prise de position, même extrême, mais ouverte, qui amène à se poser des questions. Et donc renouveler les positions.

Pour une gravure traditionnelle et je précise bien ce point, je n'ai pas encore trouvé une encre qui puisse la remplacer. je dis bien à effet ou rendu égal. J'attends la version hydrosoluble de graphic chemical. La Caligo doit se nettoyer à l'huile pour un très bon nettoyage… un comble.

Par contre, avec ces techniques, d'autres effets sont réalisés, la photo est revenue. Et c'est alors aux bons et aux nouveaux arrivants, plus vierges de l'œil, d'apporter de nouvelles images. de nouveaux travaux à voir, de qualité, avec de nouvelles techniques, seront les seuls cailloux posés qui feront se modifier le chemin.
Nous sommes dans un monde ou la preuve se fait par l'image, ce sont celles qui sont admirées par le plus grand nombre qui modifient la vision, par leurs copies et les suiveurs.

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/grifeblois/

24 Re: gravure par électrolyse le Dim 8 Juin 2014 - 12:19

Bonjour Pierre,
m'intéressant nouvellement aux techniques moins toxiques (le non toxique n'existe pas à mon avis) je n'ai aucune idée des tensions passées. D'où ma réaction.
La seule chose que je sais c'est que je travaille avec un graveur ouvert et généreux à qui je n'ai pas envie que l'on fasse de mauvais procès. Nous sommes un collectif de 10 lithographes et graveurs (taille douce et taille d'épargne) http://labelestampe.fr
Nous partageons des expositions, des ateliers chez les uns ou les autres pour enrichir nos pratiques et découvrir celles des collègues. Nous partageons aussi de bons repas  Wink 
Il y a de la place pour tous dans le domaine de l'estampe ! Que chacun choisisse les procédés qui lui conviennent. Les extrémistes (verts ou non) se trompent en tentant d'exclure. Personne n'est ringard en la matière.

Je suis d'accord avec toi, pour le moment il n'y a pas d'encre qui arrive à la cheville de notre encre habituelle.


Bon week-end.

Voir le profil de l'utilisateur http://beudinlesaint.odexpo.com

25 Re: gravure par électrolyse le Dim 8 Juin 2014 - 15:21

Bonjour à tous
Bonjour Florence
Ta réaction est assez compréhensible, mon discours est quelques fois inadapté et j'admets volontiers entrer vite en ébullition.
Cedric est un ami nous avons souvent échangé longuement au téléphone et je n'ai aucune animosité à son égard ni contre la technique électrolytique que j'ai défendue bien souvent.
Nous sommes sur un forum ou on a le droit et le devoir de dire ce qu'on pense de telle ou telle question pourvu qu'on soit courtois et sans mauvaise foi. J'ai cessé de passer du rôle d'administrateur (admin) à celui d'usager du forum (jeanclaude) et on peut penser en effet que l'administrateur en fait un peu trop.

Les produits moins toxiques sont souhaitables là où il apportent aussi de vrais solutions techniques et artistiques. Mais ils ne sont pas la panacée.

Je suis tout à fait d'accord avec la nécessité de rendre l'atelier plus respirable et plus sain mais pas au prix d'un abandon sans appel des méthodes qui ont fait leur preuves et qu'on peut toujours pratiquer en prenant les précautons nécessaires

à consulter:
L'equipement des ateliers Crown Point Press à San Francisco. (série des Magical secrets)
Un opuscule sur les précautions et dangerosités des produits chimiques  en photographie par le chimiste et biologiste François Leterrier.

Désolé Florence si mes propos passionnés ont pu te choquer.
Amicalement à tous



Dernière édition par Admin le Lun 9 Juin 2014 - 6:10, édité 5 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://aquatinte.forumactif.com

26 Re: gravure par électrolyse Aujourd'hui à 7:42

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum